Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Cinéma

Mercredi 27 avril 2016 / Michèle Tatu

Plus de 4500 spectateurs début avril, des animations dans la ville, des ateliers pour comprendre la fabrication d'un film, des rencontres... Organisé depuis sept ans par le Ciné-club Jacques-Becker, le festival d'animation de la capitale du Haut-Doubs est devenu une référence pour cet art méconnu pourtant apprécié par tous les publics…

Mercredi 13 avril 2016 / Michèle Tatu

Dans le cadre du Festival Diversité, Jean-Gabriel Périot a présenté au Kursaal de Besançon Une jeunesse allemande. Le film, constitué d’archives interroge le basculement de la bande à Baader vers le terrorisme et questionne l’écho de l’Histoire dans les médias.

Annie Verdy, bibliothèque de la Rodiaceta à Besançon

Mercredi 6 avril 2016 / Daniel Bordür

Une douzaine d'anciens salariés de la Rhodiaceta ont assisté à la première projection publique de Tant que les murs tiennent... et participé au débat chaleureux qui a suivi. Parmi eux, la responsable de la bibliothèque héritière du comité d'entreprise qui militait pour l'éducation populaire. Factuel lui a rendu visite.

Vendredi 1 avril 2016 / Michèle Tatu

Produit par Vie des Hauts Productions et France Télévisions, Tant que les murs tiennent est présenté au cinéma Kursaal de Besançon le 5 avril. Ce film sur la Rhodiaceta revient sur la mémoire des grèves de 67 de l’usine textile qui employa jusqu'à 3000 personnes, et, aujourd’hui la vie secrète de la friche industrielle à la veille de sa destruction.

Mardi 8 mars 2016 / Michèle Tatu

Le film Merci patron montre comment François Ruffin et ses acolytes de Fakir (magazine d’enquête sociale basé à Amiens) démontent l’image de Bernard Arnault, première fortune d’Europe. Ce n’est pas tout, l’action menée dans la foulée va permettre à un couple licencié de trouver une issue à un endettement monstre. 

Vendredi 4 mars 2016 / Daniel Bordür

En avant-première au petit Kursaal, le réalisateur bisontin a présenté Wesh Gros, un film sur une bande d'adolescents d'une petite ville du Nord. Sans projet, sans scénario ni beaucoup de mise en scène, la caméra au plus près de ses sujets, le film explore des moments de vérité. Entre l'ennui, les rires et les répétitions, un moment de grâce émerge... 

Pages