Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Cinéma

Mardi 8 mars 2016 / Michèle Tatu

Le film Merci patron montre comment François Ruffin et ses acolytes de Fakir (magazine d’enquête sociale basé à Amiens) démontent l’image de Bernard Arnault, première fortune d’Europe. Ce n’est pas tout, l’action menée dans la foulée va permettre à un couple licencié de trouver une issue à un endettement monstre. 

Vendredi 4 mars 2016 / Daniel Bordür

En avant-première au petit Kursaal, le réalisateur bisontin a présenté Wesh Gros, un film sur une bande d'adolescents d'une petite ville du Nord. Sans projet, sans scénario ni beaucoup de mise en scène, la caméra au plus près de ses sujets, le film explore des moments de vérité. Entre l'ennui, les rires et les répétitions, un moment de grâce émerge... 

En attendant le bonheur, d'Abderrahmane Sissako

Jeudi 18 février 2016 / Michèle Tatu

Alors que la télévision diffuse des images de migrations invasives distillant la peur au quotidien, certains cinéastes en font le sujet de leurs films. Extraits d’une table ronde intitulée « Migrants aujourd’hui » organisée par le Festival Premiers Plans à Angers avec Abderrahmane Sissako, Boris Lojkine, Olivier Masset-Depasse et Catherine Corsini.

Jeudi 10 décembre 2015 / Michèle Tatu

A la fin d’un Festival, les films qui restent ne sont pas forcément ceux qui séduisent par leur légèreté. A Belfort, le festival Entrevues proposait  aux élèves en cinéma-audiovisuel une rétrospective interrogeant les enjeux politique et la sphère de l’intime. De la Shoah à mai 68, de la Colombie au Chili...

Mercredi 25 novembre 2015 / Michèle Tatu

Génèse d’une histoire d’amour entre Belfort et le cinéma, enrichie au fil du temps avec des rétrospectives, une compétition internationale… Du 28 novembre au 6 décembre, le programme de cette année souffle les bougies de trente ans de cinéma et éclaire son histoire. Petit rappel historique. Moteur !

René Vautier (à gauche) pendant le tournage d'Avoir vingt ans dans les Aurès.

Jeudi 5 novembre 2015 / Michèle Tatu

La 18e rencontre du Centre culturel populaire de Palente-Orchamps rend hommage à René Vautier. Compagnon du groupe Medvedkine, disparu l'an dernier, il traitait notamment l'antimilitarisme, la bêtise de la presse et la libération de la femme... D'autres films traitent de la chute d'Allende, de l'exil, des luttes sociales...

Les Émotifs anonymes, de Jean-Pierre Arémis.

Mercredi 28 octobre 2015 / Michèle Tatu

Jusqu'au 1er novembre, la 76 ème rencontre est dédiée au jeune cinéma français à travers l’œuvre de trois cinéastes d’aujourd’hui (Raphaël Jacoulot, Maryline Canto, Jean-Pierre Améris) et un hommage à René Feret aujourd’hui disparu et une approche du travail de l’acteur Antoine Chappey.

Pages