Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Cinéma

En attendant le bonheur, d'Abderrahmane Sissako

Jeudi 18 février 2016 / Michèle Tatu

Alors que la télévision diffuse des images de migrations invasives distillant la peur au quotidien, certains cinéastes en font le sujet de leurs films. Extraits d’une table ronde intitulée « Migrants aujourd’hui » organisée par le Festival Premiers Plans à Angers avec Abderrahmane Sissako, Boris Lojkine, Olivier Masset-Depasse et Catherine Corsini.

Jeudi 10 décembre 2015 / Michèle Tatu

A la fin d’un Festival, les films qui restent ne sont pas forcément ceux qui séduisent par leur légèreté. A Belfort, le festival Entrevues proposait  aux élèves en cinéma-audiovisuel une rétrospective interrogeant les enjeux politique et la sphère de l’intime. De la Shoah à mai 68, de la Colombie au Chili...

Mercredi 25 novembre 2015 / Michèle Tatu

Génèse d’une histoire d’amour entre Belfort et le cinéma, enrichie au fil du temps avec des rétrospectives, une compétition internationale… Du 28 novembre au 6 décembre, le programme de cette année souffle les bougies de trente ans de cinéma et éclaire son histoire. Petit rappel historique. Moteur !

René Vautier (à gauche) pendant le tournage d'Avoir vingt ans dans les Aurès.

Jeudi 5 novembre 2015 / Michèle Tatu

La 18e rencontre du Centre culturel populaire de Palente-Orchamps rend hommage à René Vautier. Compagnon du groupe Medvedkine, disparu l'an dernier, il traitait notamment l'antimilitarisme, la bêtise de la presse et la libération de la femme... D'autres films traitent de la chute d'Allende, de l'exil, des luttes sociales...

Les Émotifs anonymes, de Jean-Pierre Arémis.

Mercredi 28 octobre 2015 / Michèle Tatu

Jusqu'au 1er novembre, la 76 ème rencontre est dédiée au jeune cinéma français à travers l’œuvre de trois cinéastes d’aujourd’hui (Raphaël Jacoulot, Maryline Canto, Jean-Pierre Améris) et un hommage à René Feret aujourd’hui disparu et une approche du travail de l’acteur Antoine Chappey.

Mercredi 7 octobre 2015 / Michèle Tatu

Dans « La Désintégration », son précédent film, Philippe Faucon montrait comment des jeunes beurs de la banlieue de Lille basculaient dans le terrorisme islamiste. « Fatima » qui sort aujourd’hui dresse le portrait d’une femme de ménage immigrée qui élève seule ses deux filles. Au dernier Festival de La Rochelle, le cinéaste s’est longuement exprimé à l’issue de la projection.

Mardi 6 octobre 2015 / Michèle Tatu

Bien connu en Franche-Comté depuis la naissance de Télé Saugeais, une des toutes premières télévisions locales, Dominique Garing continue d’arpenter le territoire franc-comtois à la recherche de l’insolite et de curiosités visuelles. Rien ne lui échappe. Il vient de co-réaliser un film sur le plus ancien gag de l’histoire du cinéma.

Dimanche 4 octobre 2015 / Michèle Tatu

Le film de Nabil Ayouch sur la prostitution à Marrakech, censuré pour « outrage aux valeurs morales et à la femme marocaine », est un révélateur d'une société pour laquelle des choses doivent demeurer secrètes...

Mardi 15 septembre 2015 / Michèle Tatu

« Coup de chaud », troisième long métrage du cinéaste bisontin Raphaël Jacoulot qui tourne hors de la région depuis la fin des aides, part d'un fait divers. Il montre comment les rouages d'une société villageoise se grippent en s'appuyant sur un bouc émissaire...

Pages