Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Collectivités

/ Daniel Bordür

La semaine de quatre jours de classe est la pire des solutions pour les scientifiques. Sa victoire lors du vote du 10 décembre entraînerait la suppression du périscolaire le mercredi. Le vent sociétal et consumériste ira-t-il dans dans ce sens ou le débat apportera-t-il la lumière ? Les journées trop chargées sont vivement critiquées par des syndicats d'enseignants et les fédérations de parents qui s'estiment contournés...

/ Invité.e.s

La secrétaire régionale du PCF de Franche-Comté, Evelyne Ternant, réagit sévèrement à ce qu'elle considère comme « la séance lamentable du 17 novembre à Montbéliard ». Elle estime notamment qu'il y a « un manque au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté : des conseillers qui soient d'authentiques relais des intérêts des salariés et sur lesquels les syndicats des fonctionnaires territoriaux pourraient réellement s'appuyer. »

Accès libre

/ Daniel Bordür

Une curieuse équation politique a permis l'adoption du régime indemnitaire des 4000 salariés de la collectivité fusionnée, alors que la police empêchait l'accès à l'hémicycle d'agents de la collectivité qui manifestaient dans l'unité syndicale. Une élue PS et un PRG se sont abstenus, soulignant la fragilité de la majorité de Marie-Guite Dufay.

/ Daniel Bordür

Minute de silence après les tragédies, violences faites aux femmes, trois bulletins pour la consultation du 10 décembre sur les rythmes scolaires proposée par l'adjoint à l'éducation (photo ci-contre)... Les conseil municipal demande aussi son retrait de la compétence « gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations », ce qui augure d'un débat prochain sur le financement...

/ DB

Sans mention des projets de Pierre&Vacances, le schéma régional de développement touristique a été adopté par une large majorité du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Pour avoir apporté son soutien aux opposants qui manifestaient devant le siège de l'assemblée, la Jurassienne Jacqueline Ferrari (LREM) s'est fait vivement critiquer par Gérald Gordat (LR, Saône-et-Loire).

/ Daniel Bordür

La présidente du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté a des mots assez durs contre la baisse des dotations qui prive la collectivité de 20 millions par an. Mais le dialogue rompu au niveau national avec l'État est maintenu localement car, a-t-elle dit lors de la session de rentrée, « nous avons besoin d'avancer ensemble ». La droite n'est pas très à l'aise, l'extrême-droite implose en gardant ses fondamentaux.

Pages