Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Collectivités

/ Toufik-de-Planoise

Depuis plus d’une semaine, le mercure n’est pas descendu en journée sous la barre des 30 degrés dans la capitale comtoise. L’occasion de faire le point sur les possibilités de se désaltérer loin de chez soi en cas de nécessité, y compris pour les budgets les plus modestes ou itinérants peu prévoyants. Outre les nombreux points de ravitaillement municipaux, comment bars, cafés, sandwicheries, ou grandes chaînes de restauration réagissent-ils aux sollicitations du fameux « verre d’eau gratuit » dans le centre-ville de Besançon ?

Accès libre

/ Jean Christophe Tardivon

La première brique du projet «Sochaux 2022» réorganisant le site PSA de Sochaux est posée. Il s'agit d'une presse grand gabarit. Marie-Guite Dufay et Charles Demouge étaient parmi la délégation qui a assisté à une démonstration ce mercredi 26 juin 2019 au terme de laquelle un protocole d'accord a été signé entre PSA et la Région.

/ Daniel Bordür

Des fonctionnaires territoriaux sont mécontents des projets de loi sur la fonction publique et le logement social qui ont des impacts directs sur l'emploi local. Les élus PS, EELV et PCF ont adopté une motion les soutenant. Le compte administratif 2018 montre en même temps que le budget prévus pour rémunérer les personnels se montait à 3 millions de plus que ce qui a été dépensé…

La gauche en danger à Besançon

Vendredi 21 juin 2019

/ Daniel Bordür

Plusieurs écueils entravent la construction de l'union : la question de la tête de liste, l'application de la règle verte, les cultures politiques différentes, une difficulté à dépasser les divergences…

Accès libre

/ Guillaume Clerc

Selon nos informations, un référé liberté a été déposé aujourd’hui en début d’après-midi auprès du Tribunal de grande instance de Belfort par l’intersyndicale turbine à gaz de General Electric à propos du plan de licenciement envisagé par GE. Celui-ci a été accepté et l’audience aura lieu le 27 juin. Le juge devra se prononcer sur le manque de mesures d’accompagnement pointées par les syndicalistes et le manque de sérieux sur le suivi et la mise en œuvre des pistes de diversifications. Cette procédure d'urgence pourrait éventuellement aboutir à une suspension du plan, qui devrait, selon les vœux de la direction, débuter officiellement demain.

Accès libre

/ Guillaume Clerc

Les salariés de General Electric ont remporté une première victoire en empêchant la tenue de la réunion qui devait lancer le plan social. Le maire de la ville, Damien Meslot, a ensuite refusé de louer une salle à GE pour une nouvelle réunion prévue vendredi et les syndicats, qui ont rencontré la Direccte, menacent de porter l’affaire en justice pour contraindre l’État à faire respecter les engagements pris par GE dans l’accord qui conditionnait la vente de la branche énergie d’Alstom. Et samedi, tout le monde s’attend à une manifestation massive à Belfort en soutien aux salariés de GE.

Accès libre

/ Guillaume Clerc

Pour Christine Bouquin, présidente du Conseil départemental du Doubs, et Emmanuel Macron, qui lui reprendra la formule, Courbet se serait sans doute bien « amusé » de l’hommage solennel qui lui a été rendu ce lundi à Ornans à l’occasion du bicentenaire de sa naissance. Dans une ville barricadée par un impressionnant périmètre de sécurité, le président a célébré « ces terres qui ont un goût pour la liberté et l’utopie ». Christine Bouquin encensait un Courbet radical et Sylvain Ducret, maire de la ville, partageait ses craintes quant à l’avenir industriel de la vallée, et par la même, de la région.

/ Guillaume Clerc

Après le comité d’accueil houleux réservé à Bruno Le Maire lundi, les salariés de General Electric ont décidé en AG jeudi de démarrer les actions. Ce vendredi matin, ils ont bloqué une turbine et un rotor qui devaient sortir du site. Dans les ateliers, c’est la grève du zèle. Chacun est appelé à suivre rigoureusement les protocoles, et donc de à ralentir la production. L’intersyndicale a appris pendant le blocage que le gouvernement indique ne pas avoir ne se donnera pas les moyens d’annuler le plan de licenciement ni de retarder le début du processus qui devrait s'enclencher le 17 juin. Eux ne veulent pas négocier un plan jugé obsolète après les propos du ministre et exigent que la direction étudie les pistes de diversifications avant de licencier.

Pages