Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Collectivités

Alain Marguet a fait campagne pour davantage de moyens pour les routes, puis obtenu une vice-présidence dédiée qu'il n'aura occupé que huit jours.

/ Daniel Bordür

Elu onzième vice-président le 2 avril, Alain Marguet a démissionné huit jours plus tard tandis que dans le magazine Vu du Doubs, Christine Bouquin faisait comme s'il y avait toujours eu dix vice-présidents... La gauche dénonce une cachotterie que la droite récuse, mais que ces mots de la présidente sonnent bizarrement : « Alain Marguet a fait un choix, je n'ai pas à me justifier ».

Christine Bouquin et son futur directeur de cabinet, Daniel Benazeraf.

/ Daniel Bordür

Christine Bouquin va démissionner de ses autres mandats. Elle a dédié son élection à la présidence du Conseil départemental à Claude Girard qui fut à la tête du département de 1999 à son décès en 2004, à la veille du basculement à gauche de l'assemblée. Avec un catalogue de mesures plutôt qu'un programme, la droite est-elle prudente ou mal préparée ?

/ Daniel Bordür

Une fois posés les enjeux nationaux des élections départementales, parlons des enjeux locaux. Factuel vous propose des tableaux pour mieux comprendre les dépenses, les recettes et l'action sociale - principale compétence des départements - dans le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le Territoire-de-Belfort.

Pages