Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Collectivités

/ Daniel Bordür

« On a fait une erreur... Même mon coiffeur m'a dit "Claude, qu'est-ce que t'as fait ?" Il a retiré l'affiche de sa vitrine quand je lui ai dit qu'on allait corriger ». Claude Chalon, le président de la CAGD, la communauté d'agglomération du grand Dole, fait dans la contrition mais pas la pénitence. Pas question de se mettre la corde au cou. L'erreur qu'il admet a été comise par tous.

/ Daniel Bordür

S'élevant à 214,8 millions d'euros, le projet de budget 2013 de la ville de Besançon se profile à 1,18 % de plus que le budget primitif 2012 qui s'était élevé à 212,3 millions. Le projet 2013 prévoit un léger tassement des dépenses de fonctionnement par rapport à l'an dernier : 156 millions au lieu de 156,2. Il envisage surtout une légère hausse des investissements : 58,8 millions au lieu de 56,1.

/ Michèle Tatu

Le 14 décembre 2012, la Région a voté la suspension pure et simple du fonds d’aide à la production cinématographique. Cela représentait 335.000 euros en 2012 ; 425.000 en 2011 ; 336.000 en 2010, année de suppression de l'aide aux longs métrages de fiction. Aucun partenaire (DRAC, CNC) ou les professionnels de la branche n’a été consulté.

/ Daniel Bordür

Près de 2000 personnes, élus, représentants des corps constitués, fonctionnaires territoriaux, entrepreneurs... ont assisté à la cérémonie des voeux du maire, Jean-Louis Fousseret. Dans un discours d'une dizaine de pages, il a passé en revue les projets en cours et évoqué ceux de 2013 et des années suivantes puisqu'il a évoqué le tramway (bien sûr) mais aussi le raccordement à la fibre optique de toute la ville en 2015, un projet de réimplantation d'une école d'horlogerie, la création d'ici l'été d'un nouveau pôle métropolitain interrégional avec Dijon, Vesoul, Dole, Lons-le-Saunier et Pontarlier...

/ Daniel Bordür

« Le planning initial tenait compte des risques de fouilles archéologiques ou fonciers. Ces risques n'existent plus, c'est ce qui nous permet de tenir les délais ». Pour Pierre Tissier, de la filiale ingénierie de la Caisse des Dépôts, la disparition d'importants aléas de chantier explique la probable avancée de la mise en service du tramway à décembre 2014 au lieu de mai 2015.

Pages