Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Collectivités

Jeudi 8 février 2018 / La rédaction

Dans une lettre ouverte, le collectif Solidarité Migrants Réfugiés reproche au maire de Besançon d'être à l'origine du revirement de la Saiemb qui était prête à louer le local du Bol d'R. Ce courrier, ainsi que trois autres que nous publions, du collectif, du maire et des groupes PS, PC et EELV du conseil municipal, montrent qu'au conflit pouvoirs-citoyens, s'ajoutent les divergences au sein de la majorité municipale...

Accès libre

Mercredi 31 janvier 2018 / Daniel Bordür

Lors d'une conférence de presse destinée à démontrer que la Ville est « toujours solidaire », la première adjointe Danielle Dard (LREM), en charge du social, a refusé de reconnaître que Solmiré répond à des besoins non satisfaits par les dispositifs institutionnels. La réunion de municipalité du 22 janvier sur le sujet a été houleuse...

Vendredi 19 janvier 2018 / Daniel Bordür

Le conseil municipal a voté à la quasi-unanimité un soutien de 2 millions d'euros à la Saiemb-Logement prise dans une cascade de difficultés depuis plusieurs années. Le contexte de la baisse des APL et de la future loi sur le logement ajoute à l'incertitude. La ville compte aussi sur quatre procédures judiciaires à l'encontre d'une association gestionnaire de 430 logements étudiants pour récupérer 2,5 millions... d'ici quatre ans.

Vendredi 19 janvier 2018 / Daniel Bordür

Les élus ont voté à l'unanimité une délibération demandant au Directeur des services de l'Education nationale de revenir aux quatre jours après que la consultation du 10 décembre a permis à 2% des Bisontins d'obtenir 57% des voix sur ce choix... C'est une victoire du consumérisme, un camouflet pour les connaissances scientifiques et une défaite des idées de gauche...

Vendredi 19 janvier 2018 / Daniel Bordür

Le maire de Besançon, Jean-Louis Fousseret, a refusé de rouvrir le débat en conseil municipal réclamé un peu comme par réflexe par les groupes LR-UDI-MoDem d'une part, Patriotes ex-FN d'autre part dont la motion n'a recueilli que deux voix. « On ne votera jamais avec le FN », dit Jacques Grosperrin (LR). La majorité se ressoude quand Michel Omouri ressort la mise sous tutelle des allocations familiales des parents de mineurs délinquants...

Thierry Lebaupin et Noëlle Ledeur encadrent Anthony Poulin (EELV), Abdel Ghezali (PS) et Thibaut Bize (PCF) au début d'une rencontre de plus d'une heure et demi. (Photos Daniel Bordur)

Lundi 15 janvier 2018 / Daniel Bordür

Des représentants des groupes EELV, PCF et PS du conseil municipal ont visité près de deux heures l'accueil de jour pour migrants de la rue d'Arène à l'invitation de l'association Solmiré dont ils doivent faire part des demandes à la majorité municipale. Pour trouver une solution à la situation humanitaire... et éviter une crise politique locale.

Jeudi 11 janvier 2018 / Daniel Bordür

Lors de ses vœux bisontins aux corps intermédiaires, la présidente du Conseil régional a expliqué comment, outre le vote de plans d'urgence (BTP, agriculture) et de quelques volets économiques (formation des chômeurs, tarifs TER...), l'essentiel du début de mandat a consisté à harmoniser plus de 2000 règlements jusqu'alors différents. Elle s'est aussi prononcée pour le maintien de l'équilibre Besançon-Dijon trouvé en 2015.

Mardi 9 janvier 2018 / Daniel Bordür

L'association Solidarité Migrants Réfugiés était assignée en référé-expulsion devant la chambre civile du tribunal de grande instance de Besançon par la Saiemb-Logement, SEM qui dépend de la Ville. La juge a entériné un accord survenu vendredi qui entrouvre la porte d'un règlement amiable. La question des migrants montre une fracture béante au sein de la majorité municipale.

Mercredi 20 décembre 2017 / Daniel Bordür

Adopté par la seule majorité, le budget d'un milliard et demi d'euros de la région Bourgogne-Franche-Comté prévoit 360 millions d'investissements, notamment dans les lycées, les transports, le numérique... La droite déplore une baisse des investissements de 8% quand la majorité PS-PRG-DVG y voit une plus grande rigueur de gestion, tout en considérant des dépenses de fonctionnement comme des « investissements d'avenir ».

Pages