Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

dossier

/ Daniel Bordür

Le PS a « interrompu » les discussions avec EELV et le PCF dans la perspectives des élections municipales de 2020, tandis que Barbara Romagnan proposait de « fédérer » tout le monde avant de se raviser devant le scepticisme suscité. 

L'éphémère proposition de Barbara Romagnan, lire ici
Nicolas Bodin (PS) : « il faut entrer en campagne », lire .
Anne Vignot (EELV) : « c'est encore difficile d'être derrière une écologiste », lire ici.
Thibaut Bize (PCF) : « le PS bloque sur la gratuité des transports », lire .

/ La rédaction

Alors que les rencontres s'accélèrent entre partenaires potentiels dans la perspective des élections municipales, ils expliquent leurs divergences programmatiques et stratégiques, mais aussi ce qui pourraient les rapprocher. Points communs : l'accent mis sur le programme et l'implication citoyenne.

Claire Arnoux (LFI) : « on ne veut pas d'une soupe de logos »
Pierre Gainet (PS) : « si les militants insistent pour qu'on parle avec la France insoumise, on ira »
Anne Vignot (EELV) : « je porterai le dossier des Vaîtes différemment »
Guy Lazar (PCF) : « la tête de liste ne peut pas être PS »
Gabriel Viennet (Ensemble) : « la logique des élus EELV et PCF est préjudiciable à leur démarche »
Marcel Ferréol (Génération.s) : « on ne gagnera pas sans les militants et les électeurs de la France insoumise »

/ Daniel Bordür

Le parc éolien de Chamole (Jura) est inauguré samedi 29 septembre, près d'un an après sa mise en service, mais avant la finalisation des coopératives qui portent l'achat d'une machine par 620 particuliers et 17 actionnaires publics ou de l'ESS. Ces outils devraient à l'avenir porter d'autres projets, expliquent leurs présidents, Jean-Louis Dufour et Gérard Magnin.

/ Lucille Topin

La Capeb du Jura organisait le 31 mars une table ronde avec des représentants de quatre candidats (LR, FN, FI, EM) à la présidentielle autour de leurs programmes, avant de procéder à un vote de l'assemblée qui montre la méfiance des artisans, mais aussi leur préférence relative pour les propositions de Macron et Mélenchon.

Jeudi 8 septembre, pendant un rassemblement d'une soixantaine d'enseignants en grève devant le rectorat à Besançon. (Photo Daniel Bordur)

/ Daniel Bordür

La baisse démographique dans le primaire (moins 1200 élèves) combinée à une légère augmentation de la dotation en postes sur l'académie (dix) ne peut masquer l'impréparation de la réforme du collège contre laquelle les enseignants ont été peu nombreux à faire grève... sauf à Saint-Claude

/ Daniel Bordür

Lactalis est présent en Franche-Comté dans quatre filières. Il domine la fabrication de cancoillotte dont il paie le lait 15% de moins que ses concurrents. Il respecte le cahier des charges du comté dont il produit 4% des 60.000 tonnes, tout en poussant à l'augmentation de la production. Il fait aussi du fromage fondu et collecte du lait bio.

/ Daniel Bordür

Le 12 février 1976, le dernier des 26 prisonniers de l'affaire des comités de soldats, alors secrétaire de l'union locale CFDT, sortait de prison après dix semaines d'incarcération. Retour sur un épisode mouvementé de l'histoire des relations contrastées entre le pays et son armée, dont le cœur est à Besançon, au 19e régiment du Génie.

Pages