Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Economie

Mardi 1 mai 2018 / Daniel Bordür

Pendant que le maire de Besançon Jean-Louis Fousseret (LREM) louait devant des syndicalistes « l'esprit de classe, celui des petits contre les grands, fait de fierté et de dignité », un cordon de police empêchait l'accès du lieu à une vingtaine d'autonomes dénonçant la politique gouvernementale. Des militants de gauche ont peu apprécié la situation...

Michel Faivre-Picon (secrétaire de l'ex comité régional de Franche-Comté), Richard Dhivers (secrétaire de l'UD du Jura), Philippe Martinez, Philippe Texier (secrétaire du comité régional Bourgogne-Franche-Comté). (Photo DB)

Lundi 30 avril 2018 / La rédaction

Le secrétaire général de la CGT a participé à la conférence régionale qui a vu la fusion des deux comités régionaux de Bourgogne et de Franche-Comté. Il estime qu'on « commence à voir l'effet des ordonnances : l'IUMM veut faire travailler onze heures de plus par semaine les métallos. Soit 590 heures supplémentaires par an dont 285 obligatoires, soit un samedi sur deux... »

Mardi 24 avril 2018 / Daniel Bordür

Reporter à Radio-France Lyon, le président sortant de la Commission de la carte d'identité des journalistes professionnels, Claude Cordier, explique que cette instance méconnue du grand public est très importante pour ceux à qui elle délivre un précieux outil de travail dans un contexte de précarisation du métier. 35.000 journalistes dont 677 en Bourgogne-Franche-Comté, sont appelés à élire leurs représentants pour trois ans d'ici le 17 mai.

Jeudi 5 avril 2018 / Daniel Bordür

Depuis huit ans, cet ancien site de maraichage promis à l'urbanisation est occupé par des jardiniers, vivant ou non sur place, expérimentant dans une relative précarité matérielle des formes d'organisation autogestionnaires. Redoutant l'expulsion, ils préparent une semaine de mobilisation fin avril. La comparaison avec les Vaîtes a des limites mais n'a rien de fortuit !  

Jeudi 22 mars 2018 / La rédaction

C'est sensiblement plus que le 10 octobre 2017 qui avait vu défiler 5500 Franc-Comtois dans huit manifestations au lieu de sept ce 22 mars. Les critiques contre la politique libérale du gouvernement montent en intensité... Logique : ses projets commencent à devenir concrets alors que les souvenirs de mai 68 et décembre 95 sont convoqués.

Pages