Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Education

Une horloge Vuillemin sur le stand du Décolletage de la Garenne, à Micronora. (Photos Daniel Bordur)

Lundi 3 octobre 2016 / Daniel Bordür

Une relative confiance en l'avenir semble porter les industriels présents au salon Micronora qui vient de se tenir à Besançon. Porté par la sous-traitance pour la santé, mais aussi l'aéronautique et le militaire, ce secteur clé de l'industrie comtoise est l'objet d'attentions soutenues et de moyens publics importants en matière de recherche et d'organisation des filières.

Mardi 20 septembre 2016 / Daniel Bordür

Trois écoles maternelles ont des effectifs qui mériteraient, selon les parents mobilisés, un poste supplémentaire : Vauthier à Pontarlier (photo ci-contre), Besançon-Montrapon et Jougne. Les deux premières n'ont pas de nouvelles de l'Administration malgré une occupation, la troisième pourrait récupérer un demi-poste...

Jeudi 8 septembre, pendant un rassemblement d'une soixantaine d'enseignants en grève devant le rectorat à Besançon. (Photo Daniel Bordur)

Vendredi 9 septembre 2016 / Daniel Bordür

La baisse démographique dans le primaire (moins 1200 élèves) combinée à une légère augmentation de la dotation en postes sur l'académie (dix) ne peut masquer l'impréparation de la réforme du collège contre laquelle les enseignants ont été peu nombreux à faire grève... sauf à Saint-Claude

Jeudi 9 juin 2016 / Daniel Bordür

Une cinquantaine de Bisontins ont contribué à la rédaction d'un Manifeste pour l'école publique qui s'en prend à la loi réformant les rythmes scolaires et au principe de la contribution, modique, des familles bisontines qui sont appelées à participer au financement du dispositif à la rentrée. Son coordinateur Benoît-Maillard-Salin s'en explique.

Mercredi 6 avril 2016 / La rédaction

Le président sortant de l'université de Franche-Comté a obtenu 24 voix contre 4 à Benoît Pigé. A la COMUE, l'université fédérale Bourgogne-Franche-Comté, le directeur de l'institut Femto-ST, Nicolas Chaillet, est bien placé pour devenir président le 25 avril après les élections des 22 et 23 mars dont nous publions les résultats.

Lundi 4 avril 2016 / Daniel Bordür

Concurrent de Jacques Bahi qui entend rester mardi 5 avril à la tête de l'université de Franche-Comté, ce professeur en sciences de gestion a adressé une « analyse de la gouvernance » aux administrateurs dans laquelle il met en cause « la qualité de l'information comptable et financière » et le recrutement de la femme du président dans un service sensible de l'institution.

Pages