Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Elections

Entourant le sénateur Jacques Grosperrin, Philippe Gonon, Ludovic Fagaut et Odile Faivre-Petitjean exultent en voyant s'afficher leur victoire, au Kursaal de Besançon. Photo D.B.

/ Daniel Bordür

En perdant quatre cantons sur six à Besançon, les socialistes et leur allié écologiste ont cédé la majorité à la droite qui revient après onze ans de disette. Le FN est battu partout. A Bavans, où il avait 500 voix d'avance, la mobilisation de plus de 1000 nouveaux électeurs lui est fatale : la gauche gagne de 157 voix.

/ Daniel Bordür

Ce commentaire à chaud de Claude Mercier, candidat écologiste battu dans un canton bisontin, est sensé illustrer le caractère national d'une élection-sanction. Pour son vainqueur Philippe Gonon, « la tentative de nationalisation était une mauvaise chose... » Les conséquences de la victoire de la droite vont se sentir à Besançon, dès le conseil municipal de ce lundi soir...

Stéphane Le Foll et Claude Jeannerot descendent la rue Battant... Le quartier vote à gauche à plus de 70%, mais il n'y a pas foule.

/ Daniel Bordür

Le ministre de l'Agriculture est venu soutenir les candidats socialistes et écologistes à Besançon et tenir meeting à Audincourt, alors que les syndicats de PSA étaient reçus à Matignon... Pendant ce temps, la droite tenait une conférence de presse pour dire « Nous sommes prêts ».

Pages