Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

enquête

/ Toufik-de-Planoise

L'interpellation d'un activiste bisontin dit Sanglier, soupçonné d'avoir participé au saccage de l'Arc de triomphe, ou la présence dans les cortèges et sur certains ronds-points de quelques nostalgiques du nazisme ou de proches de Soral et Dieudonné, ne doit pas faire oublier que personne ou presque ne sait qui ils sont. Et quand ils sortent du bois, ils sont rarement bienvenus. 

/ Daniel Bordür

Cette association d'éducation populaire et de soutien scolaire animée par des mères de familles de Planoise avait organisé un rassemblement anti-terroriste en novembre 2015. Elle fonctionne au ralenti depuis la rentrée. La préfecture a sucré les subventions qui finançaient ses trois emplois, arguant la fin d'un dispositif tout en reprochant une atteinte à la laïcité. Le président de l'Observatoire de la laïcité, Jean-Louis Bianco, n'est pas d'accord.

/ Sonia Pignet

Pour lutter contre la désertification des services publics en milieu rural, aider les gens désemparés face au numérique, assurer un accueil qui n’existe plus dans de nombreuses administrations, les MSAP se sont développées. Sans résoudre les inégalités d'accès de la population, d’autant que les moyens alloués sont limités. Exemple dans le Doubs, entre Baume-les-Dames, Montbéliard et Rougemont.

/ La rédaction

Créé en 2007 par la vidéaste Odile Chopard missionnée par Marie-Guite Dufay, alors adjointe aux affaires sociales de Besançon, ce formidable outil collaboratif va-t-il continuer après le 31 décembre et la fin du contrat-aidé qui l'anime ? Alors que les collectivités tardent à s'entendre, son conseil scientifique craint qu'il perdre son identité bisontine en s'élargissant à la région à qui la ville a demandé de l'aide...

/ Daniel Bordür

La destitution de Jean-Sébastien Leuba de son mandat d'adjoint par une majorité LREM-UDI-PS, est-elle simplement la conséquence de la perte de confiance de Jean-Louis Fousseret ? La sanction d'un comportement peu collectif ? Un règlement de compte interne au PS ? Revue des débats et des arguments sur fond de préparation des municipales de 2020.

/ Daniel Bordür

Une douzaine de collectifs de défense d'hôpitaux de proximité manifestent vendredi 18 mai à Dijon devant l'Agence régionale de santé. Cela fait beaucoup d'oppositions après les avis défavorables sur le PRS de la région et de six départements, les réserves de la Conférence régionale de la santé et de l'autonomie dont l'avis favorable n'est passé qu'à deux voix de majorité, qui plus est relative, après un premier vote où pour et contre se neutralisaient...

/ Daniel Bordür

La semaine de quatre jours de classe est la pire des solutions pour les scientifiques. Sa victoire lors du vote du 10 décembre entraînerait la suppression du périscolaire le mercredi. Le vent sociétal et consumériste ira-t-il dans dans ce sens ou le débat apportera-t-il la lumière ? Les journées trop chargées sont vivement critiquées par des syndicats d'enseignants et les fédérations de parents qui s'estiment contournés...

/ Daniel Bordür

La question est légitime dès lors que le maire LREM (ex PS) a été mis pour la seconde fois en minorité par la majorité de gauche de la majorité municipale. Il faut la relativiser car il ne s'agit que de motions, mais que se passerait-il si les interférences avec la politique nationale remettaient en cause le programme de 2014 ? Les avis sont partagés... Réponse lors du vote du budget ?

/ Daniel Bordür

C'est ce qu'affirme l'adjoint Yves-Michel Dahoui lors de la rentrée des crèches et halte-garderies municipales qui accueillent un quart des enfants de moins de trois ans. Pourtant 30% des demandes sont refusées... Structures associatives, privées et d'entreprises complètent, avec 700 assistantes maternelles indépendantes, un dispositif où la scolarisation des tout-petits est marginale.

/ Daniel Bordür

La sécheresse et les ravages d'une chenille importée il y a dix ans avec le buis dont elle dévore les feuilles, contribuent à la révision du plan de prévention des risques. Les préfectures n'ont pas relayé les alertes de la DRAAF qui estimait dès avril « nécessaire d'organiser une lutte collective plus efficace pour améliorer les chances de réduction d’impact de la pyrale du buis. » L'ONF « surveille » mais ne « communique pas ». Besançon relocalise ses souches... Factuel vous donne des pistes de lutte...

Accès libre

Pages