Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

entretien

/ Daniel Bordür

Enseignant-chercheur en civilisation irlandaise et britannique, Michel Savaric craint que le processus de paix soit menacé en Irlande du nord avec la quasi insoluble question de la frontière et le retour au centre du jeu politique du parti unioniste protestant, le DUP, que les Anglais avaient presque oublié… Il évoque aussi l'effet du Brexit sur les échanges Erasmus, doute de la perspective de « leftxit » (sortie de gauche) de Corbyn…

/ Daniel Bordür

EELV du Grand Besançon constate que le projet « a présenté de profondes évolutions qui remettent en cause son bien-fondé », demande la suspension des travaux et un audit afin de le « remanier » en fonction des « nouveaux éléments » survenus depuis son lancement. « On était en train de perdre notre âme », explique dans un entretien à Factuel la co-secrétaire locale du parti, Cécile Prudhomme.

/ Daniel Bordür

Appelé du contingent entre 1958 et 1960, l'artiste ne voulait pas porter les armes et ne tuer personne. Avec l'accord de la hiérarchie militaire et du FLN, le commandant de son unité l'a envoyé enseigner dans un village des Aurès où l'on se souvient encore de lui. Ses photos ont déjà été vues en Franche-Comté, mais pas ses dessins... A Besançon jusqu'au 22 mars, invité par l'association A la rencontre de Germaine Tillion.

/ Daniel Bordür

Pour celle qui fut en seconde position de la liste A Gauche toute en 2014 et candidate aux législatives en 2017, « la question n'est pas de savoir qui va s'allier avec qui, mais sur quelle ligne politique… » Les insoumis qui ont déjà démarré des ateliers ouverts, privilégient pour l'heure les européennes. 

/ Daniel Bordür

Pour cet ancien médecin hospitalier qui fut sur la liste A Gauche toute en 2014, « il y a très peu de chances d'avoir une liste unique de toutes les gauches » en 2020. Lucide, il constate la proximité des démarches « mais les uns et les autres ne font pas l'effort de s'entendre pour faire des ateliers communs. Ce serait l'occasion de constater des divergences… ou des convergences de points de vue... »

/ Daniel Bordür

Elue municipale et départementale de Besançon, elle critique « ces potentiels candidats qui n'ont pas compris que les électeurs ne veulent plus de cette politique ! Prétendre qu'un homme serait celui qui détient la vérité sur le bon programme est stupide ». Elle trouve que « le mouvement des Gilets jaunes n'est pas négatif… » et répond à quelques questions sur Macron ou le hiatus institutions / travailleurs sociaux et associations sur la solidarité et les migrants.

Pages