Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

entretien

/ La rédaction

La corédactrice du programme justice et libertés de la France insoumise tient une conférence-débat vendredi 26 janvier à Besançon. Elle dénonce le « bégaiement » du gouvernement en matière de sécurité et la politique du spectacle et du sensationnel à laquelle elle oppose le « travail quotidien ».

/ Daniel Bordür

Voici un témoignage édifiant à quelques jours de la grève nationale lancée par tous les syndicats dans les Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et l'aide à domicile, mardi 30 janvier, pour dire non à un projet de loi diminuant les financements. Comme si la longue grève des Opalines, l'an dernier à Foucherans près de Dole, n'avait pas montré la profondeur des problèmes d'un secteur qui souffre, manque de personnel, de moyens et de reconnaissance.

/ La rédaction

Le viticulteur de Maynal est à l'origine de la création en 2012 du collectif NDDL-Jura. Au retour d'un séjour sur place, il avait coorganisé une conférence qui avait attiré 140 personnes à Lons-le-Saunier, générant visites de solidarité et initiatives locales d'explication. Il prend exemple sur le Larzac pour penser l'avenir avec ceux qui veulent vivre sur le territoire. 

/ Daniel Bordür

Le sociologue brésilien Valmir-Luiz Stropasolas, spécialiste du monde rural, assistait à la présentation des propositions de la Confédération paysanne pour l'AOP comté. Enseignant à l'université de l'état de Santa Catarina, berceau du mouvement des sans terre, il évoque les différences entre Le France et le Brésil où l'agro-négoce est roi.

/ Daniel Bordür

Rédacteur à L'Est républicain à Besançon, élu récemment au bureau national du Syndicat Nantional des Journalistes, Eric Barbier décrit une profession ballotée par les mouvements de capitaux, la révolution numérique et les petites lâchetés alors que des perspectives de suppressions d'emplois planent sur les quotidiens du Crédit mutuel.

/ Daniel Bordür

Le revenu universel est-il une utopie ou un projet ? Éditorialiste au magazine Alternatives économiques, Phlilippe Frémeaux pense à rebours de l'idée selon laquelle la fin du travail serait lié à la révolution numérique, mais aussi de la conception libertarienne d'un revenu universel versé pour solde de tout compte en remplacement de toutes les allocations et minimas sociaux, il estime que « le financement du revenu universel doit être associé à une réforme profonde de la fiscalité des revenus du travail et du capital ».

/ Daniel Bordür

Le président du groupe LREM du conseil municipal de Besançon estime que la motion sur laquelle le maire a été mis en minorité « ne change rien par rapport à la majorité municipale. On a été élus ensemble. ». La majorité peut-elle tenir jusqu'en 2020 ou 2021 ? Réponse : « il faut que ça tienne. On défendra le projet jusqu'au bout. Il faut que chacun respecte les autres... »

Pages