Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

entretien

Denis Baud : « le meilleur moyen de soutenir Emmanuel Macron, c'est de poser la question de la démocratie à l'intérieur de La République en marche. » (Photo d'archives DB)

/ Daniel Bordür

Animateur du comité En Marche de Besançon, ancien élu local PRG puis PS, Denis Baud regrette que la « gouvernance » locale de son mouvement ne soit pas assez collégiale. Commentant la mise en minorité de Jean-Louis Fousseret, il estime qu'il faut « créer les conditions » d'une redéfinition de la majorité municipale qui passerait par l'éclatement de ce qui reste du groupe socialiste...

Edwy Plenel « quelle raison y a-t-il de mettre des candidats de la France insoumise face à Barbara Romagnan, Caroline de Haas ou des candidats issus de la majorité municipale de Grenoble ? Personne ne gagnera à ce jeu-là ». (Photo d'archives Daniel Bordur)

/ Daniel Bordür

Le fondateur de Médiapart vient parler de la république à l'invitation de Barbara Romagnan, jeudi 1er juin à Besançon. Anti-présidentialiste, il craint l'hégémonie d'une assemblée godillot, salue la « fidélité » de la candidate à ses engagements, et se veut « lanceur d'alerte » face à une gauche éclatée.

Claire Arnoux, la France insoumise, candidate aux législatives dans le Doubs, à Besançon, photo Daniel Bordur

/ Daniel Bordür

Candidate aux législatives dans la seconde circonscription du Doubs, cette jeune professeur d'histoire a une riche expérience politique et associative, passée par le NPA, les combats écologistes locaux ou contre le grand marché transatlantique. Elle est en concurrence avec le communiste Christophe Lime...

Pages