Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Idéologie

Lundi 12 septembre 2016 / Daniel Bordür

Issue des tenants d'une primaire de toute la gauche opposée aux « dérives libérales » du gouvernement et donc à François Hollande, EDGE (Espace de dialogue des gauches et des écologistes) sera créée en octobre et tentera d'animer des débats publics sur l'emploi, l'éducation, les inégalités, l'Europe, les nouveaux modes de production, la démocratie...

Mercredi 25 mai 2016 / Daniel Bordür

Besançon fut l'un des bastions du PSU, formation politique née de l'incurie des deux grands partis de gauche à la fin des années 1950 : le PS menait la guerre d'Algérie, le PC se lavait les mains de l'invasion de la Hongrie par l'URSS. Lip et le mouvement des soldats ont marqué son histoire locale. Bernard Ravenel pense qu'aujourd'hui la « forme parti » a vécu.

Mardi 3 mai 2016 / Daniel Bordür

La culture est un bon exemple de la façon dont le FN intervient dans les débats : brouillage idéologique, obsessions identitaires, refus d'entrer dans le concret des dossiers, recours à des références intellectuelles de gauche (Bourdieu, Julliard, Debord...) embarquées avec d'autres (Houellebecq, Despot...)

Mercredi 10 février 2016 / Daniel Bordür

Ce qui fut une majorité parlementaire a achevé de voler en éclat sur un symbole autant que sur l'éthique, la morale, l'efficacité...

Accès libre

Vendredi 8 janvier 2016 / Daniel Bordür

Il y a vingt ans s'éteignait le dernier dirigeant français ayant été acteur de la Deuxième guerre mondiale. Grandi à droite, il a assumé la répression en Algérie avant de symboliser la critique la plus radicale contre la Cinquième république puis de la prendre par la gauche et de s'en servir.

Jeudi 24 septembre 2015 / Daniel Bordür

Au conseil régional, l'apparatchik caricature les outrances que le parti d'extrême droite avait tenté de dissimuler sous le vernis de la théorie de la dédiabolisation. Si elle est élue en décembre présidente de la grande région, elle abolira les 1000 euros que la région ajoute aux 1000 euros de l'Etat pour les places d'accueil. La réponse de Denis Sommer est cinglante : « votre vraie nature, c'est les pauvres contre les réfugiés ».

Pages