Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Littérature

/ La rédaction

Non sélectionné pour le salon Livres dans la Boucle à Besançon, l'écrivain et lanceur d'alerte Maxime Renahy dénonce une « censure politique » du Grand Besançon et de son président Jean-Louis Fousseret. La collectivité explique pour sa part qu'il est « hors du temps de la rentrée littéraire » et que la place manquait pour l'accueillir. L’auteur de "Là où est l’argent", ancien informateur pour la DGSE, est pourtant bien décidé à venir y présenter son enquête sur l’impunité financière…

/ Danièle Secrétant

Ce que ça fait de tuer, (Éditions La manufacture de livres) de Serena Gentilhomme, relate un fait divers qui s'est déroulé à Rome en 2016. Après Circeo, Serena Gentilhomme continue d'explorer certaines facettes très noires de la ville de Rome, et de notre humanité. Dans l'entretien qu'elle a accordé à Factuel.info, la romancière née à Florence et vivant à Besançon, raconte son itinéraire littéraire, fortement imprégné par la lecture de Dante Alighieri, de sa Divine Comédie, surtout.

La guerre est une ruse

chronique

Samedi 13 juillet 2019

/ Danièle Secrétant

Premier roman d'une trilogie qui évoque le terrorisme islamique, La guerre est une ruse, de Frédéric Paulin, plonge dans les années noires que l'Algérie a connues dans les années 90. Tedj Benlazar, agent de la DGSE, s'emploie à montrer les connivences contre nature entre le DRS algérien et le GIA. Il pressent que le conflit s'exportera en France… Récit entre fiction et réalité, glaçant.

Accès libre

/ Danièle Secrétant

Guerre d'Algérie. Un roman au cœur de la vie d'un commando de chasse à la poursuite des rebelles. Un jeu du chat et de la souris entre deux hommes. André Leguidel et Mohamed Guellab. Le premier est chargé de faire la preuve que le second, chef de section du commando est resté fidèle à la France. S'il est proche de passer à l'ennemi, il doit être abattu.

/ Daniel Bordür

500 lycéens et collégiens ont participé à Besançon au concours de nouvelles Plumes rebelles organisé par Amnesty international. Une façon de marier écriture et combat pour les droits humains. Une occasion pour l'ancienne présidente de l'ONG, Geneviève Garrigos, de mettre en garde la jeunesse : « à chaque recul, on met des années à reconquérir un droit... »

/ Danièle Secrétant

Marc Alaux passe son temps libre depuis vingt ans à étudier ce pays qu'il a arpenté à pied. Il a tiré un livre de sa saison passée dans l'intimité d'une famille de bergers... « Je sais mieux à présent ce que j’ai dans le ventre mais n’en reviens pas transformé pour autant », écrit-il...

Pages