Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Littérature

Thierry Loew, Pas Serial s'abstenir

/ Daniel Bordür

Pas Sérial s'abstenir se tient ce week-end à Besançon. Le seizième festival des littératures noires et sociales est un événement culturel de première importance qui entend mettre l'accent sur Marseille, capitale européenne de la culture, et l'enfance de plus en plus touchée par la misère.

/ Roland Vasic

L'ancien maître de conférences Jean-Louis Poirey, sa femme et ses enfants ont créé les Editions du Citron bleu à Gy. Ils publient fictions et romans noirs pourvu qu'ils se passent en Franche-Comté. Soirée rencontre ce jeudi sur le campus de la Bouloie à Besançon.

Festival livre jeunesse Dole

/ Roland Vasic

Le 3ème festival du livre jeunesse se tenait à Dole les 5, 6 et 7 avril. Autour du thème « Les p'tits papiers », il a été préparé depuis janvier dans les écoles et a représenté bien plus qu'un salon où les auteurs viennent dédicacer leur oeuvre.

/ Roland Vasic

Forestier pendant 25 ans en forêt de Chaux, il est l'un des 35 invités du festival du livre de jeunesse qui se tient ce week-end à Dole. L''écrivain André Besson lui a, un jour, demandé de « dire sans lire »...

/ Monique Chabod

L’événement littéraire, cette semaine à Besançon, c’est la rencontre des éditeurs franc-comtois, réunis à l’initiative du Comité régional du livre, ce lundi 11 février. Sur les quarante et un éditeurs répertoriés, treize ont exprimé leur passion de « publier autrement ».

/ Daniel Bordür

Le dernier livre de l'écrivain bisontin Mustapha Kharmoudi est un étonnant roman historique. Il a inventé le périple d'un jeune interprète français à travers le Maroc pour confronter son regard progressiste aux troubles qui suivent la mort d'un sultan, dans les quelques mois et semaines précédant la Révolution française.

/ Daniel Bordür

Quand, en novembre dernier, Élisabeth Cerutti a annoncé aux libraires des Sandales d'Empédocles qu'elle arrêtait, les regards se sont tournés vers Catherine Alliot. « J'avais envie que ça continue, je me suis jetée à l'eau parce les autres me suivaient », dit-elle.

Pages