Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Logement

Mardi 9 janvier 2018 / Daniel Bordür

L'association Solidarité Migrants Réfugiés était assignée en référé-expulsion devant la chambre civile du tribunal de grande instance de Besançon par la Saiemb-Logement, SEM qui dépend de la Ville. La juge a entériné un accord survenu vendredi qui entrouvre la porte d'un règlement amiable. La question des migrants montre une fracture béante au sein de la majorité municipale.

Mercredi 15 novembre 2017 / Daniel Bordür

Le collectif Solidarité Migrants Réfugiés a apporté devant la mairie les déchets d'un campement de 40 migrants que la collectivité refusait de collecter. Il réclame aussi la prise en charge par la ville d'un accueil de jour qu'il a créé dans un local appartenant à un organisme de logement social.

Lundi 9 octobre 2017 / La rédaction

Dans un communiqué intitulé « L’hébergement : un fondamental des droits de l’Homme », les co-secretaires du groupe local EELV de l’agglomération du Grand Besançon, Claude Mercier et Cécile Prudhomme, considèrent « scandaleusement dévoyés » les objectifs du programme d'accueil et d'hébergement des demandeurs d'asile, et demandent à l'Etat et à la ville de Besançon d'agir.

Accès libre
Battant et la Boucle sont les quartiers de Besançon où la proportion des 15-29 ans est, avec la Bouloie, la plus élevée de Besançon... (Photo Daniel Bordur)

Jeudi 29 juin 2017 / Daniel Bordür

L'Analyse des besoins sociaux présenté au dernier conseil municipal met l'accent sur le taux de pauvreté alarmant des moins de 30 ans : 35% en 2013, s'aggravant par rapport à 2012. Le document intègre aussi une étude par quartier montrant que la classe ouvrière existe toujours : elle habite notamment Planoise, Palente ou Clairs-Soleils et vit en HLM !

Des jeunes Bisontins ont ouvert un squatt pour migrants à la rue

Mardi 17 janvier 2017 / Daniel Bordür

Ils ne supportaient plus que des familles entières de demandeurs d'asile, fuyant notamment les violences persistantes en Albanie, se voient refuser des hébergements pendant l'instruction de leur dossier. Il y a un mois, ils ont investi un grand appartement vide depuis plusieurs années à deux pas du centre-ville et proposent de signer un bail précaire.

Pages