Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Partis

Michel Zumkeller, Nathalie Bertin, John Huet, Yves Jégo, Didier Klein, Loïc Cavagnac

/ Daniel Bordür

L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy tenait jeudi soir une réunion publique à Belfort pour lancer l'UDI en Franche-Comté. Au programme : la perspective alléchante de gagner plusieurs villes tenues de longue date par les socialistes. Mais la route est encore longue...

L'UDI cherche sa place

analyse

Mercredi 13 mars 2013
Didier Klein UDI

/ Daniel Bordür

Coordinateur en chef pour le Doubs, Didier Klein, maire de Taillecourt et vice-président de la communauté d'agglo du pays de Montbéliard, annonce 250 adhérents. L'échelon régional se lance jeudi soir à Belfort avec la venue de l'ancien ministre Yves Jégo.

/ Daniel Bordür

La gauche a-t-elle une chance de conserver Belfort aux municipales de 2014 ? La moue de Denis Sommer, premier vice-président du Conseil régional et maire de Grand-Charmont, en dit plus long qu'un grand discours. A entendre la droite, ce serait plié.

/ Daniel Bordür

L'UMP est dans les starting blocks. Prête à bondir vers le pouvoir municipal, et qui sait, départemental ou régional, elle organisait samedi 16 février une session de formation à l'intention des Jeunes Populaires, les 16-30 ans du mouvement.

/ Daniel Bordür

« La vie de la cité, c'est compliqué, c'est important. C'est la chose politique qui nous permet de vivre ensemble une vraie destinée ». Jean-Marie Sermier aime la politique et ça se voit. Il a l'humour qui passe bien et l'humilité dans le propos : « J'entame mon troisième mandat, ça pourrait ne pas être bon signe, mais en même temps c'est un signe d'expérience ». Il va même jusqu'à trouver du bon à l'alternance : « C'est nouveau pour moi de siéger dans l'opposition. C'est une expérience intéressante... »

/ Roland Vasic

Le président du syndicat mixte des transports en commun du Territoire de Belfort et représentant du Mouvenement Républicain et Citoyen de Jean-Pierre Chevènement a lancé le 12 janvier son site internet « Osons le débat ». Il s'agira d'un « lieu public d'expression préalablement à l'élection municipale de 2014 ».

/ Roland Vasic

L'élection d'Eric Alauzet a été confirmée jeudi 29 novembre par le Conseil constitutionnel. "Soulagé", il va vraiment installer son équipe et pouvoir se consacrer à son mandat de député. Le Conseil constitutionnel a garanti 89 voix d’écart(19 votes retenus comme irréguliers) et rejeté la requête en annulation déposée par le député sortant Jacques Grosperrin(UMP).

Pages