Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Partis

Samedi 26 janvier 2013 / Daniel Bordür

« La vie de la cité, c'est compliqué, c'est important. C'est la chose politique qui nous permet de vivre ensemble une vraie destinée ». Jean-Marie Sermier aime la politique et ça se voit. Il a l'humour qui passe bien et l'humilité dans le propos : « J'entame mon troisième mandat, ça pourrait ne pas être bon signe, mais en même temps c'est un signe d'expérience ». Il va même jusqu'à trouver du bon à l'alternance : « C'est nouveau pour moi de siéger dans l'opposition. C'est une expérience intéressante... »

Lundi 14 janvier 2013 / Roland Vasic

Le président du syndicat mixte des transports en commun du Territoire de Belfort et représentant du Mouvenement Républicain et Citoyen de Jean-Pierre Chevènement a lancé le 12 janvier son site internet « Osons le débat ». Il s'agira d'un « lieu public d'expression préalablement à l'élection municipale de 2014 ».

Vendredi 30 novembre 2012 / Roland Vasic

L'élection d'Eric Alauzet a été confirmée jeudi 29 novembre par le Conseil constitutionnel. "Soulagé", il va vraiment installer son équipe et pouvoir se consacrer à son mandat de député. Le Conseil constitutionnel a garanti 89 voix d’écart(19 votes retenus comme irréguliers) et rejeté la requête en annulation déposée par le député sortant Jacques Grosperrin(UMP).

Mercredi 21 novembre 2012 / Daniel Bordür

En quelques mots, la députée Barbara Romagnan (PS, Besançon) a taillé en pièces le propos de François Hollande sur la "liberté de conscience" qui permettrait aux maires de ne pas procéder au mariage de deux personnes du même sexe.

Jeudi 15 novembre 2012 / Daniel Bordür

Les nouveaux députés de Franche-Comté ne sont pas totalement inconnus. Annie Genevard est maire de Morteau, Barbara Romagnan était conseillère générale de Besançon-Planoise, Alain Chrétien est maire de Vesoul, Eric Alauzet était adjoint au maire de Besançon et reste conseiller général.

Jeudi 15 novembre 2012 / Roland Vasic

«J’ai vécu cette élection dans une sorte de continuité, il y avait une continuité entre la période de la campagne et le moment de l’élection. C’était ma troisième candidature et je n’ai pas vraiment souvenir d’un instant particulier. J’ai plutôt le sentiment d’une "suractivité" constante.»

Pages