Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

reportage

/ Guillaume Clerc

À Lure, le débat consacré à l’organisation des services publics aura donné lieu à des échanges intéressants. Mais il n’y a presque que le député LREM Christophe Lejeune présent dans la salle pour adhérer à la démarche du grand débat national. Cette méfiance n’a pas empêché les autres participants d’exposer leur colère et le sentiment d’abandon qu’ils ressentent. Et presque tous préviennent dans une atmosphère parfois lourde : le retour de flamme risque d’être terrible si des réponses concrètes n’émergent pas rapidement.

/ Daniel Bordür

Le débat de l'assemblée générale de la Confédération paysanne du Jura portait sur la notion de modernité, décortiquée par une sociologue travaillant sur les paysans sans terre du Brésil, Yannick Sencébé. Elle évoque les impasses de l'idéologie du progrès linéaire qui conduit aujourd'hui à un « verrouillage socio-technique » bien tenu par l'industrie alors que l'enjeu du renouvellement des générations est crucial. 

/ Guillaume Clerc

Les instituteurs et les professeurs étaient présents en nombre lors de la manifestation interprofessionnelle du 19 mars à Besançon. Ils protestent contre le projet de loi Blanquer qui prévoit notamment de regrouper administrativement les enseignements de la maternelle au collège et la création d’écoles publiques d’élite. Ils craignent des disparitions de classes et l’instauration d’une école à deux vitesses.

/ Daniel Bordür

Des défilés se sont tenus samedi 16 mars à Besançon, Belfort, Montbéliard, Lure, Dole et Lons-le-Saunier (photo et reportage) où plus de 1000 personnes s'étaient donné rendez-vous. On a pu constater un début de convergence avec le mouvement des lycéens de la veille et les Gilets jaunes...

/ Guillaume Clerc

Lors de sa visite à Planoise à Besançon, désigné « quartier de reconquête républicaine » et bénéficiaire de l’une des premières affectations de la police de sécurité du quotidien, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, s’est félicité de sa mise en place, nécessaire pour « retrouver la confiance ». Sa visite a été perturbée par des manifestants qui s’insurgent notamment contre l’usage disproportionné du LBD. A la tribune, il ira jusqu’à traiter d’abrutis ceux qui « mettent en cause la police ». Cinq personnes ont d’ailleurs été interpellées.

/ Daniel Bordür

L'avis défavorable du Conseil national de protection de la nature à la destruction d'espèces protégées conduit le conseil municipal à débattre à chaud d'une évolution du projet d'écoquartier pendant près de deux heures. La droite défend un moratoire, la majorité municipale apparaît plus divisée qu'elle ne le souhaiterait...

Pages