Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

reportage

Yannick Favory, FSU, CESER Franche-Comté

/ Daniel Bordür

Les organisations syndicales, professionnelles ou sectorielles représentées au Conseil économique sociale et envionnemental de Franche-Comté sont loin d'être unanimes ou séduites par le projet de fusion avec la Bourgogne. Toutes ou presque émettent des réserves, des doutes, des nuances, voire une plus ou moins franche hostilité pour les syndicats radicaux ou le monde patronal, mais pour des raisons différentes.

Agnès Morteau, directrice de la médiathèque de Saint-Claude

/ Daniel Bordür

Le maire Jean-Louis Millet n'a pas été élu président de la communauté de communes le 14 avril. Conséquences : la ville a annulé une subvention de 1,3 million à la future médiathèque, et les conseillers communautaires de la majorité municipale de droite boycottent les séances. Le tout sur fond de remise en cause de la répartition des sièges par le Conseil constitutionnel dans les intercommunalités après la « QPC Salbris ».

Festival de bitume et de plumes

/ Michèle Tatu

L'association Du Bitume et des Plumes organise un festival des Arts de la rue les 3, 4 et 5 octobre. Elle a pour objectif de semer la vie autour de la place de Lattre de Tassigny que les Bisontins continuent d'appeler place du Jura…

/ Michèle Tatu

Michèle Tatu continue sa quête d'images et de souvenirs. Son retour en train du festival international du film lui a donné le temps de penser à ce que l'imaginaire trie... Florilège d'impressions sur la nature humaine et les paysages, le réel et la fiction.

Manifestation Le Pic noir en forêt de Poligny

/ Daniel Bordür

Deux cents personnes se sont rassemblées dans la matinée de dimanche 25 mai en forêt de Poligny à l'initiative de l'association Le Pic noir, récemment constituée dans l'optique de réunir des informations sur le projet de création d'un Center parcs sur 150 hectares dans le secteur des Tartaroz.

/ Daniel Bordür

Le collectif anti TAFTA a organisé une confrontation entre sept candidats au scrutin européen de dimanche 25 mai. Sans l'UMP (qui n'a pas répondu), le PS (qui n'est finalement pas venu) et le FN (pas invité), la soirée a manqué un peu de sel et le traité de ses principaux soutiens (UMP et majorité du PS). Le tribunal arbitral et le risque de dilution des normes sociales et environnementales ne passent pas.

Pages