Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Société

QUATRE NUANCES DE FRANCE, ouvrage co-écrit par Rachid Arhab, Karim Bouhassoun, Xavier Driencourt et Nacer Safer. Éditions Salvator

/ Danièle Secrétant

Au départ, comme les mousquetaires, ils étaient trois... dont un Franc-Comtois. Ils ont fini par écrire à quatre un livre de dialogues et de réflexions sur des questions qui hantent la France (terrorisme, voile, religion...) derrière lesquelles le racisme se tient en embuscade. Le pays est-il si fragile ? La société est-elle sur un volcan ?

/ La rédaction

Le 11 février dernier, après plus de deux ans d'alertes et de contrôles sans effet, l'administration avait mis en demeure la directrice de Clair-Jura d'évaluer les risques psychosociaux et de mettre en oeuvre un plan de prévention. Mercredi 2 mars, le personnel a observé un second débrayage d'une heure.

Moment intense d'émotion quand une gréviste de l'Ehpad Clair Jura de la Croix rouge à Montain s'empare du micro : « la crise ne légitime pas le non-respect pour les personnes ». Photos DB

/ Daniel Bordür

Le débrayage d'une heure a été l'occasion d'une confrontation des logiques entre le personnel de la maison de retraite et un cadre de la Croix rouge venu de Paris pour défendre « le retour à l'équilibre pour pérenniser la structure ». Les grévistes ont dit que ce n'est pas « le marche ou crève qui emmène une équipe ».

/ Daniel Bordür

Dans un contexte de sous-effectif, des salariés se plaignent de « pressions psychologiques de plus en plus insoutenables ». Ils dénoncent, comme deux médecins, des maltraitances à résidents de cet établissement pour personnes âgées dépendantes et malades d'Alzheimer. La CGT a déposé un préavis de grève pour le 24 février et réclame à la Croix rouge la mise en congé immédiate de la directrice.

/ La rédaction

Le principe d'un rendez-vous a été accepté par le président de Grand-Besançon-Habitat. La CNL et les locataires demandent qu'il ait lieu rapidement et persistent : ils refusent la démolition et souhaitent une révision du projet de réhabilitation.

Pages