Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Société

/ Daniel Bordür

Lors de l'audience solennelle de rentrée du tribunal de grande instance de Besançon, la présidente et la procureure ont dénoncé, vieille rengaine, l'insuffisance de moyens alloués à la justice. Il y a seize magistrats pour vingt postes, résultat : les procédures civiles s'entassent et cèdent la place à la priorité politique, le pénal.

En avril dernier, des salariées d'Eliad observaient une journée de grève pour dénoncer un projet de moindre remboursement des frais kilométriques... A l'époque, Christine Bouquin qui venait d'être élue présidente du Conseil départemental, avait dit son souci pour la continuité et la qualité du service. Photo d'archives.

/ Daniel Bordür

Un nouveau dispositif d'aide à domicile pour les personnes âgées diminue le ticket modérateur pour 900 d'entre elles. Mais en l'adoptant, le Conseil départemental n'a pas eu un mot pour évoquer l' « anomalie » que constitue, selon la Chambre régionale des comptes, la surcompensation attribuée durant trois ans à la fédération ADMR. Les difficultés de financement de l'aide à domicile avaient provoqué une grève en avril à Eliad (photo).

/ Daniel Bordür

Emmanuelle Cournarie était sociologue du travail. Elle est maintenant dans l'action pour « créer du lien » par la construction de projets économiques, alternatifs et solidaires dans le Jura après avoir suivi un stage d'immersion avec un réseau d'entreprises ayant choisi l'orientation coopérative. Elle anime une rencontre vendredi 11 décembre à Villers-sous-Chalamont, dans le Doubs.

La maison d'arrêt de Lons-le-Saunier : « joyeuse lors de la coupe du monde de 1998 », dit Marie-Agnès Credoz qui trouve l'établissement à taille humaine.

/ Daniel Bordür

La prison n'est-elle qu'un lieu de punition ? Un récent débat à Besançon laisse penser que oui, mais des témoignages de professionnels et de militants associatifs, appuyés par Marie-Agnès Crédoz, ancienne présidente de cour d'assises aujourd'hui contrôleur des lieux de privation de liberté, mettent l'accent sur le rôle primordial de la culture et de l'accompagnement pour ne pas rater la sortie.

Pages