Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Les brèves

Amiante : 40.000 euros d'amende avec sursis pour le CHRU de Besançon

brève

Mercredi 30 novembre 2016 / La rédaction

Mes Grimbert et Ledoux, avocats des parties civiles, avec des responsables syndicaux, à la sortie de l'audience de délibéré. (Photo Jean-Michel Bessette)

Le tribunal de grande instance de Besançon a reconnu le CHRU coupable d'avoir laissé travailler une cinquantaine de salariés exposés au risque amiante entre 2009 et 2013 et l'a condamné à 40.000 euros d'amende avec sursis. Lors du procès, le 28 septembre, le parquet avait réclamé 60.000 euros. Plusieurs relaxes individuelles ont été prononcées. Les salariés concernés et les syndicats CFDT, CGT, FO et SUD qui les accompagnaient sont reçus dans leur demande de parties civiles, mais pas l'intersyndicale ni le CHSCT.

Leur avocat, Michel Ledoux, par ailleurs conseil de l'association nationale des victimes de l'amiante, s'est déclaré satisfait de la reconnaissance pénale de culpabilité de l'hôpital, soulignant que c'est la première fois qu'un établissement public est condamné pour infraction aux règles de sécurité relatives à l'amiante. De son point de vue, le but est « atteint ».

Peu audible, la lecture du délibéré n'a pas permis de comprendre le détail du jugement. Me Ledoux estime qu'avant un éventuel appel, il est nécessaire de lire les attendus de la décision.

Soulignant l'ambiguïté du jugement, les défenseurs du CHRU entendaient également lire les attendus avant d'aller plus, mais la direction de l'hôpital a annoncé faire appel.

 

Université de Franche-Comté : les lettres et sciences humaines dénoncent des coupes sombres

brève

Mardi 22 novembre 2016 / La rédaction

Mots-clés: fac de lettres

Disparition de la musicologie, de l'italien, du russe et du traitement automatique des langues, menaces sur les licences d'allemand, de philo ou d'arts du spectacle, incertitudes sur des préparations à plusieurs Capes et agrégations... Les inquiétudes sont vives à la fac des lettres et sciences humaines de Besançon où l'on critique les « choix » de la présidence de l'université de Franche-Comté de réduire de 17% les horaires de cours en première année de licence, de 8% en seconde année, et de « ne pas publier dix des quinze postes demandés pour 2017-2018 en remplacement des départs à la retraite ou pour mutation ».

Ce mardi, après une assemblée générale, 150 à 400 personnes dont de nombreux étudiants, ont tenté d'investir le siège de l'université où se tenait un conseil d'administration. La circulation du tramway a été perturbée pendant près d'une heure. Une discussion s'est engagée entre des enseignants et le président de l'université, Jacques Bahi, resté sur un balcon intérieur. Une délégation composée d'enseignants et d'étudiants a été reçue par le CA, mais le gel des postes a été voté.

La pétition en ligne est accessible ici.

Voir aussi le compte Facebook de Sud-Éducation .

La disparition de Djemaâ Djoghlal

brève

Vendredi 18 novembre 2016 / Daniel Bordür

Djemaâ Djoghlal avec Germaine Tillion

Djemaâ Djoghlal est décédée le 14 novembre à Paris où elle habitait depuis quelques années. Elle avait 68 ans. Elle était arrivée en France au début des années 1950, son père venu travailler à Besançon à la reconstruction du pays après la Libération, ayant fait venir sa famille. 

Ayant toujours œuvré au rapprochement de la France et de l'Algérie, elle avait participé à des campagnes de reboisement dans son pays de naissance à la fin des années 1960. A Besançon, elle contribua à la création du Théâtre universitaire. Elle fut, explique Jean-Jacques Boy, « l'âme du CISIA », le comité international de soutien aux intellectuels algériens créé lors de la sale guerre civile qui ravagea l'Algérie dans les années 1990.

Elle fut aussi à l'origine de la création de l'association A la Rencontre des amis de Germaine Tillion dont on peut lire l'hommage ici sur les blogs de Factuel. Ayant repris des études de sociologie après avoir élevé ses enfants, elle commença une thèse jamais achevée. Une de ses dernières volontés est de donner ses très nombreux livres à la bibliothèque de l'université de Batna, près de Kenchela, ville dont sont originaires de nombreux Bisontins, et où elle doit être inhumée samedi 19 novembre.

La personnalité entière de Djemaâ Djoghlal est illustrée par ces quelques textes publiés sur Inumiden, le portail de la culture chaoui ou cet écrit Bateau pied-noir et linceul wahhabite : pour quels buts ? accessible ici.

74 migrants arrivent de Calais dans le Doubs

brève

Lundi 24 octobre 2016 / La rédaction

Ils seront hébergés dans quatre centres d'accueil et d'orientation... où des places ont été libérées après des expulsions dénoncées par les associations les accompagnant.

La préfecture du Doubs nous faite parvenir un communiqué annonçant l'accueil de 74 migrants en provenance de la jungle de Calais. Nous le publions intégralement, non sans souligner que la préfecture du Doubs a été montrée du doigt par des associations de soutien aux demandeurs d'asile pour avoir expulsé à tour de bras ces dernières semaines, séparant certaines familles. Des personnes expulsées assurent se retrouver après leur départ dans des situations très compliquées.

« Dans le cadre du démantèlement en cours de la Lande de Calais, le préfet du Doubs vous informe qu’à partir de ce jour, et au cours de cette semaine, 74 migrants seront accueillis dans 4 centres d'accueil et d'orientation (CAO) répartis sur le département du Doubs.

« Cette mise à l'abri sera temporaire. Son objectif est d’offrir à ces migrants des conditions de vie dignes et adaptées, un moment de répit pour réfléchir à la suite de leur parcours migratoire. La très grande majorité de ces personnes s’inscrit dans une démarche de demande d’asile en France et les CAO sont entièrement financés par l’État. Des associations expérimentées dans ce type d’accompagnement apportent leur concours au niveau de l’accueil et du suivi individualisé de ces personnes.

« Outre un accompagnement administratif, les services de l’État et les associations proposeront aussi à ces migrants un soutien sanitaire et social. Plus de 6 000 personnes en provenance de Calais ont déjà été accueillies depuis
novembre 2015, sans difficulté, dans 167 CAO en France, répartis dans 84 départements.

« Accueillir ces personnes qui se trouvaient en situation de grande précarité à Calais relève de la solidarité nationale. Comme d'autres territoires, le département du Doubs va répondre à cet impératif. »

73 communes du Doubs reconnues en « catastrophe naturelle »

brève

Jeudi 20 octobre 2016 / La rédaction

La préfecture du Doubs nous a adressé ce communiqué :

Par un arrêté interministériel du 26 septembre 2016, paru au Journal Officiel (JO) ce jour, les 73 communes suivantes du département du Doubs touchées par de graves intempéries en juin dernier, vont bénéficier de la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle au titre des inondations et coulées de boue :

1 - Sont reconnues :
–  pour le 7 juin 2016 : Chaudefontaine
–  du 24 et 25 juin 2016 : Mérey-sous-Montrond, Ornans, Pointvillers, Scey- Maisières, Trépot
– du 25 juin 2016 : Aibre, Allondans, Amondans, Anteuil, Appenans, Arcey, Bart, Bavans, Berche, Beutal, Blussangeaux, Blussans, Bremondans, Bretigney, Cademène, Chaux-lès-Clerval, Cléron, Courcelles-lès-Montbéliard, Cussey-sur- Lison, Dambelin, Dampierre-sur-le-Doubs, Désandans, Dung, Echay, Echenans, Epeugney, Etouvans, Etrappe, Faimbe, Gémonval, Goux-les-Dambelin, Goux-sous- Landet, Hyémondans, Issans, Laire, Lizine, Longevelle-sur Doubs, Lougres, Malans, Malbrans, Mancenans, Médière, Montbéliard, Montenois, Myon, Nommay, Onans, Présentevillers, Prétière (La), Rang, Raynans, Rouhe, Rurey, Saint-Julien-lès- Montbéliard, Saint-Maurice-Colombier, Sainte-Suzanne, Semondans, Servin, Sourans, Tarcenay, Vaudrivillers, Vellevans, Vernoy (Le), Vieux-Charmont, Villars- sous-Ecot, Villers-le-Lac, Villers-sous-Montrond.

Les particuliers sinistrés disposent à partir de ce jour d’un délai de 10 jours suite à la publication de l’arrêté au JO de déclaration des dommages matériels directs subis auprès de leurs assureurs (30 jours pour les pertes d’exploitation).

2 – Ne sont pas retenues :
–  pour le 7 juin 2016 : Grand’Combe-Châteleu
–  du 13 au 15 juin 2016 : Recologne
–  du 24 au 25 juin 2016 : Paroy
–  du 25 juin 2016 : Dammartin-les-Templiers, Rennes-sur-Loue

3 – Seront examinées lors d’une prochaine commission :
– Bétoncourt
– Chaux-les-Passavant
– Nancray
– L’Isle-sur-le-Doubs

2  A la demande du Préfet du Doubs et dans le cadre de la mobilisation du Fonds de Solidarité Intempéries au profit cette fois-ci des collectivités, une mission diligentée par le Conseil Général de l’Environnement et du Développement Durable (CGEDD) se rendra très prochainement dans le Doubs afin d’évaluer le montant définitif des dégâts indemnisables suite aux intempéries intervenues les 7 et 25 juin dernier en Franche-Comté.

L'Espace de dialogue des gauches et des écologistes en marche...

brève

Vendredi 14 octobre 2016 / La rédaction

EDGE, l'espace de dialogue des gauches et des écologistes est né jeudi 13 octobre à Besançon lors d'une assemblée générale constitutive ayant adopté les statuts et désigné un conseil d'administration paritaire. Initiée au printemps par un mouvement en faveur d'une primaire alors que la direction du PS se faisait un peu tirer la manche, l'association réunit divers courants de la gauche, notamment des déçus de François Hollande. 

Marcel Ferréol, ancien adjoint socialiste à la culture et conseiller de Barbara Romagnan, explique qu'il s'agit notamment de « refonder la gauche » à qui il faut « redonner un horizon ». Pour ce faire, EDGE devrait avoir deux coprésidents : un homme et une femme n'adhérant pas à un parti politique. Car « autant la gauche institutionnelle se casse la figure, autant il existe une vraie vitalité » au sein du peuple de gauche.

EDGE a prévu de se présenter à l'occasion d'une réunion publique après les vacances de la Toussaint.

Des contaminations bactériennes dans l'eau de Cromary et Perrouse

brève

Mercredi 12 octobre 2016 / La rédaction

Un communiqué de l'Agence régionale de santé indique que l'eau du robinet distribuée par le syndicat des eaux de Cromary et Perrouse est impropre à la consommation en raison de contaminations bactériennes. Ces deux communes des environs de Rioz comptent ensemble un peu plus de 500 habitants.

Lire le communiqué de l'ARS en cliquant ici.

Yagg lance un appel à dons!

brève

Mercredi 12 octobre 2016 / La rédaction

Lancé en 2008, seul média en ligne traitant des questions LGBT* reconnu Information politique et générale et employant des journalistes professionnels, Yagg traverse une période difficile et a lancé un appel à dons sur la plateforme J'aime l'info, créée spécialement pour aider les médias indépendants en ligne. Les donateurs bénéficient d'une déduction de 66% de leur impôt sur les revenus de 2016 (dans la limite de 20% des revenus).

Voir Yagg ici.

L'Université de Franche-Comté solidaire des victimes de la répression en Turquie

brève

Jeudi 6 octobre 2016 / La rédaction

Le Conseil d’Administration de l’Université de Franche-Comté a adopté à l’unanimité une motion de « solidarité avec les étudiants et universitaires destitués, arrêtés ou emprisonnés » par le gouvernement turc, quelques jours après un vote similaire du conseil de gestion de la faculté de lettres et sciences humaines. Elle précise que l’Université « mettra en œuvre toutes les mesures possibles pour accueillir et protéger dans son établissement les personnels, enseignants et étudiants des universités turques dont la liberté et la sécurité seraient menacées ». (lire ici).

A l'origine de la motion, l'AMEB Solidaires Etudiants espère que le texte sera « repris par l'ensemble des institutions universitaires en France et permettra de renforcer les liens de solidarité internationale avec le mouvement progressiste et démocratique en Turquie ».

La motion exige notamment le rétablissement dans leurs fonctions des universitaires destitués et la libération des prisonniers. En janvier dernier, « plus d’un millier d’universitaires, de chercheurs et d’intellectuels en Turquie – les « Universitaires pour la paix » – avaient signé une pétition demandant l’arrêt des massacres à l’encontre de la population kurde, la plupart avait ensuite fait l’objet de poursuites judiciaires et plusieurs dizaines d’entre eux avaient été arrêtés ou destitués ».

Plus de 15 000 enseignants dont de nombreux syndicalistes ont été destitués après la tentative de coup d'Etat du 15 juillet, 1900 doyens des établissements publics et privés ont été suspendus, et plusieurs centaines d’étudiants sont emprisonnés.

Center parcs : des collectivités « peu loquaces » pour EELV

brève

Mercredi 28 septembre 2016 / La rédaction

Mots-clés: center parcs

Europe-Ecologie-Les-Verts de Bourgogne-Franche-Comté déplore dans un communiqué que « la rencontre entre Pierre et Vacances et des élus locaux, qui a eu lieu au conseil départemental du Jura le 22 septembre, n'a donné lieu qu'à un communiqué laconique du groupe Pierre et Vacances sur « la faisabilité technique des projets tant sur les aspects environnementaux, la ressource en eau, l’assainissement et l’accès aux sites ».

EELV assure qu'il ne « se satisfera pas d'une analyse partiale du groupe pour se forger son opinion et demande la publication intégrale des études tout comme les modes de financement ». Le mouvement rappelle les engagements de transparence pris par Pierre et Vacances lors du débat public et par la Région lors des rencontres en mai et juin du Pic Noir et du Geai du Rousset avec le Vice Président en charge du tourisme ».

EELV refuse en outre « une vision à court et moyen terme de la gestion de l'eau dans un contexte de dérèglement climatique (...), la protection de ce bien commun doit se faire sur du très long terme. Faut-il rappeler à nos élu(e)s la détérioration de nos cours d'eau (Bienne, Loue, Cuisance, l'Arconce...), que la source de l'Ain a été à sec pendant 2 mois cet été ». Pour EELV, « la priorité de l'investissement public doit être la préservation de la qualité de l'eau et de s'assurer de l'alimentation en eau des populations pour les décennies à venir ».

EELV attend enfin « des éclaircissements sur qui va financer quoi, puisque c'est bien les contribuables qui financeront, et une véritable étude sur l'impact de deux center parcs sur les infrastructures touristiques existantes ».

Haute-Saône : Maurice Fassenet quitte le conseil départemental

brève

Mardi 27 septembre 2016 / La rédaction

Maurice Fassenet va démissionner du conseil départemental de Haute-Saône où il siégeait depuis quinze ans, élu divers-gauche du canton de Marnay. Il assistera à sa dernière séance vendredi 30 septembre. Il sera remplacé par Jean-Claude Gay qui était dans la précédente mandature élu du canton de Pesmes sous l'étiquette MoDem tout en siégeant au sein de la majorité dirigée par le socialiste Yves Krattinger.

102.910 inscrits à Pôle-Emploi fin août en Franche-Comté

brève

Lundi 26 septembre 2016 / La rédaction

Mots-clés: Statistiques emploi

Avec 102.910 inscrits à Pôle-Emploi fin août en Franche-Comté, toutes catégories confondues, soit une augmentation de 1600 personnes en un mois. La tendance est identique à celle de la grande région Bourgogne-Franche-Comté (+ 4300 personnes, soit + 1,8% en un mois, + 1,5% en un an), territoire pour lequel l'administration publie ses statistiques régionales depuis le début de l'année. (voir le document complet en cliquant ici).

Toutes catégories confondues, c'est à dire en additionnant la catégorie A des inscrits n'ayant eu aucune activité (58.360 en Franche-Comté), les catégories B et C de ceux ayant eu une activité réduite (33.270), la catégories D de ceux qui sont en formation, en CSP1 ou en maladie (5220) et E des chômeurs recrutés en emplois aidés ou créateurs d'entreprise (6060).

La moitié de l'augmentation du total des inscrit est située dans le Doubs (+790). Cette augmentation touche davantage la Jura (+350) que la Haute-Saône (+230) qui a la même hausse que le Territoire-de-Belfort pourtant moins peuplé et ayant moins d'inscrits à Pôle-Emploi. Les proportions sont sensiblement identiques pour les catégories ABC, mais relativement différentes pour la seule catégorie A : le Doubs enregistre un léger mieux avec 280 inscrits de moins en un mois quand ils augmentent dans le Jura (+90) et la Haute-Saône (+50).

Les plus de 50 ans sont toujours plus nombreux à être affectés par la dégradation de la situation décrite par les statistiques. Dans le Doubs, ils sont 1,5% de plus en un an en catégorie A, mais 3,4% de plus en catégories ABC, dont 5,5% pour les hommes. Autrement dit, il y a davantage de chômeurs âgés, qu'ils ne travaillent pas du tout ou dégotent un petit boulot précaire.

A l'inverse, les moins de 25 ans sont 7,6% de moins en un an en catégorie A, 5,9% de moins en catégories ABC. Mais sur un mois, ils sont 1,6% de plus en ABC, et 1% de moins en A. C'est encore plus net pour les jeunes en Haute-Saône, avec - 10% en un an pour la catégorie A, et - 6% pour les ABC, ou dans le Territoire-de-Belfort avec respectivement - 10,6% et -7%. En revanche, la situation ne s'améliore pas pour les jeunes Jurassiens.

Comme ils en sont désormais coutumiers, la Direccte et Pôle-Emploi formulent un « avertissement » destiné à ce qu'on prenne un luxe de précautions avec les chiffres publiés : « En août 2016, le nombre de sorties de catégories A, B, C pour défaut d'actualisation a enregistré une baisse inhabituellement forte. Cette baisse affecte à la hausse le nombre de demandeurs d'emploi en catégories A, B et C, de manière plus importante pour les catégories A et C. Elle pourrait s'expliquer, au moins en partie, par une sensibilité des comportements d'actualisation au nombre plus élevé de jours ouvrés dans la période d'actualisation ce mois-ci, suite au changement du calendrier d'actualisation en janvier 2016. »

  • 1. contrat de sécurisation professionnelle

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Center parcs : « les collectivités au chevet du malade » pour France Nature Environnement

brève

Jeudi 22 septembre 2016 / La rédaction

Mots-clés: center parcs

Les conseils départementaux du Jura et de Saône-et-Loire, la région Bourgogne-Franche-Comté et les préfets ont rendez-vous ce jeudi 22 septembre à Lons-le-Saunier avec les dirigeants de Pierre et Vacances qui, selon France3, ont pris la décision de poursuivre la création de deux centers parcs à Poligny et au Rousset.

Sur place, les opposants aux projets ont annoncé un rassemblement de dénonciation du projet pour le CJOCP, d'interpellation pour FNE et le Pic noir, avec des arguments convergeant. Le CJOCP estime les projets « dévastateurs » tandis que France-Nature-Environnement considère le « modèle en crise », considérant que les « collectivités sont au chevet du malade ». Le Pic noir demande aux élus de « tenir leurs promesses de transparence ».

Le trottoir d'en face n'est pas toujours ce qu'on croit !

brève

Mardi 20 septembre 2016 / La rédaction

La signalisation routière n'est pas toujours très adaptée. A vrai dire, les situations ne mettent pas toujours du leur pour correspondre aux panneaux que les services ont dans leurs entrepôts. Avenue Gaulard, à Besançon, deux panneaux sur trois ont quand même une utilité. L'un signale des travaux, un autre intime donc logiquement de rouler doucement. Le troisième, qui ne s'adresse pas aux conducteurs derrière leur volant, mais aux piétons allant sur l'unique trottoir de cette passante artère, leur propose une solution plutôt scabreuse : traverser hors des clous pour se retrouver coincé entre un bus et un mur, en face, là où justement il n'y a pas de trottoir... Sans compter les éclaboussures car la pluie est revenue !

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Les cigognes passent… signalez vos observations à la LPO

brève

Jeudi 1 septembre 2016 / La rédaction

Des cigognes dans le ciel bisontin en août 2015... (photo d'archives)

La ligue de protection des oiseaux de Franche-Comté nous adresse ce communiqué :

Comme chaque année, la fin de l’été signe le retour au travail pour une bonne partie de la population… humaine ! Les populations de cigognes blanches ont quant à elle déjà entamé, depuis la mi-juillet, leur voyage retour... Les
oiseaux partent vers leurs aires d’hivernage en Espagne et en Afrique du Nord et sub-saharienne. Des milliers d’individus quittent ainsi l’Europe pour rejoindre l’Afrique en contournant la Méditerranée. Elles empruntent, pour la plus grosse
partie des effectifs, le détroit du Bosphore pour rejoindre l’Afrique de l’Est. Certaines iront même jusqu’en Afrique du Sud !

L’autre partie des cigognes emprunte le détroit de Gibraltar pour gagner l’Afrique du Nord et de l’Ouest. Sur cette dernière voie de migration, la Franche-Comté représente un passage quasi incontournable de la mi-juillet à la fin septembre (pic de passage fin août). Les oiseaux arrivent majoritairement d’Allemagne, se glissent entre les Vosges et le Massif Jurassien pour traverser notre région via plusieurs couloirs. Le couloir le plus important est l’axe Montbéliard-Besançon-Lons-le-Saunier.

La migration relayée par le réseau d’observateurs de la LPO Franche-Comté fait état de plus de cent observations depuis début août (voir les cartes en ligne sur le site de la LPO Franche-Comté, pour la cigogne blanche ici). Des groupes d’oiseaux s’arrêtent régulièrement dans les prairies et les villages comtois. Bien que les voies de migration soient connues, la LPO Franche-Comté a besoin de vous ! Connaitre la localité d’un groupe en halte peut nous permettre de dépêcher sur place un ornithologue qui pourra déchiffrer les bagues portées par certains oiseaux, ce qui nous en apprendra plus sur les stratégies migratoires mises en place par l’espèce. Merci pour la transmission de vos observations, si possible en temps réel.

Pour transmettre vos informations :
• par téléphone au 03.81.50.43.10
• sur la page Facebook
• via l’appli Naturalist, liée au site de saisie en ligne  (inscription gratuite).

Pages