Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Les brèves

Champagnole se met à la « vidéo-protection »

brève

Mardi 27 janvier 2015 / Daniel Bordür

La ville de Champagnole a décidé d'installer une quinzaine de caméras de « vidéo-protection », un projet qui coûtera 300.000 euros et se déploiera sur trois ans. « Pas question de surveiller, mais de protéger », assure le référent départemental de la gendarmerie sur le sujet. En fait, il s'agit surtout de visionner les images enregistrées avec l'aval du procureur de la République en cas d'incident... 

La députée jurassienne Marie-Christine Dalloz (UMP) candidate sur le canton de Moirans en Montagne

brève

Lundi 26 janvier 2015 / Daniel Bordür

Un temps considéré comme possible présidentiable en cas de victoire de la droite aux élections départementales, Jean Burdeyron a annoncé ne pas se représenter dans le nouveau canton de Moirans-en-montagne qui inclut désormais les anciens d'Arinthod et d'Orgelet. Il est vrai que sa défaite, face à son ex-premier adjoint, aux municipales de l'an dernier, l'a échaudé.

En revanche, la députée Marie-Christine Dalloz, tout juste nommée secrétaire nationale à la fiscalité de l'UMP, briguera le poste. Et la présidence du département s'il rebascule à droite ? Elle élude la question : « c'est après le 29 mats que la nouvelle majorité désignera celui qui sera le plus à même de présider », a-t-elle déclaré à La Voix du Jura. Clément Pernot, le maire UDI de Champagnole, est lui aussi un possible candidat à la présidence.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Le recteur revient sur la fermeture du BTS comptabilité du lycée Pergaud de Besançon

brève

Lundi 26 janvier 2015 / La rédaction

Le recteur d'académie revient sur la fermeture du BTS comptabilité du lycée Pergaud de Besançon. Du coup, les enseignants qui avaient prévu une action avec les parents d'élèves devant le lycée mardi 27 janvier, l'ont annulée. Alors que le prochain Comité technique académique est programmé pour le 2 février, voici l'intégralité du communiqué du recteur :

« Devant les interrogations de la communauté éducative et des partenaires économiques concernant les conditions qui ont amené à proposer la fermeture du BTS Comptabilité et gestion des organisations (CGO) du lycée Pergaud, le recteur a souhaité reconsidérer le projet de mesure de fermeture qui a été présenté lors du Comité technique académique du 21 janvier dernier.

« Ce projet de mesure apparaît comme anticipé par rapport au schéma directeur des formations, parmi lesquelles les BTS tertiaires de l’académie, des BTS tertiaires de l’académie, en particulier sur la filière Comptabilité et gestion des organisations (CGO), souhaité par le Recteur.

« Cependant, au regard du nombre important de places vacantes (117 pour tous les BTS publics de l’académie), l’offre de formation devra être rationalisée. Tel sera l’objet du futur schéma directeur des BTS qui sera élaboré dans les prochains mois.

« Par ailleurs, la situation des deux autres BTS, dont la fermeture a été proposée au CTA (Management des unités commerciales – MUC au lycée Augustin Cournot à Gray et Banque au lycée Les Huisselets à Montbéliard), justifie le maintien des propositions ».

Pas sérial s'abstenir aura lieu les 30 et 31 mai à Besançon

brève

Lundi 26 janvier 2015 / La rédaction

le 18e Festival des littératures policières, noires et sociales débutera samedi 30 mai à 10h30 à la médiathèque Pierre Bayle par une rencontre avec Jérôme Leroy, auteur entre autres de Le Bloc, L'Ange gardien, à la Série Noire. Il se prolongera salle Proudhon dès 14 h, avec notamment Jean-Bernard Pouy, Jerome Leroy, Dominique Manotti, Daniele Thiery, Colin Niel, Michele Barrière, Nicolas Feuz...

Deux rencontres-débats sont prévues, d'abord pour célebrer les 70 ans de la Série-Noire, puis sur le crime en série avec Stephane Bourgoin, spécialiste mondial des sérial killers, et Jean-Michel Bessette, directeur des sections de sociologie et d'anthropologie de la faculté de Besançon, et grand spécialiste des questions criminelles.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

L'« Appel pour une majorité citoyenne » porté par le PG dans le Doubs

brève

Lundi 26 janvier 2015 / Daniel Bordür

Initié nationalement au sein du Parti de gauche, le projet d'« appel pour une majorité citoyenne » destiné à faire valider programme et candidatures aux élections départementales des 22 et 29 mars par des assemblées citoyennes, a tenu son premier « forum citoyen » jeudi 22 janvier dans le Doubs. Signé par 115 personnes, cet appel est consultable ici.

« Nous tentons de créer les conditions d'une large implication des citoyens (es). L'ouverture de notre processus est en train de créer une nouvelle dynamique sur le long terme. Ce qui nous importe est que les citoyens (es) prennent les choses en main. La prochaine étape est un processus d'investiture citoyenne pour les départementales », indique Emmanuel Girod, le secrétaire départemental du PG du Doubs.

Deux rencontres, fin novembre et début décembre, avec les autres partis de la gauche de la gauche, avaient confirmé que les divergences remontant aux municipales bisontines n'ont pas été surmontées. A l'époque, une liste 100% Front de gauche n'avait pas été possible, le PCF intégrant dès le premier tour l'équipe du maire sortant, et réélu, Jean-Louis Fousseret (PS). De son côté, le PG s'était allié avec les Alternatifs et la Gauche anticapitaliste (ex-NPA), mais cette alliance s'était disloquée sur l'attitude pour le second tour : le PG avait implicitement appelé à ne pas voter Fousseret, contrairement à ses partenaires.

Pour les départementales, l'attitude vis à vis du PS, résumée par l'expression système « PS-UMP-FN », reste une pomme de discorde. La place des assemblées citoyennes vis à vis des formations politiques demeure une difficulté : les partis n'entendent pas renoncer à leur pouvoir de désignation des candidats. Bref, « le PG veut imposer ses conditions », entend on souvent dire ses partenaires qui ont préféré continuer sans lui.

« Contrairement aux idées reçues localement, nous sommes ouverts à un large rassemblement », explique cependant Emmanuel Girod, secrétaire départemental du PG du Doubs. « Nous regrettons l'absence de soutien de EEVL et du PCF/Ensemble localement à un travail et une démarche citoyenne que tôt ou tard ils devront engager. Ils finiront par changer, en tout cas nous l'espérons vivement au niveau local. Rien n'est fermé à ce jour ».

De leur côté, PCF, Ensemble et Citoyens engagés du Front de gauche poursuivent une démarche très proche. S'il y a aujourd'hui un point commun entre eux et le PG, c'est de se reconnaître dans la victoire de Syriza en Grèce...

 

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Center Parcs de Poligny : la commission particulière du débat public désignée

brève

Samedi 24 janvier 2015 / Daniel Bordür

Mots-clés: center parcs

Claude Brévan a été désignée présidente de la commission particulière du débat public commune aux deux projets de Center Parcs de Poligny et du Rousset. Sa nomination par le président de la Commission nationale du débat public, Christian Leyrit, est intervenue le 7 janvier, jour de l'attentat contre Charlie-Hebdo, ce qui fait qu'elle est passée relativement inaperçue.

Architecte, inspectrice générale honoraire de la construction, elle a été déléguée interministérielle à la ville de 1998 à 2005. Elle a présidé plusieurs commissions particulières : Europacity, prolongement de l'autoroute A16, mise à 2x2 voies de la Route Centre Europe Atlantique entre l'autoroute A6 et l'autoroute A71, parc éolien en mer dans le Calvados, devenir de la RN 154...

La composition de la commission particulière Center Parcs est ici sur le site de la CNDP, ainsi que les CV de ses sept membres : Xavier Bolze, Jean-Stéphane Devisse, Fatima Ouassak, Anne-Marie Odunlami, Philippe Quevremont, Bruno Vedrine.

Un premier contact a été pris avec les associations d'opposants aux projets, le Pic noir dans le Jura, le Geai du Rousset en Saône-et-Loire en vue de premiers rendez-vous.

Quatre vingt personnes ont assisté à une réunion organisée par le Pic noir à Besain le 14 janvier. Une réunion pourrait être organisée prochainement dans la reculée de Ladoye où se nichent les résurgences qui constituent les sources de la Seille. La rivière serait impactée par une éventuelle pollution sur le site projeté du Center Parcs, sur le premier plateau karstique du Jura.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Pas d'amélioration de la conjoncture économique selon l'INSEE au troisième trimestre 2014

brève

Jeudi 22 janvier 2015 / La rédaction

Alors que l'agglo de Besançon vient d'annoncer dans un communiqué que, suite à ses offres commerciales, la filiale suisse du géant américain de la prospection téléphonique Omnicom installe à Planoise un centre d'appel avec 18 emplois, l'INSEE indique dans sa note de conjoncture économique régionale, que les indicateurs du troisième trimestre 2014 « ne montrent pas de signe d'amélioration dans un contexte national d'accélération modérée de l'activité ».

Le taux de chômage s'établissait alors à 9,4% de la population active, l'emploi salarié reculant avec une perte en un an de 5100 emplois, « particulièrement les emplois d'intérimaires ». Tous les secteurs étaient touchés, hormis le commerce. Les défaillances d'entreprises étaient en hausse, la fréquentation touristique en baisse... L'emploi frontalier était en hausse de 1000 personnes, ce qui faisait 30.800 Francs-Comtois travaillant en Suisse.

Dans le bâtiment, les autorisations de construire ont atteint « un niveau historiquement bas » avec 4741 permis délivrés entre les 1er octobre 2013 et le 30 septembre 2014, soit une baisse de 19,3% en un an, contre - 13,1% au niveau national. Les mises en chantier n'ont reculé « que » de 13,5% en un an avec le démarrage de la construction de 3596 logements.

Avec 598.000 nuitées au cours du troisième trimestres 2014, les hôtels ont enregistré une baisse de 1,8% par rapport à la même période de 2013. Les nuitées d'affaires qui représentent 42,3% du total ont chuté de 8,1% en un an. C'est pire pour les campings qui, avec 1.234.000 nuitées ont perdu 5% de fréquentation. Là, ce n'est pas l'économie, mais la météo qui est accusée. 

Point positif, si l'on ose dire, alors le nombre de créations d'entreprises baisse dans le pays (- 1,3 %), il a augmenté de 7,3% en Franche-Comté pour atteindre 1730 nouvelles sociétés. On a enregistré une hausse de 10,4% des nouveaux auto-entrepreneurs, et de 4,1% des entreprises dites classiques. Les défaillances d'entreprises ont elles aussi augmenté : + 2,5% en un an alors qu'elles ont diminué en France (- 0,4 %).

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Législative partielle : le MoDem ne veut « pas faire le jeu des extrêmes »

brève

Mercredi 14 janvier 2015 / Daniel Bordür

Après avoir fait les gros yeux à l'UMP qui avait imprudemment annoncé que son candidat, Charles Demouge, serait aussi celui de l'UDI et du MoDem, ce dernier explique pourquoi il a « choisi » de ne pas présenter de candidat à la législative partielle du Doubs. Une éventuelle candidature aurait « eu du sens dans le cadre d'un rassemblement des forces du Centre dans un esprit d'indépendance et de pluralisme ».

Or, comme l'UDI a très vite soutenu Charles Demouge, le président départemental du MoDem Laurent Croizier a considéré qu'une candidature comportait « le risque de faire le jeu de candidats extrémistes ». Autrement dit, de se voir reprocher la responsabilité d'une éventuelle élimination de Charles Demouge au soir du premier tour faute d'atteindre les 12,5% d'inscrits nécessaires en cas de forte abstention. Le score du MoDem en 2012 (1,02%) n'aurait-il pas joué un rôle dans cette défection ?

La CGPME 90 : « il est temps que les donneurs d'ordre arrêtent de receler l'argent public »

brève

Mercredi 14 janvier 2015 / La rédaction

Dans un communiqué, la CGPME du Territoire-de-Belfort réagit à l'expulsion de deux entreprises du chantier de l'hôpital de Belfort-Montbéliard. En voici l'essentiel :

« Depuis plusieurs mois nous avions dénoncé l’externalisation à l’étranger des marchés et travaillé sur des propositions pour contrer le travail détaché source de pertes d’emplois et de gâchis financier pour notre région et pour les finances de la France. Nous mettions en avant le manque de contrôles sur les  chantiers  pour vérifier que les travailleurs étrangers ne travaillent que 35 h (ce pour quoi ils sont déclarés ). Preuve aujourd’hui que nous n’étions pas des affabulateurs. Ce n’est pas une victoire. Nous aurions préféré que l’on nous démontre notre erreur mais le constat est là. Et l’actualité aujourd’hui révélée n’est que la partie devenue visible. 

Nous ne lâchons rien sur ce dossier. Notre proposition de loi avance, portée aujourd’hui par plusieurs élus. Sur le terrain, une plateforme de Retombées Sociétales portée par la CGPME va voir le jour en Franche-Comté.

D’autres chantiers publics vont démarrer ou être attribués prochainement. Il est temps que les donneurs d’ordre arrêtent d’être les recéleurs de l’argent public. Une communication dans ce sens, à destination des élus, est en préparation. Nous restons mobilisés pour que l’intégralité de chaque €uro d’ argent public investi  fasse travailler les entreprises et les salariés localement et contribue au financement de notre société. »

Vigipirate renforcé dans le Doubs

brève

Mardi 13 janvier 2015 / Daniel Bordür

Mots-clés: charlie

Le plan Vigipirate est « renforcé », annonce la préfecture. Aux 275 policiers et 290 gendarmes « engagés quotidiennement » dans le Doubs, s'ajoutent 27 militaires du 35e Régiment d'infanterie de Belfort qui ont été « déployés » sur Besançon. Présents sur la capitale régionale jusqu'à mercredi, 64 gendarmes mobiles de l'escadron de Lure ont participé à une « opération de sécurisation et de lutte contre la délinquance » avec la police ce mardi 13 janvier dans le quartier des 408. Aucun bilan n'a été communiqué.

Despotes sur le pavé parisien : les syndicats de journalistes toussent

brève

Lundi 12 janvier 2015 / Daniel Bordür

Les syndicats de journalistes SNJ, Snj-CGT et CFDT, membres des Fédérations européenne et internationale des journalistes, n'ont pas apprécié la présence de Viktor Orban, Ali Bongo ou Ahmet Davotoglu dans le grand rassemblement parisien en hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie. Ils écrivent notamment que « Charb, Wolinski, Cabu, Honoré, Tignous, Ourrad, Elsa ou Maris n’auraient pas admis qu’on leur impose que ces ennemis de la liberté foulent le pavé parisien et tentent de récupérer l’élan populaire contre la haine et pour la liberté d’informer ».

Lire ici.

Sur le web : « Cher monde musulman », par Abdennour Bidar

brève

Dimanche 11 janvier 2015 / Daniel Bordür

Mots-clés: charlie

Cher monde musulman, c'est le titre d'une longue tribune que le philosophe Abdennour Bidar a publié sur le Huffington Post Maghreb. Un texte remarquable, implacable et amical dans lequel il conjure le monde musulman d'accepter l'autocritique afin de ne plus enfanter de monstre. La voie suggérée est de repenser complètement l'éducation afin de prendre en compte la liberté de conscience, l'égalité des sexes, la démocratie, la reconnaissance de l'autonomie de la vie politique et sociale vis à vis de la religion. A lire ici.

Treize candidats à la législative partielle pour remplacer Pierre Moscovici

brève

Vendredi 9 janvier 2015 / Daniel Bordür

La préfecture a publié les noms des treize candidats et de leur suppléant pour l'élection législative partielle de la quatrième circonscription du Doubs qui se tiendra les 1er et 8 février.

Dans l'ordre d'inscription, et donc des panneaux électoraux, il s'agit de Jean-Claude Bonnot et Marianne Orru (Eclaireur citoyen), Alde Vinci et Christophe Devillers Parti de la France), Frédéric Barbier et Marie-Claude Gallard (PS), Marc O et Pauline B , Charles Demouge et Maryline Scalabrini (UMP), Ismaël Boudjelada et Laura Ragot (MEN), Vincent Adami et Véronique Bourquin-Valzer (Front de gauche), Michel Treppo et Christian Driano (LO), Bernard Lachambre et Anna Maillard (EELV), Yannick Hervé et Jonathan Vallart (UPR), Nicolas Rousseaux et Raphaël Rousseaux (Force républicaine), Antonio Sanchez et Sylvia Goubaux (communistes), Sophie Montel et Jacques Ricciardetti (FN).

Charlie Hebdo : toujours des rassemblements

brève

Vendredi 9 janvier 2015 / Daniel Bordür

Mots-clés: charlie

Plusieurs rassemblements en hommage aux victimes de l'attaque de Charlie Hebdo sont programmés.

Vendredi 9 janvier

- 18 h à Vesoul, place de la République.
- 18 h à Pontarlier, place d'Arçon.

Samedi 10 janvier

- 10 h 30 à Morteau, cercle de silence, place du monument aux morts.

- 14 h à Besançon, place de la Révolution. Puis marche citoyenne par la Grande rue, et moment de recueillement place du 8 Septembre avec prise de parole de représentants des journalistes et des policiers.

- 14 h à Montbéliard, devant la sous-préfecture.

- 14 h à Saint-Loup-sur-Semouse, au Carrefour des Mondes.

Echange forces de sécurité - rédactions à la préfecture du Doubs

brève

Jeudi 8 janvier 2015 / Daniel Bordür

Mots-clés: charlie

« On sent bien ce que ressent la population. Le plus anxiogène serait le déni, que les forces de sécurité soient absentes ». Le colonel François Fabre, patron de la gendarmerie en Franche-Comté, répond ainsi à la question de Factuel. Avec d'autres journalistes, nous nous inquiétons du risque de psychose que pourrait induire une intensification de la visibilité policière.

Quant au risque de recul des libertés publiques, il le rejette, évoque un « équilibre entre le respect des libertés et l'efficacité de l'action policière : il ne faut pas s'inquiéter, nous agissons dans un cadre républicain, toutes nos enquêtes sont menées dans le cadre du code de procédure pénale, c'est ce qui fait la différence entre un pays républicain et un autre... »

L'échange se passe jeudi matin à la préfecture qui a invité les représentants des rédactions à dialoguer avec les services de sécurité. « Nous avons reçu une directive : renforcer la surveillance, notamment dans vos structures », explique la directrice de cabinet du préfet, Isabelle Epaillard-Patriat.

Ceci étant, il n'est pas question de mettre un policier derrière chaque journaliste. Il est plutôt question que les patrouilles passent devant les locaux de presse à horaires irréguliers. Ce qui, vu leur localisation ne devrait pas modifier grandement les usages. En fait, les sites et locaux les plus surveillés sont les centres commerciaux et les lieux de cultes, les salles de spectacle, les gares et stations de tram, les locaux publics...

Ce que le commissaire Benoît Desféret, directeur départemental de la sécurité publique du Doubs décrit ainsi : « on met en évidence les lieux à risque en raison de la sensibilité et du contenu des activités. L'important est que nos concitoyens perçoivent la visibilité de notre présence. Mais il y a aussi des mesures discrètes, c'est notre métier d'assurer la sécurité des autres... ».

Pages