Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Les brèves

Jura : Claude Buchot et Gabriel Amard préparent les élections départementales

brève

Lundi 24 novembre 2014 / Daniel Bordür

Ils ont initité un « appel pour une majorité citoyenne » signé par 25 militants de diverses mouvances alternatives de gauche. Claude Buchot, viticulteur bio à Maynal, avait conduit une liste d'écologistes autonomes lors des élections régionales de 2010 (4.471 voix soit 1,12% au niveau régional, 1.682 voix soit 1,91% dans le Jura). Gabriel Amard, ancien président (PG) de la communauté de communes des Lacs de l'Essonne, a conduit la liste du Front de gauche lors des élections européenne sur la circonscription du Grand-Est (6.265 voix soit 7,37% dans le Jura).

L'appel de deux pages défend pour « demain une autre politique citoyenne, écologique et sociale pour la département », et entend « rompre avec la politique austéritaire » pour construite « d'autres politiques publiques ». Les signataires rejettent notamment les « grands projets inutiles imposés » que sont à leurs yeux le Center Parcs de la forêt de Poligny, la zone du Rocher le long de la déviation de Lons-le-Saunier, la « destruction de 120 ha de terres agricoles » par la communauté d'agglomération lédonnienne ou le « gâchis d'argent public » sur l'aéroport de Tavaux.

La démarche vise à soutenir des candidatures « autonomes » aux deux tours, des listes « citoyennes portées par des assemblées par canton ». Proposant la même stratégie dans tout le département, elle refuse « la politique d'austérité de productiviste du PS, de l'UMP, du centre et du FN », ainsi que « la réforme territoriale telle qu'elle est ».

Contact : majoritecitoyenne@gmail.com

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Le contournement routier de Lons par l'ouest ouvert

brève

Vendredi 21 novembre 2014 / La rédaction

Il a fallu 6 ans de travaux pour construire une route de contournement de Lons-le-Saunier par l'ouest, entre la nationale 83 venant de Dole et Besançon, et la départementale 678 qui conduit à Chalon-sur-Saône.

Lire sur le site du Conseil général du Jura ici.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Lure : une manifestation samedi 22 pour le maintien des services publics

brève

Mardi 18 novembre 2014 / Daniel Bordür

« Notre région doit vivre, s'épanouir, conserver et améliorer tous ses services publics, et rouvrir ceux qui sont nécessaires », expliquent le Collectif de défense de la maison d'arrêt (habitants, élus, personnels) et le Comité de vigilance pour le maintien des services publics de proximité, en appelant à une manifestation, samedi 22 novembre à 14 h à Lure entre la prison et la sous-préfecture sur un slogan simple : « Maintien à Lure de la maison d'arrêt, halte à la casse des services publics ». Après trois réunions publiques tenues avec des représentants de toute la Haute-Saône, le collectif et le comité entendent « montrer à Mme Taubira, qui a promis de revenir à Lure pour en débattre que nos territoires sont unanimement et unitairement dressés contre toute réduction ».

Il a été demandé aux mairies de réaliser une banderole avec ce slogan pour la mettre sur l'hôtel de ville, et aux aux organisations, partis politiques, syndicats et associations de mobiliser leurs réseaux.  A l'image du Conseil général de Haute Saône unanime, le collectif et le comité demandent également aux conseils municipaux de voter une motion de soutien.

« La maison d'arrêt et des activités aujourd'hui menacées du Paris-Bale, ne doivent pas s'ajouter aux urgences de nuit, ORL, Assedic, maternité, tribunal, cardiologie, commissariat, accès au public à la sous-préfecture, tournées de La Poste, permanences sociales… que nous avons connus », indique un communiqué qui parle de « mobilisation générale » et de « résistance » de citoyens « excédés et déterminés » qui refusent d'être considérées comme des « habitants de seconde zone ».

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Eau et assainissement : une coordination jurassienne veut partager connaissances, expériences et batailles...

brève

Lundi 17 novembre 2014 / Daniel Bordür

Une toute nouvelle coordination Jura eau-assainissement propose de partager connaissances, expériences et analyses dans une perspective d'entraide mutuelle : « pour faire valloir vos droits, par exemple sur les prix, vous n'êtes plus seuls », explique Gabriel Amard qui en est l'un des animateurs. Un premier objectif est l'organisation d'un « événement fort », puis la construction d'un « observatoire de la qualité, des tarifs et des investissements ».

Réunions publiques à Saint-Claude et Saint-Amour
La coordination organise deux réunions publiques. Mercredi 26 novembre à 20 h à Saint-Claude, salle Bavoux-Lançon, avec Emmanuel Poilane, directeur de la fondation Danielle-Mitterrand France Liberté, et Gabriel Amard, coordinateur du Guide de la gestion publique de l'eau (ed Bruno Leprince).
Jeudi 27 novembre à 20 h à Saint-Amour, salle Victor-Hugo, avec Raymond Avriller, ancien adjoint au maire de Grenoble, coauteur du Système Carrignon, er Gabriel Amard.

On y trouve aussi l'association des citoyens de la Petite montagne où 2000 personnes sont confrontées à des réclamations de « redevance indue car ne correspondant à aucun service » pour l'assainissement non collectif, explique Charles Amblard, son président. L'association, afiliée à la CLCV, partage son combat avec un collectif né à Beaufort.

Quelques dizaines de citoyens sont également regroupés dans un « embryon » de collectif sur Saint-Amour (Jura) et Coligny (Ain). Ils entendent améliorer la gestion du fermier actuel, la Sogedo, et se demandent si ce ne serait « mieux pour moins cher » en retournant en régie. Philippe Beauve-Recordon indique qu'il a notamment « fallu se battre » pour faire remettre l'eau, en application du décret du 27 février dernier, après une coupure chez un particulier.

Le collectif Eau Dole a également rejoint la coordination, tout comme les Amis de la rivière d'Ain où une centaine de personnes militent depuis une vingtaine d'années pour la qualité de l'eau.

Enfin, un collectif s'est constitué à Saint-Claude où l'ancienne municipalité de gauche avait « essayé », sans succès, de passer en régie, explique Michel Chagnard.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Yvan Perrin, de l'escalade aux hébergements atypiques en bois

brève

Jeudi 13 novembre 2014 / La rédaction

Notre confrère Traces Ecrites publie un intéressant sujet sur l'entreprise d'Yvan Perrin, Altaïs, qui travaille avec un réseau régional de partenaires reflétant la diversité des savoir-faire comtois pour construire des hébergements en bois atypiques. Il expose avec le Pays du Doubs central au salon Made in France, ce week-end à Paris. Lire ici.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

EELV : la FNSEA se trompe de cible

brève

Vendredi 7 novembre 2014 / La rédaction

Un peu partout en France, des manifestations organisées mercredi par la FNSEA ont donné lieu à des expressions qui ont parfois causé des dégâts. C'est le cas à Vesoul et Dole où le siège d'EELV a subi des dégradations. « Quelle signification donner à la violence de tels actes ? », écrit EELV-Franche-Comté dans un communiqué indiquant que « les problèmes auxquels est confronté le monde paysan ne trouvent pas leur source dans l'action des écologistes, mais dans le monde économique libéral imposé et un choix de développement intensif aujourd'hui obsolète ».

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Des renforts de CRS à Besançon

brève

Mercredi 5 novembre 2014 / La rédaction

Le maire de Besançon et le préfet ont décidé de recourir à des renforts de CRS et d'intervenir, avec le parquet, dans le « cadre de la méthode de travail des zones de sécurité prioritaire » sur les « quartiers sensibles afin d’assurer le respect de l’ordre public grâce à la mobilisation de l’ensemble des acteurs institutionnels », indiquent-ils dans un communiqué commun rédigé à l'issue d'une rencontre venant après des violences allant jusqu'à l'homicide.

La Franche-Comté ne compte actuellement qu'une seule ZSP, à Montbéliard, dans le quartier de la Petite Hollande. La création de nouvelles ZSP est annoncée pour 2015.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

La votation du PG pour le droit de révoquer les élus passe par plusieurs villes comtoises

brève

Mercredi 5 novembre 2014 / Daniel Bordür

Le Parti de gauche organise une votation symbolique du 8 au 11 novembre sur le droit de révocation des élus. Ses militants tiendront une urne en carton samedi 8 décembre à Besançon, Pontarlier, Montbéliard, Lons-le-Saunier et Héricourt. A Besançon, ce sera place du 8-Septembre de 10h à 18h. Les trois jours suivant, l'urne sera baladée dans plusieurs quartiers. « Les citoyens peuvent même commander une urne et organiser eux-mêmes une votation », précise Emmanuel Girod, le « patron » du PG dans le Doubs.

Au-delà du symbole, il rappelle que ce droit avait été institué pendant la Révolution, le « rappel », et qu'il existe dans d'autres pays, par exemple la Californie ou le Venezuela. La campagne s'inscrit également dans la revendication de 6e République. Il s'agit aussi de tenter d'installer d'autres thèmes dans le débat médiatique. « On a l'impression en écoutant les grands médias qu'il n'y a qu'une seule opposition au gouvernement, le FN. On nous assimile à la gauche qui s'écroule alors que notre projet est différent. On veut mobiliser les abstentionnistes ».

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Un colloque et des conférences pour les 60 ans de la guerre d'Algérie

brève

Jeudi 30 octobre 2014 / Daniel Bordür

Mots-clés: guerre d'Algérie
Le peintre Bruno Medjaldi a réalisé l'affiche de la manifestation.

Cela a commencé un certain 8 mai 1945 avec les trop méconnus « Massacres de Sétif » qui ont donné lieu à un film récemment projeté dans le cadre des Rencontres de cinéma du CCPPO : L'Autre 8 mai 1945. Des Algériens voulaient leur part de victoire contre le nazisme : le porte drapeau de leur défilé fut tué. Des colons furent tués en réaction.

La répression qui s'en suivit fit au moins 17.000 morts et instaura une drôle de « paix » qui vola en éclat avec le déclenchement, le 1er novembre 1954, de ce qu'on appela longtemps « les événements d'Algérie », en fait une guerre d'indépendance qui se termina en 1962 et laisse encore des traces des deux côtés de la Méditerranée : douleur, incompréhension, racisme..., mais aussi amitié, courage, complicité...

Quatre associations organisent une manifestation comprenant plusieurs rendez-vous pour marquer les soixante ans du déclenchement de la guerre : Histoire et mémoire de la guerre d'Algérie. Deux conférences, un colloque, une pièce de théâtre, deux films intégrés au festival Lumières d'Afrique, sont au programme de cette commémoration qui entre en résonance avec le programme d'histoire de terminale. Il s'agira notamment d'aborder auprès des lycéens « les nuances entre mémoire et histoire ».

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Hommage à Toussaint-Louverture : le président d'Haïti au château de Joux

brève

Jeudi 30 octobre 2014 / La rédaction

Le président de la République d’Haïti Michel Joseph Martelly est samedi 1er novembre au fort de Joux pour rendre hommage à Toussaint Louverture qui y a fini ses jours en 1803 aprèsa avoir été déporté par Bonaparte qui ne supportait pas ses victoires contre l'esclavage. M Martelly (son portrait ici, et encore ) sera notamment accueilli par la ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Eau et assainissement : une réunion publique à Dole

brève

Jeudi 30 octobre 2014 / La rédaction

Jean-Marie Sermier, le maire de Dole, présentera son projet de création d'une Société d'économie mixte à opération unique (SEMOP) lundi 3 Novembre à 20 h 30 à l'occasion d'un débat public sur la gestion de l'eau et de l'assainissement, salle Edgar-Faure à la Mairie de Dole. Le collectif Eau de Dole, qui s'était constitué l'an dernier pour le retour en régie publique de la distribution d'eau et l'assainissement en régie publique, a demandé à ses sympathisants d'assister à cette réunion pour faire valoir son point de vue. Il estime ainsi « garantir un service public de qualité et au meilleur coût dans l'intérêt des citoyens ».

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Rassemblements en hommage à Rémi Fraisse mercredi à Besançon, jeudi à Lons

brève

Mardi 28 octobre 2014 / La rédaction

Un rassemblement en hommage à Rémi Fraisse se tient mercredi 29 octobre à 17 h, place Pasteur à Besançon. Un autre rassemblement se tient jeudi 30 à 17h30 devant la préfecture de Lons-le-Saunier. Rémi Fraisse est ce jeune étudiant toulousain de 21 ans, mort à la suite d'une explosion, alors qu'il participait à l'occupation du site du Testet où le Conseil général du Tarn a prévu de construire un barrage sur une zone humide. Dans un communiqué, les élus EELV du Conseil régional s'associent à l'appel au rassemblement.

Voir ici les témoignages recueillis par Reporterre.net. Rémi Fraisse était bénévole au groupe botanique de Nature Midi-Pyrénée, affiliée à France Nature Environnement qui est en deuil.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

97.241 inscrits à Pole Emploi fin septembre

brève

Vendredi 24 octobre 2014 / Daniel Bordür

Le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi fin septembre était de 97.241 personnes en Franche-Comté, soit 1% de plus qu'en août et 5,1% de plus qu'en septembre 2013. Les chiffres pour la France sont de 5.800.900 personnes, soit +1,2% en un mois et +5,8% en un an.

Si l'on ne prend que les catégories A, B et C de demandeurs d'emploi effectuant « des actes positif de recherche d'emploi » en retranchant ceux qui n'y sont pas tenus (stagiaires, malades...), on arrive à 86.770 personnes dans la région (+0,9% en un mois, +4,8% en un an). Comme parmi ces derniers, 28.525 ont eu une activité partielle et/ou réduite, les demandeurs d'emploi chômeurs inscrits étaient 58.245 dans la catégorie A (+1,6% en un mois, +3,8% en un an).

Selon les âges, les plus touchés par l'aggravation des statistiques sont les plus de 50 ans pour l'évolution sur un an (+10,8%), surtout les hommes (+12,4%) et les moins de 25 ans pour l'évolution en un mois (+3,6%), là aussi surtout les hommes (+5,1%), ce qui n'est pas étonnant après les vacances scolaires.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Christophe Perny demande le départ de Manuel Valls

brève

Vendredi 24 octobre 2014 / Daniel Bordür

Dans un court texte publié sur son compte Facebook, le président du conseil général du Jura, Christophe Perny (PS), considère que Manuel Valls « n'est pas légitime » et « doit partir ». 

Estimant le Premier ministre est « cohérent dans ses propositions et sa ligne politique », le conseiller général de Lons-le-Saunier rappelle son faible score lors des primaires socialistes et assène : « le scandale est que cet homme ultra minoritaire au PS et à gauche porte la ligne politique gouvernementale (...) A ce rythme le PS portera bientôt non seulement les idées mais aussi le score de Manuel Valls ! »

Pour Christophe Perny, « les hommes et les femmes de gauche, les socialistes en particulier, ont un devoir de désobéissance, de résistance face à ce désastre politique conduit par le Premier Ministre » dont la « politique  inefficace économiquement et socialement, installe comme alternative possible le Front National et Marine Le Pen. Le PS se vide de ses militants et de ses élus. A chaque élection, nous donnons les pouvoirs locaux et nationaux à la droite, sert-on la gauche en donnant tous les pouvoirs à la droite ? Bien sûr que non !
Manuel Valls doit partir pour la Gauche, pour la France ! »

Le premier secrétaire fédéral du Jura, Eddy Lacroix, s'il considère « légitime à titre personnel » la position de M. Perny, assure qu'elle « n’engage en aucune façon le parti socialiste ». Il ajoute que « la Fédération du Jura rappelle que la politique définie par François Hollande et conduite par le gouvernement de Manuel Valls a fait l’objet de deux débats au Parlement à l’issue desquels le Premier Ministre a recueilli un vote de confiance très clair », et que la partie recettes du budget 2015 « vient d’être majoritairement adoptée par l’Assemblée Nationale », ce qu'il voit comme « autant d’importantes marques de soutien ».

A ceci près que la menace non voilée d'une dissolution est comme un pistolet braqué sur la tempe des députés à l'heure du vote... 

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

L'heure d'hiver augmente l'insécurité des piétons en ville

brève

Vendredi 24 octobre 2014 / La rédaction

La Direction départementale des territoires du Doubs et des intervenants de la Sécurité routière mèneront lundi 27 octobre à l'heure du crépuscule une action de sensibilisation des piétons dans trois quartiers de Besançon à la circulation automobile dense. Des agents seront de 16 h 30 à 18 h 30 rue de Vesoul, rue de Belfort et dans le quartier de Saint-Ferjeux pour sensibiliser les piétons et les cyclistes à la nécessité d'être vus grâce à des vêtements clairs, des bandes réfléchissantes, un éclairage en état. Ils remettront des objets liés à la visibilité aux usagers les plus vulnérables. Au niveau national, on a constaté l'an dernier une surmortalité des piétons entre novembre et janvier.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Pages