Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Les brèves

Notation financière à venir de l'agglomération du grand Besançon ?

brève

Vendredi 15 février 2013 / Roland Vasic

« La communauté d'agglomération n'a pas d'emprunt toxique et n'a plus d'emprunt structuré. Mais la situation est telle que nous devons anticiper une difficulté à obtenir des financements classiques par les banques » explique Gabriel Baulieu, premier vice-président du Grand Besançon devant le Conseil le 14 février. Le contexte de crise est souligné, les emprunts importants pour le tramway sont rappelés ainsi que « la structure excellente des investissements ». Toutes les précautions sont prises pour dire que le recours à une agence de notation par la collectivité ne se fera « qu'en dernier recours ». Pour Jean-Louis Fousseret, « on s'y prépare mais ça n'est pas sûr, c'est le principe de réalité de prévoir une impossibilité de trouver des crédits dans les circuits habituels ». Si d'après M. Baulieu, « ça n'est pas une fin en soi... ce sera certainement nécessaire. »
Les élus de l'opposition bisontine, l'UMP Jean-Marie Girerd et le nouvel UDI Philippe Gonon se disent favorables à la notation financière et la rapportent à la « culture du secteur privé », gage de bonne gestion dont la démonstration serait faite… En revanche, pour Christophe Lime du PCF, l'inquiétude est de mise et le recours à des établissements publics de beaucoup préférable. Avant cela, l'élu communiste avait fait observer que la baisse annoncée par Pierre Moscovici, le 12 février, de trois milliards d'euros pour 2014 et 2015 des dotations de l'Etat aux collectivités locales était « historique » et que « des hausses fiscales étaient annoncées ainsi entre les lignes ». D'autres à gauche encore font remarquer que les agences de notation ne rendent compte à personne qu'à elles-mêmes des décisions capitales qu'elles peuvent prendre.
Jean-Louis Fousseret reconnaît que les propres intentions de ces agences sont inaccessibles et que les risques de manipulation sont importants. En tous cas, le Grand Besançon missionne déjà un cabinet spécialisé pour, mener la réflexion et, si le Conseil se prononçait favorablement, « accompagner le Grand Besançon dans la procédure ». Pour Marie-Odile Crabbé-Diawara des Alternatifs, co-présidente chargée des finances, « le débat ne fait que s'ouvrir ». Quel est ce cabinet missionné ? La question n'a pas été posée en séance. A nos interrogations ensuite, il a été répondu que la démarche était récente et que l'information n'était pas communicable.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Les contestataires de la carte scolaire du Jura iront au ministère

brève

Jeudi 14 février 2013 / Roland Vasic

 

Les représentants des syndicats d'enseignants FSU, Unsa et Sgen, la fédération de parents d'élèves FCPE et les associations complémentaires, ainsi que des élus ont occupé pendant plusieurs heures la préfecture. Ils ont obtenu une audience auprès du directeur de cabinet de Vincent Peillon. Promise d'ici la fin de semaine prochaine, la rencontre était devenue une exigence après la rupture du dialogue avec le responsable académique dans l'aprés-midi du 14 février. En attendant, les mesures de cartes scolaires sont suspendues dans le département. Il était annoncé une trentaine de fermetures de classes.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Violences faites aux femmes : « un milliard d'humains se lèvent » jeudi 14 février à Besançon

brève

Mercredi 13 février 2013 / Daniel Bordür

Mots-clés: femmes

L'association Solidarité Femmes de Besançon participera jeudi 14 février à l'action internationale One Billion Rising (OBR, en français : un milliard se lèvent) initiée par Eve Ensler, auteure des Monologues du vagin et fondatrice de la fondation V-Day. A Besançon, à 18 h place Pasteur, les premiers à se lever contre les violences faites aux femmes seront des hommes, qui diront non en chansons pour un flash mob diffusé ensuite sur internet. « Il s'agit d'opposer au chiffre effarant d'une femme sur trois victime de violences, soit un milliard de femmes dans le monde, un milliard de personnes, hommes et femmes, qui se lèveront contre cette violence le 14 février, jour de la St Valentin. Se lèveront, danseront, chanteront ! », indique Solidarité Femmes.
Solidarité Femmes lutte à Besançon contre ces violences depuis plus de trente ans et vient en aide aux femmes victimes de violences, notamment en gérant un centre d'hébergement de 30 places pour des femmes et leurs enfants.

 

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Le deuxième disque de Clotilde Moulin

brève

Mercredi 13 février 2013 / Daniel Bordür

Le deuxième album de Clotilde Moulin est sorti. Un concert de lancement a lieu ce mercredi 13 février à 20h30 au Théâtre Musical de Besançon (ouverture des portes 20h). Tarif d'entrée 7€ / 12€ avec l'album.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Les trois mousquetaires de Marc-Henri Duvernet

brève

Lundi 11 février 2013 / Daniel Bordür

Mots-clés: Marc-Henri Duvernet

Ils se sont présentés hier soir à la presse dans un café de Lons-le-Saunier... et sont évidemment quatre ! Les « animateurs d'ateliers » de l'équipe de campagne du candidat socialiste à la mairie du chef lieu du Jura ne sont pas au PS, et vont consulter les citoyens pour construire un programme. Il s'agit d'Anne Perrin, adhérente d'EELV, cadre de santé qui chapeautera le social, la santé et les solidarités ; Claude Brocard, ingénieur des travaux publics à la retraite, s'occupera d'urbanisme, transports et économie ; El Hadji Diallo traitera de sport, tourisme et culture ; et Jean-Bernard Emonin suivra les questions scolaires et universitaires. Willy Bourgeois, le porte-parole de Marc-Henri Duvernet les accompagnait.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Double appel à la grève dans l'école primaire

brève

Lundi 11 février 2013 / Roland Vasic

Deux appels à la grève sont lancés aux enseignants de l'école primaire, le 12 février, contre la réforme des rythmes scolaires et contre l'ensemble du projet de loi d'orientation. Le SNUipp-FSU, syndicat majoritaire, a lancé le premier la semaine dernière. Il conteste une réforme qui se fait « sans l'avis des enseignants et des parents » et appelle à son report en 2014. Le second appel, antérieur, émane des syndicats d'enseignants de la CGT, de Sud, de Force Ouvrière et de la CNT, qui dénoncent aussi l'ensemble du projet de loi de refondation de l'école.

Les prévisions syndicales annoncent une grève deux fois plus suivie que celle du 31 janvier : 58 % selon le SNUipp. Le ministère de l'Education Nationale prévoit 29,6%.
Des manifestations et assemblées générales sont annoncées à Besançon (14h), Montbéliard (11h), Belfort (10h) et Lons (14h). Les enseignants de Haute-Saône étaient en grève le 5 février. 80% des écoles du département étaient fermées. A noter que dans le Jura, l'appel à la grève est unitaire.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Champagnole : le retour du cinéma humanitaire

brève

Vendredi 8 février 2013 / Michèle Tatu

Mots-clés: humanitaire

Après une pause d’une année, le Festival du film humanitaire revient ce vendredi 8 février à Champagnole. Au programme cinq films choisis par un collectif de cinq associations locales. Il sera question des enfances (avec un s) avec au cœur de la programmation « Les enfants invisibles » un film co-réalisé par Kusturica, Ridley Scott et Spike Lee, une œuvre sur l’atteinte des droits des enfants. Enfants soldats, enfants dressés pour voler, enfants séropositifs la programmation invite les spectateurs à débattre en présence de Phillippe Brizemu, responsable de la commission des droits de l’enfance à Amnesty International lors de la projection de « Rebelle » (Ours d’or à Berlin en 2012) ce vendredi, et de Jean-Michel Carré samedi soir, pour son film « Visiblement, je vous aime » sur la vie d’un jeune délinquant récidiviste.
 

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Transparence bancaire : la commission des finances de l'Assemblée vote un amendement d'Eric Alauzet

brève

Jeudi 7 février 2013 / Daniel Bordür

Mots-clés: loi bancaire

La commission des finances de l'Assemblée nationale a adopté un amendement déposé par les deux députés EELV qui y siègent, le Bisontin Éric Alauzet et Eva Sas (Essonne), visant à obliger les banques à publier la liste et la nature de leurs filiales, sans se limiter aux pays figurant sur la liste des paradis fiscaux dont sont absents la Suisse, Monaco ou l'Angleterre... « Grâce à cet amendement de transparence bancaire, notre pays aura désormais les moyens de dissuader les implantations de filiales bancaires dans des pays où la réglementation est peu contraignante et peu risquée. C'est également un premier pas important en matière de lutte contre l'évasion fiscale », dit Éric Alauzet. 
L'amendement prévoit, à partir de 2014, la publication annuelle par les banques des effectifs et des chiffres d’affaire 2013 de ces filiales, afin d' « évaluer l’activité réelle de ces établissements ».
L'amendement doit encore être voté en séance plénière.

 

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Portes ouvertes à l'université de Besançon samedi 9 février

brève

Mercredi 6 février 2013 / Daniel Bordür

L'université de Franche-Comté organise des portes ouvertes samedi 9 février à Besançon, une semaine après les autres sites de la région. Le réseau d'étudiants Erasmus, ESN Besançon, y sera avec sa manifestation « Ça Me Dit l’International ». Il entend promouvoir la mobilité internationale avec un le Forum de la mobilité à la Faculté des Lettres, sous chapiteau de 9 h à 17 h, et avec une soirée culinaire et culturelle : le « Cultural Market », à la cafétéria « Lé Mô Doubs », au centre Saint-Pierre, de 20 h à 2 h : 90 étudiants d'une quinzaine de pays cuisineront les plats typiques de leurs contrées.

 

 

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Christophe Lime (PCF) président du syndicat des déchets

brève

Mercredi 6 février 2013 / Daniel Bordür

Christophe Lime, conseiller municipal (PCF) de Besançon et conseiller communautaire, était jusqu'à mardi soir vice-président du Sybert, le syndicat mixte pour le traitement des déchets de la région de Besançon que présidait Éric Alauzet. Celui-ci ayant démissionné après que son élection comme député (EELV) a été confirmée par le Conseil constitutionnel, Christophe Lime a été élu pour le remplacer. Les deux hommes, issus de cultures politiques très différentes, ont su travailler ensemble et se retrouver notamment en accord pour renforcer le caractère de service public du traitement des déchets. Le Sybert réunit la communauté d'agglomération du grand Besançon et huit communautés de communes voisines.  

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Pas Sérial s'abstenir les 27 et 28 avril à Besançon

brève

Mercredi 6 février 2013 / Daniel Bordür

La seizième édition de Pas Sérial s'abstenir, le festival des littératures policières noires et sociales de Besançon, se tiendra les 27 et 28 avril au Kursaal. Une vingtaine d'auteurs sont invités et Jean-Paul Jody sera en résidence d'auteur. Deux rencontres débat sont prévues, une sur Marseille à travers le roman noir, avec huit auteurs originaires de cette ville. Une autre se tiendra autour du livre de Sophie Loubière, L'Enfant aux cailloux, beau roman sur la maltraitance des enfants, avec la directrice du Centre Départemental de l'Enfance de Besançon et d'une responsable éducative de l'Aide Sociale à l'Enfance de Besançon.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Prix du meilleur documentaire européen, Hiver nomade sort le 6 février : à voir !

brève

Mercredi 6 février 2013 / Michèle Tatu

Mots-clés: Manuel von Stürler

L’Association régionale « Les Ecrans Salamandre » fédère une trentaine de salles de cinéma. Son but est de favoriser la diversité de programmation des films, la découverte d’un cinéma différent et novateur.
Cette association soutient « Hiver nomade » film suisse de Manuel von Stürler dont la sortie est prévue le 6 février.
A quelques encablures de Vallorbe, de Lausanne et de l’autoroute, un couple de bergers parcourt 600 kilomètres en transhumance hivernale pour nourrir mille moutons. Ils dorment à la lisière des bois avec pour abri une bâche et des peaux de bêtes.
La transhumance est règlementée par les autorités qui attribuent des zones aux propriétaires de troupeaux mais rien n’oblige les paysans à accepter des moutons sur leurs terres. La mutation du paysage avec les lotissements menace leur métier. Ils sont les derniers à traverser le paysage avec trois ânes et quatre chiens selon la tradition des bergers bergamasques.
En dehors du spectacle poétique du flots de moutons sous la neige, le réalisateur glisse sa caméra sur ce qu’il nomme « la  los-angelisation » du plateau suisse ». Comme un regard discret sur un monde qui meurt et où curieusement la vie sait aussi être forte, le film montre plus qu’il ne démontre, laissant au spectateur sa propre réflexion. Prix du Meilleur documentaire européen, « Hiver nomade » mérite aujourd’hui une large diffusion en salle. A voir absolument.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Besançon : rebondissement sur l'indemnisation des terrains des Vaites

brève

Lundi 4 février 2013 / Daniel Bordür

Mots-clés: Vaitestramway

Le projet d'éco-quartier des Vaites, à Besançon, connaît un nouveau rebondissement judiciaire. S'appuyant sur les Domaines qui fixaient à 7€/m2 le prix des terrains que la ville entendait récupérer pour bâtir son nouveau quartier, celle-ci avait accepté les 8€ fixés par le juge de l'expropriation du tribunal de grande instance. Le prix vient d'être multiplié par trois en appel, ce sera donc 25€ pour les deux propriétaires situés sur le tracé du tramway qui avaient fait appel, mais la ville a annoncé se pourvoir en cassation. L'association des habitants des Vaites se félicite sur son blog de ce qu'elle considère comme une victoire alors qu'elle avait mis en avant des prix des terrains à construire de 120 à 180 euros. La cour d'appel a cependant estimé qu'il y avait une « distorsion exorbitante » entre les 8 euros initialement proposés en zone non constructible et les 250 euros payés pour une parcelle mitoyenne située en zone urbanisable...
A treize mois des élections municipales, les Vaites viennent à nouveau embarrasser Jean-Louis Fousseret. Cela pourrait aussi contrarier les nombreuses discussions à l'amiable qui ne sont pas encore conclues... 

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Fonds d'aide au cinéma : Marie-Guite Dufay inflexible

brève

Lundi 4 février 2013 / Daniel Bordür

Marie-Guite Dufay ne reviendra pas sur la suppression du fonds d'aide à la création et à la production cinématographique. C'est ce qu'il ressort de l'entretien que les représentants de l'association des producteurs audiovisuels Rhin-Rhône ont eu avec Christophe Tripogney, membre du cabinet de la présidente du conseil régional, en charge de la culture. Ils se sont cependant entendu dire mais qu'elle était « soucieuse de mettre à disposition les dispositifs de soutien aux entreprises de la Direction de l'économie, par exemple les avances remboursables au développement industriel ».
L'APARR a insisté pour rencontrer Mme Dufay. Un contact téléphonique devrait être pris.

 

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Jean Raguenès des LIP est mort

brève

Samedi 2 février 2013 / Roland Vasic

Arrivé à Besançon en 1970, il avait créé et animé le comité d'action, carrefour de la lutte des Lip. Il le décrivait ainsi : « Le comité d’action n’était ni un mouvement, ni un syndicat, ni vraiment un groupe défini, mais bien davantage un "style". Jusqu’à l’intervention de la police en août 1973, beaucoup des actions des Lip ont été "pensées" par le comité d’action, en symbiose parfaite avec la section CFDT, et avec la participation du plus grand nombre de travailleurs, même si cela n’a pas toujours baigné dans l’huile. » Aumônier à Paris, éducateur et prêtre ouvrier, Jean Raguénès avait été un acteur de Mai 68 avant de venir en Franche-Comté. Au Brésil depuis quinze ans,  il y avait poursuivi son engagement aux côtés des paysans sans terre. Il est mort le 31 janvier à 80 ans à Sao Paulo. En 2008, il était venu à la médiathèque Pierre Bayle présenter son livre « De Mai 68 à Lip. Un dominicain au coeur des luttes ». Il témoigne encore dans le film « Les Lip, l'imagination au pouvoir. »

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Pages