Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Les brèves

Lycées de Montbéliard : grève pour les portes ouvertes

brève

Vendredi 18 mars 2016 / La rédaction

A l’occasion des Journée Portes ouvertes des sections pré-bac des lycées Viette et du Grand Chenois de Montbéliard qui se tiennent samedi 19 mars, une coordination de personnels, soutenue par les syndicats (FO, Sud Education, Sgen-CFDT et Snes-FSU) et les fédérations de parents d’élèves, se mettent en grève. Ils entendent marquer leur opposition à la fusion à « marche forcée » des deux établissements, géographiquement très proches, décidée par le rectorat l'année dernière, en dépit des votes défavorables des deux conseils d'administration.

Les deux lycées sont très proches...

 Ils sont ainsi surpris de voir que le site du lycée Viette ait publié les formations du Grand-Chenois et craignent une absorption... D'ailleurs, le proviseur de Viette est parti à la retraite sans être remplacé, sinon par son collège du Grand-Chenois qui est devenu le patron des deux lycées. Ils déplorent la perspective d'une « méga-structure » de 2150 élèves au lieu de deux lycées « à taille humaine » de 950 et 1200 élèves comme l'indique le tract qu'on peut lire ici.

Les grévistes feront signer une pétition indiquant que « les premières mesures d’applications proposées témoignent de l’absence totale de considération pour [leur] point de vue et conduisent à des relations houleuses ». Ils soulignent que « les inquiétudes des parents d’élèves au sujet, par exemple, de la sécurité des élèves lors de la traversée de la rue Kégresse située entre les deux établissements, de la taille imposante du nouvel établissement, en terme d’effectifs et de surface, de la restauration scolaire… ne sont guère entendues ».

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Déséquilibre Besançon-Dijon : le PCF saisit le CESER

brève

Jeudi 10 mars 2016 / La rédaction

Alors que le député Marcel Bonnot a interpellé le ministre de la Justice sur le choix de Dijon pour l'implantation du tribunal de commerce spécialisé du Grand-Est initialement promis à Besançon, le PCF saisit le conseil économique social et environnemental régional de Bourgogne-Franche-Comté. Dans une lettre à son président-délégué, Dominique Roy, les communistes des deux régions et le président des élus du groupe PCF-FG de Besançon demande que le CESER « se saisisse de la question des transferts d'activités associés à la réforme territoriale, et réalise une investigation poussée, afin de vérifier si les objectifs affichés d'équilibre territorial des pouvoirs publics sont respectés, et quelles mesures il conviendrait de prendre si ce n'est pas le cas ».

Les communistes souhaitent non seulement que soient mesurés les transferts d'emplois directs, mais aussi estimés les effets induits sur le logement, le commerce, l'hôtellerie, etc. de Besançon et de ses environs, ainsi que le positionnement de l'aire urbaine Belfort-Montbéliard par rapport au reste de la région.

Cette lettre, adressée fin février, liste les « réorganisations qui semblent toutes aller dans le sens d'une centralisation sur l'agglomération de Dijon », de l'INSEE aux délégations régionales d'EDF et ENGIE, des fusions des chambres consulaires à celle de la CGPME...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

La disparition de Serge Paganelli

brève

Mercredi 9 mars 2016 / La rédaction

Serge Paganelli est mort dimanche 6 mars à 87 ans. Figure emblématique de la gauche du pays de Montbéliard, il avait été conseiller général du Doubs (1964-2001) et maire d'Audincourt (1977-1997), fondant notamment le festival Rencontres et racines et la Fête de la BD. Il avait travaillé comme ajusteur chez Japy, adhérant rapidement à la CGT et au PCF dont il fut secrétaire départemental des années 1950 à 1977 et membre du comité central (1961-1972).

Il fut l'un des acteurs de la critique interne au PCF qu'il quitta pour créer l'Alternative démocratie socialisme puis la Convention pour une alternative progressiste. Il est également l'auteur d'une histoire sociale de Peugeot Peugeot, la dynastie s'accroche, écrite en 1975 avec Martine Jacquin, et parue aux Éditions sociales.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Carte scolaire du Doubs : préavis de grève et annonce d'occupation d'école

brève

Mardi 8 mars 2016 / La rédaction

La carte scolaire dans l'enseignement élémentaire mobilise la communauté éducative... Dans le Doubs, un préavis de grève a été - préventivement - déposé par le SNUipp-FSU pour la durée de l'examen des mesures d'ouverture et surtout de fermeture de classes... Son site publie les mesures prévues par l'administration. A Naisey-les-Granges, par exemple, les parents refusent la fermeture d'une classe, ont prévu d'occuper l'école mardi 15 mars et ont créé un blog...

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Montain hors Tafta

brève

Mardi 1 mars 2016 / La rédaction

Mots-clés: TAFTA

Le conseil municipal de Montain, village de 500 habitants du vignoble situé à 6 km au nord de Lons-le-Saunier, a voté une motion déclarant déclarant la commune « hors Tafta ». C'est la quatorzième commune du Jura à prendre une telle délibération à la portée plus symbolique que juridique. « On avait déjà voté une motion contre la OGM » rappelle Christophe Racle, adjoint au maire et producteur de lait à comté.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Un bus bisontin pour Notre-Dame des Landes

brève

Jeudi 18 février 2016 / La rédaction

Le 27 février promet d'être un important rassemblement d'opposants de tout le pays au projet d'aéroport à Notre Dame des Landes. Parmi les initiatives franc-comtoises, le collectif bisontin opposé au projet affrète un car : renseignement sur sa page Facebook ici.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Primaire à gauche : un appel bisontin

brève

Lundi 8 février 2016 / La rédaction

Plusieurs personnalités bisontines signent un appel pour une primaire à gauche, relayant l'appel national du 10 janvier et signé par près de 600 habitants du Doubs. Parmi les signataires, on note l'ancienne secrétaire d'Etat aux personnes âgées Paulette Guinchard, la benjamine du conseil régional Elise Aebisher, la conseillère municipale Myriam El Yassa... Plusieurs responsables D'EELV l'ont également paraphé comme L'élu d'Ornans Gérard Mamet...

Voir le communiqué ici.

Philippe Gonon soutient Bruno Lemaire pour la primaire à droite

brève

Vendredi 5 février 2016 / La rédaction

Conseiller municipal de Besançon et vice-président du Conseil départemental du Doubs, Philippe Gonon (UDI) est à la base du comité de soutien départemental à Bruno Lemaire dans la perspective de la primaire à droite. Il en a présenté le lancement jeudi 4 février à Besançon en compagnie de ses collègues conseillères départementales Jacqueline Cuenot-Stalder (LR) et Sylvie Le Hir (LR), et de Jean-Paul Bulliard (LR). Ils considèrent l'ancien directeur de cabinet de Dominique de Villepin et ministre de l'Agriculture de Nicolas Sarkozy comme une excellente « arme anti Le Pen ».

Bruno Lemaire pourrait annoncer sa candidature à la primaire lors d'un déplacement à Vesoul, le 23 février, dont le député-maire Alain Chrétien est l'un de ses plus fervents soutiens.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

La montagne tombe dans le Doubs à Soulce-Cernay

brève

Jeudi 4 février 2016 / La rédaction

Un glissement de terrain s’est produit mardi 2 février à Soulce-Cernay, en amont de Saint-Hippolyte. Selon un communiqué du Conseil départemental du Doubs, l'événement s'est produit « à la suite des abondantes pluies de ces derniers jours : les eaux de ruissellement ont raviné les terrains détrempés. Une coulée de boue s’est formée à flanc de montagne et est descendue jusqu’au Doubs, entrainant sur son passage toute la végétation (...). Pour le géologue départemental qui s’est rendu sur place mercredi matin, il s’agit d’une désolidarisation de tuf calcaire gorgé d’eau. Il n’a pas détecté de risque de propagation de la déstabilisation dans l’immédiat ».

Conséquence : la RD 437C qui longe le Doubs est totalement coupée par un amas de terre et d’arbres obstruant la chaussée sur une centaine de mètres. Une déviation a été mise en place par Courtefontaine, Indevillers, Chauvillers et Glère (RD 134, 201 et 201 E) pour rejoindre la Suisse.

La Direction des routes et infrastructures du Département va dans un premier temps procéder à l’évacuation des bois arrachés et instables, puis déblayer la route et des abords (environ 300 à 500 m3) et rétablir l’évacuation des eaux de ruissellement. La remise en état de la route n'interviendra pas avant deux semaines.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

La CGT veut « faire barrage » au FN dans les lycées

brève

Lundi 25 janvier 2016 / La rédaction

Pour la CGT de Bourgogne et de Franche-Comté, les idées du FN sont « contraires [à ses] valeurs » et « n'ont à faire dans des établissements de l’Education nationale où les personnels s’efforcent de faire vivre les valeurs d’égalité, de solidarité et de fraternité et le vivre-ensemble ». L'organisation syndicale appelle à « faire barrage à la présence » des conseillers régionaux d'extrême-droite élus dans les conseils d'administration d'une petite trentaine d'établissements dont douze Franche-Comté. 

Lire le communiqué ici.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Jura : trois pôles au lieu de sept directions

brève

Lundi 18 janvier 2016 / La rédaction

Conséquence de la perte de la clause de compétence générale par les départements et du transferts de compétences aux régions, le Jura va transformer ses actuelles sept directions en trois pôles, a annoncé le président du conseil départemental Clément Pernot lors des voeux au personnel. Ces pôles seront dédiés au social, aux fonctions supports, et aux territoires. La réorganisation doit intervenir d'ici l'été et a été confiée à la nouvelle directrice générale des services, Sandrine Tréboz.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

L'agro-alimentaire comtois en Californie

brève

Jeudi 14 janvier 2016 / La rédaction

Le communiqué commun de la région Bourgogne-Franche-Comté et de la Chambre de commerce et d'industrie de Franche-Comté prend un ton enjoué pour annoncer que « quatre entreprises agroalimentaires franc-comtoises [partent] à la conquête de l'Ouest ». On aurait pu penser qu'il s'agissait de la Bretagne, mais non, il s'agit de la Californie et plus précisément du Winter Fancy Food Show qui se tient du 17 au 19 janvier à San Francisco.

L'affineur de Montmorrot Rivoire-et-Jacquemin, la coopérative Pâturages Comtois d'Aboncourt-Gésincourt, le fabriquant de limonade Elixia de Champagnole et le distillateur d'absinthe Les Fils d'Emile Pernot de La Cluse et Mijoux, vont tenter de se faire remarquer parmi les 1400 exposants de 80.000 produits du « plus grand salon agroalimentaire de la côte ouest des Etats-Unis ».

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Michel Raison va laisser la mairie de Luxeuil à Frédéric Burghard

brève

Mardi 5 janvier 2016 / La rédaction

Le sénateur-maire de Luxeuil-les-Bains, l'ancien député Michel Raison (LR) a annoncé qu'il allait se consacrer entièrement à son mandat parlementaire. Frédéric Burghard, premier adjoint, devrait lui succéder lors du prochain conseil municipal, le 11 janvier. M. Burghard est également président du groupe d'opposition de droite au Conseil départemental de la Haute-Saône.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Gilles Da Costa directeur général des services du département du Doubs

brève

Lundi 4 janvier 2016 / Daniel Bordür

Directeur général des services du Conseil régional de Franche-Comté depuis 2008, Gilles Da Costa redevient DGS du Doubs, poste qu'il avait occupé sous plusieurs présidents, de Georges Gruillot (RPR) et Claude Girard (RPR) à Claude Jeannerot (PS). Entre temps, il a aussi dirigé l'Institut national des études territoriales de Strasbourg qu'on présente souvent comme l'ENA de la fonction publique territoriale.

A 56 ans, Gilles Da Costa remplace Gildas Barruol, recruté par Claude Jeannerot, dont Christine Bouquin, élue présidente du conseil départemental du Doubs en avril 2015, a souhaité se séparer. Gilles Da Costa aura été un éphémère directeur général adjoint du nouveau Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, du 1er au 4 janvier très exactement. Il préside par ailleurs le comité régional de cyclisme de Franche-Comté.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

17 organisations constituent un observatoire régional de l'état d'urgence

brève

Mardi 22 décembre 2015 / La rédaction

Dix sept organisations de la gauche associative, syndicale et politique réclament la levée immédiate de l'état d'urgence qui dépasse selon elles « la cible qu'il affirme se fixer en suspendant nombre de libertés démocratiques » et vise à leurs yeux également « tout mouvement social de contestation ». En attendant cette suspension, elles ont ont constitué un observatoire régional de l'état d'urgence.

Voir leur communiqué et les signataires ici.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Pages