Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Les brèves

Philippe Meirieu vient soutenir les candidats EELV à Dole

brève

Jeudi 1 octobre 2015 / La rédaction

Professeur de sciences de l'éducation à l'Université de Lyon-2, vice-président de la région Rhône-Alpes où il est délégué à l'éducation, on ne présente plus le pédagogue Philippe Meirieu. Il tiendra lundi 12 octobre à Dole une conférence sur les préorogatives régionales en matière de formation, à l'invitation de Brigitte Monnet, tête de liste pour le Jura, et de Cécile Prudhomme, tête de liste régionale d'EELV.

« Un principe fonde l’écologie politique : prendre soin du monde et de ses habitants. De là, une multitude de combats : contre le pillage de nos richesses matérielles, pour les droits humains et la justice, en faveur d’un nouveau modèle de développement, national et international. Ainsi, deux questions structurent solidairement notre projet : celle de l’irréversibilité des dégâts que nous faisons subir à la planète et celle de notre capacité à mobiliser l’intelligence des humains pour qu’ils puissent construire ensemble un monde habitable et solidaire. Deux objets de travail et de lutte doivent donc nous occuper prioritairement : l’énergie et l’éducation. L’épuisable et l’inépuisable », écrit notamment Philippe Meirieu en guise d'introduction à son propos et au débat qui suivra.

  • A 20 h au manège de Brack, 22 place Barberousse.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Le PCF en campagne au péage

brève

Mercredi 23 septembre 2015 / La rédaction

En campagne pour les élections régionales, les communistes le sont aussi, et ça ne date pas d'hier, pour le retour des autoroutes dans le giron public. Elles ont été vendues en 2005 à « trois multinationales du béton pour 15 milliards alors qu'elles étaient estimées à 22 milliards par la Cour des comptes », indique notamment le tract que les militants bisontins vont distribuer jeudi 24 septembre dès potron-minet au péage de Besançon-nord à Ecole-Valentin. « Sur 100 euros payés, 25 vont directement dans la poche des actionnaires », dénonce le PCF qui trouve que les conditions de la reconduction de la concession leur est trop favorable : « que les entreprises du secteur investissent 3,2 milliards est une petite somme comparée aux 14 milliards de bénéfices qui seront réalisés sur la même période ».

Les écoles Paul-Bert bloquées mercredi 16 à Besançon

brève

Lundi 14 septembre 2015 / La rédaction

Les parents d'élèves des écoles maternelle et élémentaire Paul-Bert de Besançon ont décidé un blocage mercredi 16 septembre pour obtenir l'ouverture d'une classe dans chaque école. La maternelle a 115 élèves répartis en quatre classes dont deux à 28, une à 29 et une à 30 élèves. L'élémentaire a 156 élèves pour six classes (dont un CP à 29 et un CM2 à 27) contre 157 élèves dans sept classes l'an dernier.

« Cela fait trois ans qu'on réclame une cinquième classe pour la maternelle », expliquent les parents qui se battent pour le retour à sept classes en élémentaire. Ils contestent les seuils d'ouverture de 27 enfants en élémentaire et 30 en maternelle appliqués par l'administration.

Des moustiques tigres « flytoxés » à Ecole-Valentin

brève

Samedi 12 septembre 2015 / La rédaction

Des moustiques tigres, vecteurs de maladies comme la dengue ou le chinkungunya, ont été identifiés à Ecole-Valentin à proximité immédiate de la sortie autoroutière de Besançon-Nord. Probablement apportés par camions, ils ont fait l'objet d'un traitement insecticide vers 3 h du matin dans la nuit de jeudi  à vendredi 11 septembre, validée par l'Agence régionale de santé. Une riveraine, absente lors du porte-à-porte effectué par la brigade verte qui a mené l'opération, regrettait de ne pas avoir d'information sur le moment précis de l'intervention : « je fais du bio dans mon jardin, je suis un peu désemparée, je me demande s'ils ne pouvaient pas faire autrement... »

En savoir plus ici.

Sécurisation des berges du Doubs : quatre mois de travaux à Besançon

brève

Mercredi 26 août 2015 / La rédaction

Des travaux de « sécurisation et de renforcement des berges » du Doubs d'environ quatre mois doivent débuter le 1er septembre. Il s'agit de reconstruire sur 45 mètres, en rive gauche, le mur en pierres du canal en aval direct du Pont de la République. Ce mur de « perré » protège les berges en « empêchant leur dégradation et d'éventuels effondrements », précise la mairie de Besançon. Une digue provisoire (des batardeaux) permettra d'abaisser le niveau de la rivière afin de permettre le remplacement des pierres.

Le coût de ce chantier cofinancé par la ville et l'Etat (DRAC) est annoncé à 158.213 euros HT. La péniche Le Vauban sera déplacée au ponton de Tarragnoz, entre les tunnels fluvial et routier.

Le contournement routier de Lons-le-Saunier achevé pour la seconde semaine de septembre

brève

Mercredi 26 août 2015 / Daniel Bordür

Depuis fin 2014, après la mise en service du second tronçon de la voie de contournement de Lons-le-Saunier dont on parlait depuis les années 1960, il ne reste plus que la partie sud qui demeure en travaux pour rejoindre la RD 1083 (ancienne nationale 83) entre Messia et Gevingey. Après la pose des glissières de sécurité et des derniers panneaux, elle devrait être mise en service durant la deuxième semaine de septembre. Environ 15.000 véhicules ne devraient plus avoir besoin de passer par la ville quand on vient de Dole ou Besançon et qu'on se dirige vers Bourg-en-Bresse ou Chalon-sur-Saône.

L’ensemble du projet aura coûté près de 50 millions d’euros, le département du Jura étant maître d’ouvrage et principal financeur.

 

L'école Montessori rebondit à Besançon

brève

Mercredi 26 août 2015 / La rédaction

La médiatisation de sa situation très critique de l'école Montessori de Besançon au printemps, a conduit la propriétaire du 7 rue Andrey, quartier Saint Claude à Besançon, à proposer une partie de son local, qui héberge déjà un établissement d'enseignement supérieur privé, le cours Biomedal. L'école Montessori est en train de s'installer en rez-de-jardin dans un espace intérieur de 200m2 aux normes d'accueil du public avec un bel extérieur de 600m2.

L'école, rebaptisée Ecole Montessori Grandir Ensemble à l'occasion du déménagement, dispose donc enfin d'un local lui permettant d'accueillir deux ambiances de classe d'une vingtaine d'enfants chacune pour les 3 à 6 ans et les 6 à10 ans. Elle accueillera à la rentrée une vingtaine d’enfants de 2 ans et demi à 9 ans, venant de Besançon et des alentours. Il seront accompagnés au quotidien par deux éducatrices formées à la pédagogie Montessori et une assistante, ainsi que par de nombreux bénévoles lors d’ateliers et des récréations.

Les inscriptions sont toujours ouvertes et sont également possibles en cours d'année.

L'école est gérée par l'association EMBRE (Education Montessori à Besançon : pour le Respect de l’Enfant) créée en juillet 2008. Le projet est né d'une initiative portée par des parents dans la continuité de structures multi-accueil telles que l'Antenne Petite Enfance. L’école accueille régulièrement des professionnels de l’enfance qui viennent observer et échanger afin d’améliorer leurs pratiques. De nombreux parents assistent à la mise en œuvre de la pédagogie, soit à travers l’école, soit lors d’ateliers où ils peuvent observer, et ainsi trouver des éléments pour avancer dans la construction de leur parentalité. De nombreux bénévoles apportent depuis l’ouverture leur concours au fonctionnement : présence aux récréations, proposition d’ateliers variées : jardin, arts plastiques, anglais, poterie, peinture, vidéo, musique...

Contact : ecole.montessoribesancon@gmail.com

 

De goudron et de plume : un second festival des arts de la rue à Besançon en octobre

brève

Samedi 22 août 2015 / Daniel Bordür

La Place du Jura de Besançon (place de Lattre-de-Tassigny) s’anime pendant l’été avec le marché bio organisé le mardi de 17 h à 20 h par l'association Village-Tarragnoz, mais pas seulement, puisque l’association du Goudron et des Plumes prépare la deuxième édition du Festival des arts de la rue du 2 au 4 octobre.

Ce festival  participatif est né du désir d’apporter du rêve dans le quartier de Tarragnoz. Il s’agit aussi pour les jeunes organisateurs du Festival, de transformer l’espace urbain et de le concevoir comme un lieu festif en complément du marché bio. La manifestation se déroule sur la place et dans les cours grâce à la participation active des gens du quartier. Cela permet aux habitants de se réapproprier leur espace de vie quotidien et d’en faire autre chose, un lieu de culture, d’échanges et de rencontres.

Marie-Françoise Lecaillon préfète de Haute-Saône

brève

Jeudi 23 juillet 2015 / La rédaction

Jusqu'à ces derniers jours secrétaire générale pour les affaires régionales à la préfecture de Bordeaux, Marie-Françoise Lecaillon sera installée lundi 27 juillet préfète de Haute-Saône. Elle est notamment passée la région parisienne, la Savoie, les Alpes-Maritimes, le Pas-de-Calais, le Nord, la Saône-et-Loire et les Bouches-du-Rhône...

Voir son CV ici et son témoignage sur son engagement chrétien .

La CGT de Franche-Comté opposée au projet de Center parcs à Poligny

brève

Jeudi 23 juillet 2015 / La rédaction

Mots-clés: center parcs

La CGT de Franche-Comté « continue de penser qu'il est plus judicieux, dans notre région, pour les collectivités locales, d'investir dans le tourisme social, familial, accessible au plus grand nombre » plutôt que dans le Center parcs de Poligny. Le syndicat, qui s'était abstenu en juin 2014 au CESER trouvant son avis « pas assez critique », entend défendre « un tourisme socialement et économiquement responsable ». Il se réjouit par ailleurs qu'entre temps, le Conseil régional a décidé de se porter acquéreur du Village vacances de Lamoura qui est mis aux enchères vendredi 24 juillet. 

« A la rencontre de Germaine Tillion » et Jean Lacouture

brève

Dimanche 19 juillet 2015 / La rédaction

Premier biographe de Germaine Tillion et l’un des membres fondateurs de l'association Germaine Tillion  de  Paris, Jean Lacouture est décédé le 16 juillet 2015, à l'âge de 94 ans.

Le 3 décembre 2008, le conseil d'administration et les membres de l'association franc-comtoise A la rencontre de Germaine Tillion lui avaient demandé de venir présenter le film de Gilles Combet intitulé Les 3 vies de Germaine Tillion et d’animer le débat. A cette occasion, la municipalité de Besançon avait rendu un  hommage tout particulier aux trois personnalités de cette journée : Germaine Tillion,  Jean Lacouture et  Gilles Combet.

Aujourd’hui, le conseil d’administration et les membres de l'association A la rencontre de Germaine Tillion partagent  la douleur de la perte de Jean Lacouture et présentent leurs sincères condoléances à sa famille et à ses amis.

Soudaine mortalité piscicole dans la Valière en aval de Lons-le-Saunier

brève

Jeudi 9 juillet 2015 / La rédaction

La Valière, la rivière qui traverse l'agglomération lédonienne, a connu, peu après les orages mardi 7 juillet, une importante mortalité piscicole de Juraparc, à la limite de Lons et Montmorrot, à Courlans, quelques kilomètres en aval. La pollution amassée pendant la longue période sans précipitation a-t-elle été soudainement lessivée ? Vient-elle du démantèlement cours de Juraparc détruit il y quelques semaines par un incendie ? Des prélèvements ont été effectués afin de tenter d'en savoir plus.

La CGT estime que Familles Rurales a les moyens d'augmenter les salaires

brève

Jeudi 9 juillet 2015 / La rédaction

Selon la CGT, la Fédération Familles Rurales du Doubs a les moyens d'augmenter les salaires. Le syndicat, qui avait organisé une journée d'action le 15 juin, met en avant un excédent de plus de 200.000 euros en 2014 et des réserves supérieures à un million d'euros. Il met ses chiffres au regard des 81% de salariés qu'il estime en situation précaire, essentiellement du temps partiel subi.

La section syndicale annonce s'appuyer sur ces résultats lors de la prochaine réunion de négociation salariale qui se tient le 17 juillet. Elle réclame notamment 10% d'augmentation immédiate, un treizième mois plutôt que l'intéressement jugé « aléatoire », la semaine de cinq jours, la reconnaissance financière des diplômes qui « arrêtera le turn-over »...

 

Une pollution de la Savoureuse menace l'Allan et le Doubs

brève

Mercredi 8 juillet 2015 / La rédaction

Un incident à la station d'épuration de Belfort a « compromis l'efficacité du traitement » des eaux usées, indique un communiqué de la préfecture de région. Cela a généré une pollution de la Savoureuse qui, toujours selon la préfecture « ne présente pas de risque sanitaire pour l'homme mais impacte la faune et la flore ». Pas de risque, mais le préfet du Doubs a quand même interdit, « à titre préventif » la pêche, la baignade et les prélèvements d'eau pour l'agriculture ou les usages domestiques de Nommay, Vieux-Charmont et Etupes jusqu'à l'Isle-surle-Doubs. 

Le retour à la normale devrait durer plusieurs jours.

Un conseiller régional FN condamné pour abus de faiblesse

brève

Lundi 6 juillet 2015 / La rédaction

Le conseiller régional Robert Sennerich, époux de la députée européenne Sophie Motel, a été condamné à 5000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Montbéliard pour abus de faiblesse. Candidat aux élections municipales, il avait obtenu d'une vieille dame une signature pour qu'elle figure sur la liste... A lire sur France 3.

Pages