Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Revue du web

Grève des Opalines de Foucherans : un résumé de la lutte

revue du web

Mardi 26 septembre 2017 / La rédaction

Le site d'Ensemble, formation politique réunissant des militants anticapitalistes et écologistes, publie un résumé de la longue grève de 117 jours d'une douzaines de salariés de l'EHPAP de Foucherans, près de Dole. Il met notamment en exergue l'opiniâtreté des grévistes et le mouvement national de solidarité qui les a accompagnés.

Lire ici.

Le rôle de la rue dans la Libération...

revue du web

Mardi 26 septembre 2017 / La rédaction

Certains contestent ce slogan parfois entonné dans les manifestations contre la loi travail ou les ordonnances : « la démocratie, elle est ici ». Sous entendu : dans la rue. Vieille querelle entre ceux qui considèrent que les élus ont totale légitimité pour décider, et ceux qui pensent qu'il vaut mieux s'exprimer et agir aussi entre les jours d'élection...

Dernier épisode de ce débat sans fin, la controverse Macron-Mélenchon où l'on constate que les places respectives du parti de l'ordre et de celui du mouvement ne sont pas celles qu'on croit. Les soutiens du premier se sont offusqués de la sortie du second, se sentant sans doute amalgamés au « CPE », aux « rois » et aux « nazis » dont le renversement doit beaucoup à la rue.

Trois ans avant d'être élu député insoumis de la Somme, le journaliste François Ruffin publiait un long article documenté montrant les débats de 1944 entre Résistance intérieure et Gouvernement provisoire. Si le rôle de « l'aviation anglo-américaine » et de « l'Armée rouge » ne sont niés par personne, celui de la Résistance intérieure - notamment l'insurrection populaire à Paris - doit encore être mis en lumière.

Lire sur Fakir ici.

Taux de non emploi des 25-60 ans : 27,2%

revue du web

Mardi 5 septembre 2017 / La rédaction

Alternatives-Économiques lance un « contre-indicateur » du chômage : le « taux de non-emploi en équivalent temps plein ». Il tient compte des chômeurs « officiels », mais aussi des « inactifs » découragés de chercher un travail...

Le mensuel Alternatives-Économiques lance un « contre-indicateur » du chômage. Il s'agit d'un indice calculé à partir de l'addition du taux des personnes de 25 à 59 ans ayant un emploi à temps plein (65,1% au second semestre) et du taux de personnes à temps partiel (13,7%) pondéré par le pourcentage de temps plein (56%) de ces emplois, ce qui donne 7,7% équivalents temps pleins.

Conséquence : 65,1% + 7,7% = un taux de 72,8% travaillent en équivalents-temps-plein, et donc le taux de non emploi est de 27,2%, inégal entre hommes (20%) et femmes (35%) en raison du plus fort taux d'emplois à temps partiels de ces dernières. Ce taux de 27,2% est à rapprocher du taux de chômage qui varie autour de 10% des 15-65 ans...

Guillaume Duval, le rédacteur en chef du journal, explique ce choix : « Il ne nous semble pas pertinent d’apprécier le non-emploi sur la même palette d’âge. Il existe de bonnes raisons en effet pour qu’une partie significative des personnes âgées de plus de 60 ans ne soient plus en emploi, du fait notamment de la pénibilité des tâches qu’elles ont effectuées précédemment. De même avant 25 ans, il est socialement utile qu’une part significative des jeunes ne soit pas en emploi mais en formation initiale même s’il est souhaitable également que les jeunes qui cherchent un emploi puissent en trouver plus aisément qu’aujourd’hui ».

Il argumente aussi en faveur d'un indice agrégeant les inscrits à Pole emploi et les inactifs découragés de chercher un emploi.... Le journal considère qu'il n'est « pas souhaitable de régler la question du chômage en multipliant les petits boulots à temps très partiel : chacun doit pouvoir accéder à un emploi à temps plein ».

A lire ici.

La restauration d'un méandre du Doubs comblé il y a un siècle...

revue du web

Jeudi 31 août 2017 / La rédaction

Redonner de la biodiversité, stocker le carbone... Ce sont les principaux objectifs de la restauration du premier méandre du Doubs, à Mouthe. La rivière avait été rectifiée pour récupérer des terres agricoles et permettre l'exploitation de la tourbière du Moutat qui s'était peu à peu asséchée... 230 mètres de cours d'eau en plus, c'est une bonne nouvelle racontée par France3 ici.

Paysage du Jura : un Courbet inédit en Suisse ?

revue du web

Mardi 29 août 2017 / La rédaction

Le canton du Jura (Suisse) a accepté le legs d'un industriel de Delémont d'un tableau peint par Gustave Courbet en 1872. Jusque là inconnu des spécialistes, il a été authentifié par un expert, mais un commentaire du peintre Charles Belle introduit un doute.

Lire sur le Blog de la Loue de France3 en cliquant ici.

Cliquer sur l'image pour la voir en intégralité.

France Urbaine ne veut pas se faire faire les poches par Enedis

revue du web

Lundi 21 août 2017 / La rédaction

Le journal en ligne Contexte explique le 20 juillet que le nouveau modèle de contrat de concession du réseau de distribution électrique, préparé en catimini et largement favorable à la filiale d’EDF, sème la discorde au sein des collectivités. Elles refusent de faire une croix sur sur 9 milliards de provisions... C'est ce qu'explique France Urbaine, fusion de l'association des maires des grandes villes et de l'association des communautés urbaines, dans un communiqué.

Lire ici l'article de Contexte.

Lamoura : redémarrage en douceur du village de vacances

revue du web

Mardi 18 juillet 2017 / La rédaction

La société parisienne Ereig annonce rouvrir partiellement le Villages vacances de Lamoura en août 2017 avec 17 salariés. Elle évoque une hausse du standing et projette une réouverture complète en 2019.

Voir sur France3 ici.

Laïcité : la Libre pensée interpelle Gérard Collomb

revue du web

Mardi 4 juillet 2017 / La rédaction

Une brochure du ministère de l'intérieur explique aux préfets et sous-préfets quand et comment ils peuvent, ou pas, revêtir leur uniforme dans une cérémonie religieuse. Intitulé À l’usage du corps préfectoral, le document indique qu' « il n’y aurait aucun obstacle à la participation ès qualités de préfets et sous-préfets à des cérémonies religieuses et en uniforme… sauf pour la nomination d’un nouvel évêque ! », souligne la Fédération nationale de la libre pensée qui voir dans cette formulation un « feu vert » à l'uniforme des préfets dans les lieux de culte.

La laïcité s'appliquant aux représentants de l'Etat, et non aux usagers des services publics, la FNLP demande au ministre Gérard Collomb de retirer cette brochure et d'en publier une autre, conforme à la loi de 1905.

La FNLP applique également son argumentation aux militaires, donc aux gendarmes, en s'appuyant sur le code de défense qui stipule que les « opinions et croyances, notamment philosophiques, religieuses ou politiques [des militaires], sont libres. Elles ne peuvent cependant être exprimées qu'en dehors du service et avec la réserve exigée par l'état militaire. Cette règle s'applique à tous les moyens d'expression. »

Lire la lettre ouverte ici.

Sidonie Marchal à Denis Sommer : « si c’est pour évoquer le renouveau (...) ne m’appelle pas... »

revue du web

Lundi 15 mai 2017 / DB

Mots-clés: législatives 2017

« (...) Parlons plutôt de politique. De quels sujets veux-tu parler ? De la suppression de l’ISF, de la réforme du Code du travail par ordonnance, du démantèlement des services publics qu’en tant que député En Marche tu voteras ? Moi je ne les voterai pas. Alors là oui nous pourrons discuter politique. Mais si c’est pour évoquer le renouveau que tu souhaites incarner, ou me proposer une négociation sur ma place en politique, ne m’appelle pas. Tu ne peux plus te dire socialiste... » Ainsi s'adresse Sidonie Marchal, candidate PS dans la troisième circonscription du Doubs, à Denis Sommer, jusqu'à ce week-end maire PS de Grand-Charmont, vice-président de l'agglo de Montbéliard, conseiller régional, qui vient d'être investi par LRM pour les législatives...

A lire sur Tout Montbéliard.

5000 manifestants pour défendre l'hôpital de Saint-Claude

revue du web

Lundi 15 mai 2017 / La rédaction

Cinq mille personnes, selon la Voix du Jura, ont défilé samedi 13 mai dans les rues de la capitale du Haut-Jura dont l'hôpital est menacé, ce qui entraînerait des grandes difficultés d'accès aux soins pour ses habitants, mais aussi ceux des bourgs et villages de montagne alentour.

Voir ici.

Valentin Morel (FI Jura) : un rassemblement et des « renoncements »...

revue du web

Lundi 15 mai 2017 / La rédaction

Militant de la France insoumise dans le Jura, Valentin Morel réagit sur sa page Facebook à l'union PCF-PS-EELV dans le département que nous avons décrite ici et s'interroge : « Quel est l'objectif réel de ce rassemblement pour qu'il justifie autant de renoncements des uns et des autres, et qui, selon toute vraisemblance ne fera élire aucun des 3 candidats ? » avant de pointer ce qu'il estime être des contradictions importantes.

35% des Insoumis consultés votent Macron...

revue du web

Mardi 2 mai 2017 / La rédaction

La consultation des Insoumis à propos du deuxième tour de l'élection présidentielle a placé le vote blanc ou nul en tête de l'expression des 243.128 des quelques 440.000 soutiens de Jean-Luc Mélenchon. Cette option obtient 36,12%, le vote Macron 34,83% et l'abstention 29,05%. A noter que 45% des Insoumis ne se sont pas prononcés...

Voir le communiqué ici.

La colère de Mario Morisi

revue du web

Jeudi 27 avril 2017 / La rédaction

« Rien ne peut convaincre qui que ce soit en France à choisir entre Le Pen, Macron, un bulletin blanc, nul, ou l'abstention. C'est une affaire "en conscience". Chaque Français fera son choix sans tuteur ni maître... »

Voilà ce que conclut l'écrivain insoumis dolois, jadis bisontin, Mario Morisi, à la fin d'un pamphlet opposant le « monstre blond » et le candidat d'En Marche...

A lire ici.

France insoumise : « pas une voix pour Marine Le Pen »

revue du web

Mercredi 26 avril 2017 / La rédaction

Dans une conférence de presse d'une heure, visible et écoutable sur YouTube ici, hélas avec des questions de journalistes inaudibles, Alexis Corbières explique que la France insoumise est « la seule force anti FN » du pays, celle qui a mené une lutte concrète, ramenant notamment des électeurs égarés, et empêchant Marine Le Pen d'être en tête du premier tour. Il affirme notamment que la position du mouvement n'a jamais été de considérer qu'il y aurait « une équivalence » des choix entre Macron et Le Pen.

Charlotte Girard explique aussi que « le vote FN n'est pas une option » dans la consultation des militants insoumis, ne serait-ce en raison des pouvoirs très importants que la constitution donne au président de la république. Elle souligne par ailleurs que « les programmes libéraux favorisent la montée du FN ». Evoquant la perspective des législatives qui ont « une importance considérable », Manuel Bompart, le directeur de campagne de Mélenchon, insiste sur le fait qu'une projection du premier tour de la présidentielle montre que que dans 78% des circonscriptions où il a obtenu plus de 12,5% des inscrits, un candidat insoumis aux législatives pourrait se maintenir au second tour...

La perspective est à relativiser car la participation aux trois dernières élections législatives recule de 15 à 20% par rapport à la présidentielle... Ce qui renchérit le seuil de qualification pour le second tour...

Thomas Guénolé : « si Hamon se désiste, Mélenchon est au second tour »

revue du web

Jeudi 6 avril 2017 / La rédaction

Le Figaro publie une intéressante interview de Thomas Guénolé, politologue et chercheur à Sciences-Po. Un échange parmi d'autres :

Le Figaro : Maintenant que Jean-Luc Mélenchon est nettement devant Benoît Hamon dans les sondages, l'argument du « vote utile à gauche » peut-il se retourner contre le candidat du PS ?

Thomas Guenolé : Du fait de leur statut d'oracles et de leur rôle de prophéties auto-réalisatrices sur les acteurs politiques et médiatiques, si jamais un sondage, puis deux, puis trois, placent Benoît Hamon sous la barre des 10%, tandis que le candidat de La France insoumise grimperait encore, les pressions pour que Benoît Hamon se désiste à la dernière minute en faveur de Jean-Luc Mélenchon deviendront de plus en plus explicites et publiques. Cela étant, à mon avis, Benoît Hamon et les frondeurs, ainsi que plus largement l'aile gauche du PS, doivent plutôt regarder ce qui se trame autour de Manuel Valls. Et se poser froidement la question de leur avenir politique.

A lire ici.

Pages