Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Revue du web

Le Parlement européen réclame 77.000 euros à Sophie Montel

revue du web

Jeudi 12 janvier 2017 / La rédaction

Escroquerie, abus de confiance, travail dissimulé... Tels sont les motifs pour lesquels le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire contre des députés européens FN dont Sophie Montel présidente du groupe FN du conseil régional. Selon France3, le Parlement européen a commencé à récupérer sur son indemnité d'élue les 77.000 euros destinés à payer un ancien assistant parlementaire, Kevin Pfeffer, qui travaillait en fait pour le parti d'extrême droite.

La députée européenne estime au micro de nos confrères, qu'elle tente manifestement d'esquiver, qu'il s'agit d'une « décision arbitraire » contre laquelle une procédure serait en cours. Elle considère que l'affaire n'a « aucun intérêt ».

Le CDN de Besançon concerné par un procès intenté par les syndicats d'artistes

revue du web

Mercredi 11 janvier 2017 / La rédaction

C'est une affaire remontant à 2003 et un accord prévoyant notamment, explique le Syndicat français des artistes CGT, que « 25% du total des heures travaillées par les différents services [des entreprises de spectacle] (administratifs et techniques) soient consacrées à des embauches directes d’artistes interprètes ». Mais son non respect a entraîné l'assignation du SYNDEAC et de quinze CDN, dont ceux de Besançon et Dijon, par le SFA-CGT en décembre 2015, qui réclamait globalement plus de 8 millions d'euros, 130.000 euros pour Besançon. Depuis, d'autres syndicats d'artistes salariés (FO et CFDT) se sont joints à la procédure judiciaire qui, après moult rebondissements, arrivait mardi 10 janvier à une audience de clôture où devait être fixée l'audience de plaidoirie.

La veille, les CDN et le SYNDEAC ont, dans une conférence de presse, indiqué que cette procédure allait jusqu'à menacer l'existence même de certains CDN. « Les montants demandés représentent, selon les cas, entre la moitié et les deux tiers du « disponible artistique » annuel des Centres dramatiques assignés », expliquent le SYNDEAC et les CDN en indiquant que les « alternatives possibles aux dépôts de bilan » sont l'arrêt des productions, l'arrêt de l'accueil des compagnies ou encore la fermeture pendant six mois. Mais alors, les cahiers des charges des CDN ne seraient plus respectés...

Le SFA-CGT considère que présenter l'affaire ainsi revient à faire porter aux syndicats plaignants la responsabilité de la situation, alors que les CDN n'ont pas respecté un accord créateur d'emplois en externalisant des tâches. En outre, l'Etat, tenu régulièrement au courant de la situation, puis du litige en découlant, n'a rien fait pour régler un problème qu'il est, explique le SYNDEAC, juridiquement tenu d'accompagner.

A suivre...

Hommages à Jean-Christophe Victor

revue du web

Dimanche 1 janvier 2017 / La rédaction

Jean-Christophe Victor, à qui l'on doit notamment la remarquable émission Le Dessous des cartes, est mort dans la nuit du 27 au 28 décembre à 69 ans. Il rendait accessibles et intelligibles les plus graves problèmes géopolitiques. Jurassien, fils de l'explorateur et anthropologue Paul-Emile Victor, on peut lire ici le bel hommage du Bisontin Jean-Louis Legalery sur son blog de Médiapart, et un beau portrait de Libération.

Liquidation judiciaire pour Logo à Morez

revue du web

Vendredi 18 novembre 2016 / La rédaction

Après le retrait de l'offre de reprise de Cémo, le tribunal de commerce de Lyon a décidé la liquidation judiciaire du lunetier Logo de Morez. « Certaines décisions stratégiques de la direction ont mis l'entreprise en difficulté, mais c'est LVMH qui nous a condamnés », réagit Sébastien Mignottet, le secrétaire du CE.

Voir sur France3.

Des gènes bonobo chez les chimpanzés !

revue du web

Samedi 5 novembre 2016 / La rédaction

Selon une étude de Christina Hvilsom du zoo de Copenhague publiée par la revue Science, 1% du génome du chimpanzé est constitué d'ADN de bonobo. Les deux grands singes les plus proches d'homo sapiens se sont même, selon les régions d'Afrique, métissés il y a un million et demi d'années puis il y a 200.000 ans. Cependant, à l'ouest du fleuve Congo, on n'a pas observé de gène bonobo chez les chimpanzés... Bien que génétiquement proches, bonobos et chimpanzés ont des structures sociales plutôt opposées : mâles dominants machos et violents chez les chimpanzés, matriarcat et sexualité débridée chez les bonobos...

Lire l'article de Michel de Pracontal sur Médiapart, ici, en accès libre.

Logo à Morez : la décision du tribunal de commerce de Lyon repoussée au 15 novembre

revue du web

Mercredi 2 novembre 2016 / La rédaction

Le tribunal de commerce de Lyon qui a examiné ce mercredi 2 novembre a repoussé sa décision d'une éventuelle liquidation judiciaire du lunetier Logo au 15 novembre. L'entreprise, qui emploie 400 salariés dont 177 à Morez, est en redressement judiciaire depuis mai et son lâchage par LVMH. Son concurrent Cemo, de Morbier, a déposé une offre de reprise de seulement 34 salariés, des machines et des brevets (lire sur France3) que le tribunal souhaite plus précise. Elle n'intéresse pas « en l'état » le personnel « car la reprise de 34 salariés est dérisoire par rapport à l'effectif actuel », estime le secrétaire du comité d'entreprise Sébastien Mignottet qui considère que c'est « une façade pour récupérer le contrat de licence à moindre coût ».

Les salariés ont commencé à étudier de leur côté une reprise sous forme de SCOP. Une trentaine d'entre eux ont assisté à une réunion d'information tenue par l'union régionale des SCOP (lire aussi sur La Voix du Jura). « Ils ont des contacts avec des lunettiers indépendants, peuvent rebondir avec leur savoir-faire », explique le conseiller régional du Haut-jura Frédéric Poncet (PS). La communauté de communes Arcade pourrait accueillir une éventuelle SCOP, mais on n'en est pas encore là. 

Liesle, un village sous le regard d'apprentis sociologues

revue du web

Mercredi 19 octobre 2016 / Daniel Bordür

Une trentaine d'étudiants en seconde année de licence de sociologie ont mené une enquête à Liesle, un village de 500 habitants de la vallée de la Loue, entre Quingey et Arc-et-Senans. Vie associative, commerces locaux, bataille autour d'un projet éolien, écoquartier, initiatives diverses, la localité qui possède une gare sur la voie ferrée Besançon-Lons est remarquable par son dynamisme. C'est un terrain plein de ressources pour l'enseignant-chercheur au laboratoire Culture-sport-santé-société Bruno Laffort qui souligne l'intérêt de ne pas seulement focaliser les recherches sur le monde urbain. « Ce qui apparaît intéressant ici c’est la construction d’une sorte de cercle vertueux : habitants motivés, commerçants passionnés et élus facilitateurs », explique-t-il sur le site de l'Université.

Lire ici.

17 octobre 1961 : L'Estocade évoquait dès 1980 « entre 140 et 200 morts »

revue du web

Mercredi 19 octobre 2016 / La rédaction

Yves Faucoup, qui anima le magazine indépendant franc-comtois L'Estocade, publie sur son blog de Médiapart, un dossier sur le livre de Fabrice Riceputi La Bataille d'Einaudi. Il rappelle aussi que L'Estocade publia en octobre 1980, sous sa plume, un article résumant ce qu'on savait déjà du massacre. Le livre d'Einaudi, onze ans plus tard, viendra confirmer tout cela avec rigueur.

Accéder au dossier ici.

Gérard Magnin s'explique sur sa démission du conseil d'administration d'EDF

revue du web

Mercredi 21 septembre 2016 / La rédaction

L'ancien délégué régional de l'Ademe de Franche-Comté, fondateur d'Énergies Cités, avait été nommé fin 2014 par le gouvernement au CA d'EDF pour accompagner la transition énergétique. Il parle des raisons de son départ à Médiapart.

Gérard Magnin sur le plateau de Médiapart (capture d'écran)
Gérard Magnin sur le plateau de Médiapart (capture d'écran)

L'économiste bisontin Gérard Magnin a démissionné le 28 juillet dernier du conseil d'administration d'EDF où le gouvernement l'avait envoyé siéger pour représenter l'État en novembre 2014. Dans un très intéressant entretien accordé à Médiapart où il débat avec notre consœur Jade et Marie-Claire Cailletaux, administratrice CGT de l'entreprise, il explique s'être trouvé en contradiction avec le soutien d'Emmanuel Macron, alors encore ministre de l'Économie, au projet de réacteur EPR d'Hinkley Point au Royaume Uni.

Gérard Magnin est en effet opposé à cet investissement de 18 milliards qui risque de plomber les comptes de l'électricien national à qui il reproche de « s'enferrer dans une trajectoire ancienne » et d' « aspirer les moyens de l'entreprise dans un projet aléatoire ». La CGT s'est également opposée dans son vote au projet pour des raisons en partie similaires.

Gérard Magnin critique aussi le point de vue pro nucléaire qu'il prête au PDG d'EDF Jean-Bernard Lévy : « pourquoi s'enfermer dans un système se considérant en concurrence avec les énergies renouvelables ? » Marie-Claire Cailletaux défend quant à elle la ligne de la CGT Mines-Énergies favorable à un mix énergétique évoluant avec les technologies. Elle ne veut surtout pas « remplacer une énergie ne produisant pas de gaz à effet de serre par une qui en produit », position qui lui permet de s'opposer à la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim.

Elle défend aussi un pôle public de l'énergie, ce à quoi Gérard Magnin, qui a conservé quelques convictions autogestionnaires de son passage au PSU, répond que « ce n'est plus le quartier général qui décide de tout, chacun pourra bientôt produire sa propre énergie... »

Durant 41 minutes, l'émission vidéo est accessible en clair sur Youtube ici.

Plusieurs centaines de manifestants à Morez pour soutenir un lunetier lâché par LVMH

revue du web

Mardi 20 septembre 2016 / La rédaction

Trois cents à cinq cents personnes ont défilé ce mardi 20 septembre dans les rues de Morez en soutien aux 400 salariés de Logo qui emploie 220 personnes dans la ville du Haut-Jura. En redressement judiciaire depuis le 12 mai, après le retrait de la licence par LVMH fin 2015, Logo a jusqu'au 4 octobre pour trouver un repreneur.

Lire dans Le Progrès, ici.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Villers-sur-Port : la direction départementale des territoires en faute

revue du web

Jeudi 25 août 2016 / La rédaction

La DDT de Haute-Saône avait délivré une autorisation de travaux au conseil départemental manifestement illégale, assure la Commission de protection des eaux qui a dû saisir la Commission d'accès aux documents administratifs pour avoir accès au dossier. Devant l'absence de réaction de l'administration, la CPE a saisi le tribunal administratif  et déposé une plainte au parquet de Vesoul... Comme par miracle, la DTT a alors repris contact avec la CPE qui considère qu'elle « s'enlise ».

Lire ici et .

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Le suicide d'un facteur de Pontarlier qui accuse La Poste

revue du web

Jeudi 25 août 2016 / La rédaction

L'Est républicain publie la courte lettre laissée à son intention par Charles Griffond avant de mettre fin à ses jours le 17 juillet à Pontarlier (cliquer ici, pour abonnés) : « Depuis trente-quatre ans, j’ai exercé mon métier avec l’amour de mon travail et de mes clients. Mais, depuis quelques années, La Poste a petit à petit détruit ses employés, les vrais postiers, ceux qui avaient le contact avec les gens. En ce qui me concerne, ils m’ont totalement détruit. Depuis décembre 2015, je suis en arrêt de travail et je souffre intérieurement le martyre. Personne, ni de mes collègues ou de ma hiérarchie, n’a pris de mes nouvelles. Alors bougeons avec La Poste et mourrons grâce à La Poste. »

En arrêt de travail depuis plusieurs mois, il avait vu sa tournée, l'une des plus difficile de la ville, complétée par 200 boîtes à lettres supplémentaires. Il était connu pour faire sa tournée du 24 décembre habillé en Père Noël, ce sur quoi La Poste avait communiqué... Selon le quotidien, l'entreprise a appris la nouvelle « avec beaucoup d’émotion, d’étonnement et d’incompréhension ».

« La Poste l’a poussé dans le précipice : la pression, le rendement, l’argent, il n’y a que ça qui compte maintenant… », témoigne la sœur du disparu.

Méga Forging à Rioz : « 30 ou 40 ans qu’il ne s’est pas créé une telle usine en France »

revue du web

Jeudi 9 juin 2016 / La rédaction

Méga Forging est issue de la coopération du Bisontin Camelin-Décoletage et du Champagnolais Ardec-Métal qui ont investi 6 millions d'euros dans une usine de frappe à froid. Il s'agit de fabriquer des pièces en inox avec une presse de 220 tonnes. L'objectif des deux entreprises est de « s'affranchir de leurs fournisseurs pour gagner en souplesse et en productivité », explique notre consoeur Monique Clémens sur Traces écrites. 

A lire ici.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Un cinéaste blessé par un tir de grenade à Paris

revue du web

Jeudi 26 mai 2016 / La rédaction

Mots-clés: loi El Khomri

Le réalisateur Joël Labat a été sévèrement touché à la cuisse par une grenade lacrymogène lancée par un CRS. Celui-ci l’a visé dans son tir tendu, lors de la manifestation parisienne du 17 mai. Mais M. Labat et son épouse ont filmé la scène.

Voir sur Reporterre ici.

Le « splendide isolement » de la police française

revue du web

Mercredi 25 mai 2016 / La rédaction

« En France, l’ethos professionnel des forces de maintien de l’ordre, de la haute hiérarchie aux hommes du rang, devrait subir un certain nombre d’inflexions pour que les stratégies de désescalade prennent tout leur effet, seule garantie d’une restauration progressive de la confiance retrouvée de la population dans sa police. » On peut lire cette petite phrase dans un article de La Vie des idées, la coopérative intellectuelle rattachée à l'Institut du Monde contemporain que dirige Pierre Rosanvallon, qui compare les politiques françaises du maintien de l'ordre aux pratiques des paysans voisins, notamment l'Allemagne et la Suisse où s'est engagé depuis quinze une « désescalade » de la tension entre police et manifestants.

Intitulé Un Splendide isolement, l'article met notamment l'accent sur « l'insularité inquiétante » des forces de l'ordre française quand, en Allemagne, on « fait en sorte que les mouvements de la police soient interprétés correctement par les manifestants ». Les auteurs, Olivier Fillieule et Fabien Jobard, évoquent aussi le « retranchement doctrinal de la police française, redoublé de l'isolement dans lequel la laisse le politique ».

Et si c'était aussi le politique qui s'était isolé ?

Pages