Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Revue du web

Barbara Romagnan signe un appel pour une primaire à gauche

revue du web

Lundi 11 janvier 2016 / La rédaction

La députée socialiste de Besançon Barbara Romagnan est au nombre des signataires d'un appel pour une primaire à gauche publiée dans Libération de lundi 11 janvier. Intitulé « Notre système politique est bloqué », il est également accessible sur le site Notre primaire sur lequel il est possible de le signer. Ses initiateurs proposent notamment une primaire à gauche en même temps que celle de la droite.

Outre un état des lieux accablant pour François Hollande qui n'est jamais cité, l'appel s'articule notamment autour de l'argument du débat : « En 2016, nous ne pouvons pas faire ce cadeau à la droite de la laisser seule conduire un débat devant l’ensemble des Françaises et Français sur l’avenir de notre pays. Nous proposons que la primaire des gauches et des écologistes, notre primaire, se tienne au même moment et suivant le même calendrier que celle de la droite, apportant un souffle puissant au débat démocratique dans notre pays. »

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

L'Union syndicale des magistrats inquiète pour les expertises judiciaires médicales

revue du web

Jeudi 7 janvier 2016 / La rédaction

Les collaborateurs occasionnels du service public sont légions dans la Justice. Il s'agit notamment des experts judiciaires, des traducteurs, des médecins, etc., qui éclairent les magistrats de leurs savoirs spécifiques. Ces collaborateurs occasionnels sont d'ailleurs souvent rétribués avec un retard de plusieurs mois. Là, l'USM, principale organisation de magistrats, relaie le mécontentement de cinq organisations de praticiens hospitaliers après que le ministère de la Justice a modifié, le 30 décembre, les conditions statutaires d'exercice des expertises judiciaires médicales.

Relevant jusque là du régime général de la Sécurité sociale en tant que salariés vacataires du ministère de la Justice, les praticiens hospitaliers réalisant des expertises pour les tribunaux se retrouvent désormais libéraux, donc relevant du Régime social des indépendants. Ils doivent donc régler la totalité des cotisations sociales, y compris les cotisations patronales et non plus seulement les seules cotisations des salariales. En outre, être au RSI n'est pas une partie de plaisir administratif !

Les syndicats de médecins ont donc appelé au boycott des expertises et l'USM a demandé au gouvernement de « prendre en considération » leurs revendications... au nom de l'atteinte à l'efficacité de la justice.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Des réductions de facture EDF pour des frontaliers touchant la CMU !

revue du web

Mercredi 6 janvier 2016 / La rédaction

L'information a paru dans le Dauphiné libéré : EDF a accordé à 160.000 frontaliers travaillant en Suisse des réductions automatiques sur leurs facture d'énergie allant de 71 à 140 euros selon la puissance du compteur. Après la réforme de la couverture sociale des frontaliers, ceux-ci se sont retrouvés bénéficiaires de la couverture maladie universelle destinée aux plus pauvres, alors même que beaucoup perçoivent des salaires confortables. Et EDF a appliqué une loi de 2004 attribuant d'emblée des réductions aux attributaires de la CMU...

Voir ici.

François Bayrou est venu soutenir Christophe Grudler

revue du web

Lundi 30 novembre 2015 / La rédaction

Face à la progression du FN dans les sondages, le président du DoDem, a soutenu dimanche 29 novembre à Dole une entente entre gens de bonne foi. Il est revenu sur la désunion de la droite et du centre : « J’ai appelé directement Sauvadet, que je connais très bien. Les états-majors, dont on connaît la surdité, ne l’ont pas voulu pour des raisons épidermiques et secondaires. Ils ont proposé quelque chose de ridicule. Christophe Grudler et moi n’avons pas accepté d’être méprisés. Je pense qu’ils le regrettent aujourd’hui. Ensemble, nous aurions probablement été plus efficaces. »

Voir dans L'Est républicain ici.

« Lettre à ma génération : moi, je n'irai pas qu'en terrasse »

revue du web

Mercredi 25 novembre 2015 / La rédaction

Ce billet de blog est, aux dires de Médiapart, le plus lu de l'histoire du journal en ligne. Il aborde une importante question : la France a-t-elle subi les attentats du vendredi 13 novembre pour ce qu'elle est ou pour ce qu'elle fait ? Et suggère que s'il est symboliquement nécessaire d'aller en terrasse, il est indispensable de faire bien autre chose. Elle dit notamment ceci : « Les journalistes ont montré que les attentats ont éveillé des vocations de policiers chez beaucoup de jeunes. Tant mieux. Mais où sont les vocations d’éducateurs, d’enseignants, d’intervenants sociaux, de ceux qui empêchent de planter la graine djihadiste dans le terreau fertile qu’est la France ? » Et encore cela : « Ce qu’on est en train de vivre mérite que chacun se pose un instant à la terrasse de lui-même, et lève la tête pour regarder la société où il vit ».

Lire le billet .

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Perquisition à Dole : « s'ils avaient sonné, j'aurais ouvert »

revue du web

Lundi 23 novembre 2015 / La rédaction

L'hebdomadaire La Voix du Jura donne la parole à un jeune homme chez qui le préfet a ordonné une perquisition dans le cadre des enquêtes post attentats du 13 novembre. « Ils n'avaient pas besoin de défoncer la porte », dit notamment le jeune homme fiché comme radicalisé.

Lire ici.

Pour le SNJ, l'état d'urgence ne peut pas tout justifier

revue du web

Lundi 23 novembre 2015 / La rédaction

Premier syndicat de journalistes, le SNJ dit « comprendre les raisons ayant amené les autorités à décréter l’état d’urgence, mais le légitime souci de sécurité ne doit pas justifier des mesures inutiles et dangereuses pour le citoyen et la démocratie, notamment en matière de liberté d’expression et d’information. Si le décret instaurant l’état d’urgence exclut -heureusement- la disposition de la loi du 3 avril 1955 prévoyant le contrôle de la presse et de la radio par les préfets, le zèle de certains représentants des autorités ces derniers jours laisse déjà entrevoir la multiplication de dérapages et d’initiatives malencontreuses, conduisant à restreindre la liberté d’informer, au prétexte de l’état d’urgence.», explique-t-il dans un communiqué accessible ici.

Les usagers de la médiathèque de Lons-le-Saunier craignent la privatisation du cinéma d'art et d'essai

revue du web

Lundi 2 novembre 2015 / La rédaction

Depuis plusieurs semaines, des rassemblements d'usagers se tiennent devant la médiathèque intercommunale de Lons-le-Saunier.  Ils entendent soutenir les salariés qui réclament des embauches et de meilleurs salaires. Se réunissant chaque mardi, ils ont ouvert un blog qui s'émeut aussi de l'éventualité d'une privatisation de la salle de cinéma d'art et d'essai de la médiathèque au profit du multiplexe voisin.

Le blog ici.

Anthony Bellanger, secrétaire général de la Fédération internationale des journalistes

revue du web

Mercredi 28 octobre 2015 / La rédaction

Une campagne mondiale contre l'impunité des crimes commis contre les journalistes sera lancée le 2 novembre par le nouveau secrétaire général de la Fédération internationale des journalistes, Anthony Bellanger. Premier secrétaire du SNJ de 2011 à 2014, il vient d'être porté à la tête de la FIJ, qui réunit des syndicats de journalistes du monde entier et 600.000 professionnels. Il a fait la majeure partie de sa jeune carrière (il a 42 ans) au quotidien régional Le Courrier de l'Ouest, à Angers.

Voir sur le site du SNJ ici et le site de la FIJ .

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Jean-Luc Mélenchon et le vin : un documentaire de 23 minutes

revue du web

Mercredi 7 octobre 2015 / La rédaction

« Le vin est un objet de civilisation ! », s'exclame dans ce petit film très politique Jean-Luc Mélenchon qu'on voit développer une pensée historique et politique, agronomique et économique autour de la viticulture. D'un meeting montpelliérain à une coopérative de Sète, du domaine de Claude Buchot, vigneron bio à Maynal, à un colloque au Parlement européen, le fondateur du Parti de gauche défend les AOC et propose une analyse critique d'un secteur soumis à la logique libérale : « la paysannerie a été décimée par une maladie virulente et dangereuse : le capitalisme et la finance ». Un passage est particulièrement intéressant, quand Claude Buchot explique avoir arrêté de soigner ses vignes au sulfate de cuivre, et être passé à l'ortie « pour la vigueur, l'azote et l'énergie », la consoude pour aider à la fructification, la prêle dont « la silice absorbe l'humidité et lutte contre le mildiou », l'achillée millefeuille et camomille romaine pour les maladies... Militant de la Confédération paysanne, il défend, à contre-courant de l'orientation européenne actuelle, la perspective de « ramener un million de paysans à la terre ».

Cliquez ici pour voir En commençant par le vin.

L'accès à l'article intégral est réservé aux abonnés.

Village vacances de Lamoura : rendez-vous le 30 novembre 2015

revue du web

Mercredi 7 octobre 2015 / La rédaction

Mots-clés: VVL

Dans un bref communiqué, la région annonce que des discussions sont en cours avec l'acquéreur du VVL qui doit remettre son projet le 30 novembre. Après quoi, le collectif de collectivités décidera soit de l'accompagner, soit de de remettre en cause en justice la vente du 24 juillet. A quelques jours des élections régionales, on mesure le caractère aléatoire de cet engagement...

La députée Marie-Christine Dalloz poursuivie par le parquet urkrainien

revue du web

Samedi 3 octobre 2015 / La rédaction

Marie Christine Dalloz, députée du Haut-Jura (LR) et conseillère départementale du Jura, s'était rendue en Crimée annexée par la Russie en prenant un avion depuis Moscou avec cinq autre parlementaires français. La ligne étant interdite par Kiev, la justice ukrainienne lui a fait savoir qu'elle violait le code criminel du pays et qu'elle encourrait 5 à 7 ans de prison. Voir la dépêche de l'AFP publiée par Le Progrès, ici.

Charles Demouge nouveau président de la communauté d'agglomération de Montbéliard

revue du web

Vendredi 11 septembre 2015 / La rédaction

Le maire de Fesche-le-Châtel Charles Demouge (LR) a été élu jeudi soir président de la communauté d'agglomération de Montbéliard rebaptisée en 2010 PMA comme Pays de Montbéliard Agglomération. M. Demouge l'a emporté avec 43 voix contre 29 à Denis Sommer (PS), maire de Grand-Charmont et premier vice-président du Conseil régional. La maire de Montbéliard Marie-Noelle Biguinet a été élue première vice-présidente en lieu et place du nouveau président.

Devenu président de PMA après les municipales de 2014 qui avaient vu la droite gagner cinq mairies, Marcel Bonnot (LR) avait annoncé que ce serait pour peu de temps. Il a également démissionné de son mandat de conseiller municipal de Montbéliard et ne garde qu'un seul mandat : député.

Lire le compte-rendu de la séance d'élection sur Webaire, ici.

Le musée Courbet va changer de pilote

revue du web

Jeudi 10 septembre 2015 / La rédaction

La conservatrice du musée Courbet d'Ornans, Frédérique Thomas-Maurin, a découvert à son retour de vacances que le Conseil départemental du Doubs recherchait son... remplaçant et avait publié une annonce (voir ici). Est-ce l'épilogue ou un épisode de plus dans les complexes rapports qui existent depuis plusieurs décennies entre l'Institut Courbet, l'association des amis de Courbet et le musée ? Cette tumultueuse histoire est résumée par France 3 sur le Blog de la Loue.

La vitalité de la pensée critique d'Edgar Morin sur The Dissident

revue du web

Mardi 8 septembre 2015 / La rédaction

Dans ce long entretien avec le journaliste Julien Le Gros du blog The Dissident, le philosophie Edgar Morin porte un regard lucide et décalé sur le monde, l'Europe, la Grèce, les réfugiés, la politique... Extrait : « Dans la conjoncture actuelle, il ne faut pas opposer croissance et décroissance. Il faut voir ce qui doit croître ou décroître. À décroître : l’économie de la frivolité, la production d’objets imaginaires ou symboliques, la production intensive du sucre qui intoxique toute une population dès l’enfance et génère de l’obésité. À décroître également, les produits à obsolescence programmée, qui sont condamnés à se dégrader au bout de dix ans. Et l’énergie nucléaire. Des études montrent d’autres énergies pourraient être généralisées en France dans les années à venir sans susciter des dépenses exagérées, et élimineraient une partie des dangers du nucléaire. Il faut aussi développer l’élevage fermier et l’agro-écologie, au détriment de l’agriculture industrielle. Que croisse une économie de service, écologique, sociale et solidaire. »

Pages