Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Fukushima

/ Michèle Tatu

Un homme sur un cheval. Il porte une cuirasse, symbole de la célèbre fête des samouraïs qui rassemblait chaque année depuis mille ans toute la ville de Minamisoma. La caméra s’approche et fixe quelques secondes son regard inquiet. Autour de lui, une ville fantôme. Une atmosphère pesante. Le vide. Ce qu’on appelle le bord de la zone interdite. Ainsi commence Welcome to Fukushima...

/ Daniel Bordür

« Le mot énergie m'énerve... Les enfants parlent de points, les professeurs d'argent, la société d'énergie. C'est du langage de camé ! Il faut arrêter de se demander par quoi on va remplacer le nucléaire. On arrête et on verra. » Alain de Halleux ne fait pas que des films sur le nucléaire, c'est aussi un militant et un débatteur. Il était mercredi à Besançon pour la première projection française de Welcome to Fukushima.

Sacha et les sushis

billet

Lundi 18 mars 2013

/ Michèle Tatu

Samedi Sacha m’a invitée à manger des sushis. J’adore ça les sushis. Rassurez-vous disent les restaurateurs, dans les sushis le saumon vient de Norvège, le thon de l’Océan indien, la daurade de Méditerranée, les maquereaux et les mulets de France. Et les algues ?
Ensuite, nous avons regardé la télé. A la suite de « Fukushima, chronique d’un désastre » de Steve Burns, Akio Suzuki, Akihiko Nakaï, un documentaire sur les essais atomiques de 1946, au dessus des îles Bikini, atoll du Pacifique.