Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

rythmes scolaires

/ Daniel Bordür

Le débat préparatif de la consultation du 10 décembre à Besançon ne s'est pas arrêté un instant sur cette phrase de Bruno Michaut, docteur en sciences de l'éducation : « plus les vacances d'été sont longues, plus les inégalités sociales se creusent ». Alors qu'aucun scientifique ne défend la semaine de quatre jours, qu'elle soit pourtant préférée par la majorité des conseils d'école témoigne des ravages de l'individualisme...

/ Daniel Bordür

La semaine de quatre jours de classe est la pire des solutions pour les scientifiques. Sa victoire lors du vote du 10 décembre entraînerait la suppression du périscolaire le mercredi. Le vent sociétal et consumériste ira-t-il dans dans ce sens ou le débat apportera-t-il la lumière ? Les journées trop chargées sont vivement critiquées par des syndicats d'enseignants et les fédérations de parents qui s'estiment contournés...

/ Daniel Bordür

Minute de silence après les tragédies, violences faites aux femmes, trois bulletins pour la consultation du 10 décembre sur les rythmes scolaires proposée par l'adjoint à l'éducation (photo ci-contre)... Les conseil municipal demande aussi son retrait de la compétence « gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations », ce qui augure d'un débat prochain sur le financement...

Jean-Louis Fousseret, Barbara Romagnan, le 17 juin 2012.

/ Daniel Bordür

Le débat parlementaire sur le budget 2015 apporte les plus grandes craintes aux associations de maires. Le maire de Besançon Jean-Louis Fousseret met une éventuelle remise en cause de « choix politiques clairs » sur le dos du gouvernement...

/ Daniel Bordür

Près de 500 personnes, dont de nombreux grévistes du primaire et quelques enfants accompagnant leurs parents, ont défilé ce mardi après-midi dans le froid des rues bisontines contre le projet de réforme des rythmes scolaires. A entendre les raisons des manifestants, on sent une exaspération quant à la méthode du gouvernement qui n'aurait pas changé avec les pratiques sarkozystes.

Pages