Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

cinéma

Mercredi 22 novembre 2017 / Michèle Tatu

Deux films explorent des sujets en marge de la production cinématographique française  habituelle. Prendre le large, de Gaël Morel, fait le portrait d'une ouvrière, interprétée par Sandrine Bonnaire, qui accepte un reclassement au Maroc après la fermeture de son usine. Diane a les épaules, comédie de  Fabien Gorgeart, traite de la gestation pour autrui...

Mercredi 15 novembre 2017 / Michèle Tatu

Corps et âme de Ildiko Enyedi a obtenu l'Ours d’Or du festival de Berlin. En 1989, la réalisatrice hongroise avait décroché la Caméra d’Or à Cannes pour son film Mon XX ème siècle. Elle filme peu mais partage avec le spectateur des expériences émotionnelles comme très peu de cinéastes le font.

Vendredi 3 novembre 2017 / Michèle Tatu

Le Festival Annecy Cinéma Italien a fait la part belle aux nouvelles oeuvres, tout en rendant hommage aux figures tutélaires du cinéma italien, Roberto Rossellini et Giuseppe Bertolucci. Les Traversées du ciné-club Jacques-Becker mettent Pontarlier à l'heure du cinéma italien jusqu'au 7 novembre.

Vendredi 29 septembre 2017 / Daniel Bordür

Le film de Raoul Peck Le jeune Karl Marx se penche sur ces années précaires où l'ancien étudiant en droit, devenu journaliste, commence à construire une pensée tournée vers l'action. Il la base sur l'articulation de reportages sur la condition ouvrière, la lecture critique des philosophes, de longs échanges complices avec sa femme Jenny et son ami Engels… Cette incarnation bienvenue rompt avec la momie embaumée par le totalitarisme...

Insyriated, Une Famille syrienne, de Philippe van Leeuw, huit clos de vingt-quatre heures...

Mercredi 20 septembre 2017 / Michèle Tatu

Ce festival estival a fait se croiser le passé et le présent. Des rétrospectives de grands, mais aussi la Russie de Poutine (Une Femme douce) et la survie dans un monde à l'agonie (Petit paysan), la fiction et le documentaire, la guerre (Insyriated),, le nouveau cinéma italien (Cuori puori), la Colombie (Memorias del cavalero), Ceaucescu et la Roumanie...

Samedi 20 mai 2017 / Michèle Tatu

En marge du Festival de Cannes, à l’affiche en ce moment, de très bons films sur des destins singuliers de femmes. Admirables portraits derrière lesquels se cachent l’oppression, la souffrance, le féminisme, le rire aussi.

Mercredi 3 mai 2017 / Michèle Tatu

En cette période électorale, une comédie abjecte est à l’affiche : À Bras ouverts de Philippe de Chauveron, un film qui, au prétexte de faire rire, stigmatise les roms…

Pages