Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

cinéma

/ Patrick Tardit

Sur fond de fait-divers, le cinéaste argentin Benjamin Naishtat évoque en fait la période qui a précédé la dictature dans son pays. C’est avec une scène presque banale que commence « Rojo » (sortie le 3 juillet), troisième film du cinéaste argentin Benjamin Naishtat, sélectionné au Festival du Film policier de Beaune. Une altercation dans un restaurant bondé. Sauf qu’on est en Argentine, en 1975, et qu’alors rien n’est banal. 

Accès libre

/ Michèle Tatu

Peu importe si l’Histoire nous considère comme des barbares, film de Radu Jude sur les heures noires de la Roumanie dont l'armée commit en 1941 un massacre sur les Juifs d'Odessa, est présenté actuellement à Besançon ( Kursaal) avec le soutien de l’Association Franche-Sylvanie.

Pages