Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Doubs

/ Daniel Bordür

Le PS a « interrompu » les discussions avec EELV et le PCF dans la perspectives des élections municipales de 2020, tandis que Barbara Romagnan proposait de « fédérer » tout le monde avant de se raviser devant le scepticisme suscité. 

L'éphémère proposition de Barbara Romagnan, lire ici
Nicolas Bodin (PS) : « il faut entrer en campagne », lire .
Anne Vignot (EELV) : « c'est encore difficile d'être derrière une écologiste », lire ici.
Thibaut Bize (PCF) : « le PS bloque sur la gratuité des transports », lire .

/ Daniel Bordür

Très engagée dans Alternatiba-Besançon depuis sa création il y a quatre ans, la jeune femme s'est fait au mot « militant » qu'elle n'appréciait alors pas beaucoup. A la veille de la seconde Marche pour le climat, elle explique comment la démission de Nicolas Hulot du gouvernement a fait venir des nouveaux dans le mouvement dont la priorité locale numéro un est l'arrêt de l'artificialisation des terres… 

/ Toufik-de-Planoise

Jusqu’à 1.500 personnes ont battu le pavé samedi 18 mai à Besançon, dans le cadre d’un appel national baptisé  Ultimatum I. Pour les six mois du mouvement, on aura remarqué une convergence avec la Marche contre l'homophobie et la persistance du lien avec la Marche pour le climat, des divergences tactiques, un pique-nique raté et une nième confrontation avec les forces de l'ordre… 

/ La rédaction

Toufik-de-Planoise et Alex, respectivement correspondant local de presse à Factuel et reporter bénévole à Radio BIP/Média 25, ont été placés en garde-à-vue ce lundi matin au commissariat de police de Besançon dont ils sont sortis peu avant 18 heures. Choquées, mais également déterminées à défendre la liberté de la presse, nos deux rédactions se sont rencontrées et ont décidé de signer un communiqué commun.

Accès libre

/ Toufik-de-Planoise

Retour sur les trois derniers « actes XXIV, XXV, et XXVI » du mouvement, moins suivis que les précédents, à la veille d'une mobilisation du 18 mai que ses initiateurs espèrent de grande ampleur à Besançon. Son appellation, « Ultimatum I », suggère une suite… 

/ Toufik-de-Planoise

Ce mercredi 8 mai, plusieurs gilets jaunes ornanais ont décidé de consacrer leur jour férié à un autre pan de l’Histoire. Gustave Courbet, artiste engagé, est en effet inhumé dans sa ville et région de naissance, qu’il a fortement contribué à faire rayonner dans le monde par ses œuvres. Sa sépulture, jugée vétuste, vient ainsi d’être bénévolement rafraîchie.

Accès libre

Pages