Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Doubs

/ Guillaume Clerc

Lors de sa visite à Planoise à Besançon, désigné « quartier de reconquête républicaine » et bénéficiaire de l’une des premières affectations de la police de sécurité du quotidien, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, s’est félicité de sa mise en place, nécessaire pour « retrouver la confiance ». Sa visite a été perturbée par des manifestants qui s’insurgent notamment contre l’usage disproportionné du LBD. A la tribune, il ira jusqu’à traiter d’abrutis ceux qui « mettent en cause la police ». Cinq personnes ont d’ailleurs été interpellées.

/ Guillaume Clerc

La ville souhaite aller vite, mais l’aménagement prend un sérieux coup d’arrêt. Dans le meilleur des cas pour elle, les travaux ne devraient pas reprendre avant six mois. Et à condition que le préfet autorise un projet de plus en plus fragile et recalé sur le pan environnemental... Le foncier manque pour mettre en œuvre des mesures de compensations proportionnées aux destructions d'espèces demandées par le CNPN.

/ Daniel Bordür

Une conférence de presse « unitaire » du PCF et d'EELV est ignorée par le PS pris par son calendrier interne, jugée prématurée par Génération.s, considérée comme témoignage de « duplicité » par La France insoumise... Ça grince et ça tangue entre acteurs de la gauche bisontine dans la perspective des élections municipales de mars 2020.

/ Toufik-de-Planoise

Plus de 700 Gilets jaunes ont défilé samedi 23 février à Besançon, tentant en vain de bloquer la rocade et d'investir l'espace Valentin au nord de la ville, et se rabattant vers le centre en passant par le quartier populaire de Montrapon. Plusieurs interpellations et de blessés légers parmi les manifestants.

/ Daniel Bordür

Elue municipale et départementale de Besançon, elle critique « ces potentiels candidats qui n'ont pas compris que les électeurs ne veulent plus de cette politique ! Prétendre qu'un homme serait celui qui détient la vérité sur le bon programme est stupide ». Elle trouve que « le mouvement des Gilets jaunes n'est pas négatif… » et répond à quelques questions sur Macron ou le hiatus institutions / travailleurs sociaux et associations sur la solidarité et les migrants.

Pages