Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Jura

Clément Mabi

/ Daniel Bordür

Chercheur en information et communication à l'IUT de Compiègne, Clément Mabi vient de passer une thèse sur l'usage du numérique par la Commission nationale du débat public qui va organiser la consultation sur les projets de Center Parcs de Poligny et du Rousset. Il pointe l'importance du choix du président de la commission ad hoc et de ses premiers pas sur le terrain.

Lionel Masson : « Je suis heureux d'avoir donné un sens à nos vies. Ce qui était une utopie il y a quelques années est aujourd'hui créatrice d'emplois ».

/ Daniel Bordür

Les écolos jurassiens d'EELV iront-ils seuls aux élections départementales ? S'allieront-ils ? Avec les socialistes ? Avec les « citoyens » du nouveau tandem Gabriel Amard - Claude Buchot ? En attendant, ils ont tenté de mettre en valeur « l'écologie des solutions ».

/ Daniel Bordür

Conséquence de la victoire de Jean-Marie Sermier (UMP) sur Jean-Claude Wambst (PS) en mars dernier : la perspective de passer d'une gestion concédée à la Lyonnaise à une régie publique s'envole. Le nouvel élu a choisi une société d'économie mixte à opération unique, puis organisé un débat... Dans le même temps, une coordination jurassienne veut construire un observatoire.

Denis Bépoix, Cinémathèque des Monts-Jura

/ Daniel Bordür

Depuis quatre ans, la Cinémathèque des Monts-Jura s'est lancée dans une passionnante tâche de collecte de témoignages remontant, pour l'instant, jusqu'en 1934. Histoire, modes de vie, économie, vie sociale... remontent à la surface grâce à la numérisation et au maintien en état d'appareils de projection anciens.

Agnès Morteau, directrice de la médiathèque de Saint-Claude

/ Daniel Bordür

Le maire Jean-Louis Millet n'a pas été élu président de la communauté de communes le 14 avril. Conséquences : la ville a annulé une subvention de 1,3 million à la future médiathèque, et les conseillers communautaires de la majorité municipale de droite boycottent les séances. Le tout sur fond de remise en cause de la répartition des sièges par le Conseil constitutionnel dans les intercommunalités après la « QPC Salbris ».

Pages