Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Jura

/ Lucille Topin

Le Conseil départemental du Jura a renouvelé à l’unanimité la délégation de service public de l’équipement aéroportuaire jusqu'en 2019, en appelant la Région Bourgogne-Franche-Comté à se positionner sur le dossier. Une question de vie ou de mort pour l’infrastructure qui pèse sur le budget du Jura d'environ 2,5 millions d’euros par an. La région se prononcera mi-2017.

/ Lucille Topin

Le Pic noir, association opposée au projet Center parcs en forêt de Poligny, invite chacun à donner son avis sur le Plan local d’urbanisme de la commune, qui propose le classement de 89 ha de forêt en « zone d’urbanisme de loisir ». L’enquête publique est ouverte jusqu’au 6 janvier. L’association met à disposition des citoyens des modèles de courriers argumentés.

/ Daniel Bordür

La révision du Plan local d'urbanisme intègre la création d'une zone à vocation touristique destinée à rendre constructibles et aménageables 89 hectares d'une forêt située sur le premier plateau. L'enquête publique où chacun peut donner son avis, doit durer jusqu'au 6 janvier. L'autorité environnementale a formulé plusieurs recommandations, l'INAO a émis un avis défavorable.

/ Invité.e.s

Le Pic noir, association opposée au projet, a fait la liste des dispositifs devant être mis en place et approuvés avant que Pierre et Vacances puisse déposer un permis de construire. Du plan local d'urbanisme de la ville au projet de station d'épuration qui ferait changer les eaux de bassin versant, ce qui est interdit...

Accès libre
Antoinette Rychner lisant quelques Lettres au chat devant la ferme de la Canonnière... (Photos Daniel Bordur)

/ Daniel Bordür

C'est depuis quinze ans le projet de l'association Saute Frontière. Sa pérégrination poétique annuelle a guidé une centaine d'amateurs de littérature à travers les alpages de Lajoux (Haut-Jura) dans les fermes desquels des lectures les attendaient. Pour le plus grand plaisir de la découverte.

/ Pierre-Emmanuel Scherrer

Grâce à la classification de ses produits immobiliers en résidences de tourisme et des avantages fiscaux induits, Pierre & Vacances réalise l'essentiel de sa marge brute sur ses activités de promotion immobilière. Le groupe a construit sa croissance économique sur ce modèle, en considérant l'exploitation comme une activité secondaire. Les gains considérables réalisés sur la vente de produits immobiliers à des particuliers en quête de rendement ont été notamment permis grâce aux mécanismes de défiscalisation : le prix de vente artificiellement élevé d'un « cottage » est ainsi compensé par les avantages fiscaux actuels de la loi Censi-Bouvard.

Pages