À la Une

Stéphane Le Foll et Claude Jeannerot descendent la rue Battant... Le quartier vote à gauche à plus de 70%, mais il n'y a pas foule.

Le ministre de l'Agriculture est venu soutenir les candidats socialistes et écologistes à Besançon et tenir meeting à Audincourt, alors que les syndicats de PSA étaient reçus à Matignon... Pendant ce temps, la droite tenait une conférence de presse pour dire « Nous sommes prêts ».

Une fois posés les enjeux nationaux des élections départementales, parlons des enjeux locaux. Factuel vous propose des tableaux pour mieux comprendre les dépenses, les recettes et l'action sociale - principale compétence des départements - dans le Doubs, le Jura, la Haute-Saône et le Territoire-de-Belfort.

Qui de Christine Bouquin ou de Claude Jeannerot sera le prochain président du Conseil départemental du Doubs ?

L'Union de la droite et du centre est en tête (32,68%), devant le FN (29,4%) et la majorité sortante PS-DVG (27,23%). Le Front de gauche (5,2%) et les écologistes (3,35%) font beaucoup plus là où ils présentent des candidats. Les projections de la préfecture pour dimanche prochain font état de neuf cantons à gauche, huit à droite et deux incertains. Le FN pourrait gagner un canton.

Christophe Perny, défendant à Poligny le projet de Center parcs. Sa politique de « grands projets inutiles » lui aura mis à dos une bonne partie de la gauche de la gauche... Photo d'archives

Le seul binôme de la région est élu à Champagnole où le maire Clément Pernot (UDI), élu avec Sylvie Vermeillet, sera peut-être le successeur de Christophe Perny (photo ci-contre), sèchement devancé à Lons. Majorité citoyenne ne sera présente à aucun second tour, le FN y sera dans douze cantons sur seize...

Le président sortant Yves Ackermann (à g) conservera-t-il son fauteuil ? Tout reste possible... Photo d'archives

Droite et gauche peuvent chacune espérer l'emporter dimanche prochain, mais une égalité est possible avec l'éventualité d'un canton basculant vers le FN. Dans cette optique, les électeurs de gauche peuvent-ils être indifférents au duel UMP-MoDem de Belfort-3 ?

Frédéric Burghard (UMP) sera réélu dimanche, mais a peu de chances de succéder à Yves Krattinger. Photo d'archives

Le PS et ses alliés sont en position pour remporter dix ou onze des dix-sept cantons lors du second tour qui verra neuf triangulaires, quatre duels PS-FN, trois UMP-FN dont deux à Vesoul, et un seul classique droite-gauche. Frédéric Burghard (photo) devrait rester dans l'opposition.

Adeline Simon, maraîchère en pépinière d'entreprise à Chalezeule : « on est coincé entre la zone à comté et la pression immobilière urbaine ».

Le ministère n'avait pas prévu le succès de son plan visant à doubler les surfaces. Son coup de rabot de 25% sur l'aide 2014 au maintien de l'agrobiologie n'a pas été bien pris par les concernés, déjà échaudés. Ils sont descendus dans la rue... Les collectivités locales pourraient prendre le relais, mais la pression foncière les contraint.

Michèle Faivre-Jussiaux

Figure bisontine et franc-comtoise, la psychanalyste et écrivain Michèle Faivre-Jussiaux (1947-2010) n'a cessé de chercher à mettre au jour ce qui fait l'humain en mariant la finesse de l'analyse à l'élégance de l'écriture. Son dernier livre sort en ce moment, accompagné d'une réédition. Josette-Alice Bos les a lus et les présente pour Factuel.

Accès libre

Dans son essai sur la question de la mort, « Le jardin d’Épicure », Irvin Yalom emprunte des pistes de réflexion, des amorces de réponses, à la philosophie, à la littérature et au cinéma, mais aussi aux patients qu’il reçoit en thérapie.

Région de moyenne montagne, la Franche-Comté est une destination touristique hivernale secondaire. La chute de la pratique du ski de fond dans les années 1980-2000 semble être enrayée, mais le regain constaté concerne peu les catégories populaires ou les hébergements collectifs

Alareny Bah

Menacé dans son pays, la Guinée Konakry, pour avoir exercé son métier de reporter, il l'a fui en juin dernier avant d'être hébergé à Paris par La Maison des Journalistes. Alareny Bah a témoigné pour la liberté de la presse à Pontarlier, lors d'une table ronde et devant des lycéens.

Barbara Romagnan a invité à un débat public deux autres parlementaires socialistes critiques du gouvernement : Pierre-Alain Muet, premier président délégué du Conseil d'analyse économique créé par Lionel Jospin, et Fanélie Carrey-Conte. Ils maintiennent des liens avec les autres forces de gauche quand l'exécutif penche à droite...