À la Une

EXCLUSIF_ Un chef d'entreprise de Saint-Vit a attendu plus de 5 ans pour être payé, partiellement, de la vente de son usine à un intermédiaire nancéien. Après plusieurs procédures civiles perdues, il a contre-attaqué au pénal pour faux et escroquerie au jugement il y a quatre ans mais son dossier a disparu peu après du tribunal. Des actes d'instruction ont été promis pour ce début d'année à son avocat, Francis Vuillemin.

Trois composantes du Front de gauche (PCF, Ensemble et Citoyens engagés) organisent le 27 janvier à Besançon une assemblée générale destinée à élargir leurs convergences en vue de constituer des listes aux élections départementales. Pendant ce temps, le PG fait bande à part, Nouvelle Donne est d'accord sur le texte mais ne va pas plus loin, EELV refuse la position du PG vis à vis du PS...

Avant un rendez-vous jeudi avec la députée Barbara Romagnan pour dire tout le mal qu'ils pensent du projet de loi Macron, 25 militants CGT se sont symboliquement rassemblés devant le siège du PS à Besançon pour dire non à l'extension du travail du dimanche : « une vision du 19e siècle » pour l'inspecteur du travail Emmanuel Girod. EELV craint pour sa part une atteinte à la liberté d'informer avec la notion de « secret des affaires ».

La droite républicaine a critiqué la politique de prévention de la délinquance proposée par la municipalité, mais n'a pas voté contre. Elle n'a pas pu désapprouver les 26 recrutements annoncés dans la police municipale, ni la reprise d'une de ses propositions : le conseil des droits et devoirs des familles. Le maire a annoncé un débat sur l'armement de la police municipale... déjà anticipé par la convention de coordination avec la police nationale !

Rafik Harbaoui joue depuis plus de vingt ans La Nuit du bossu devant des élèves d'école primaire et de collège. Un conte oriental qui traite de la tolérance et de la joie de vivre. Jubilatoire et réconfortant.

Invitée par l’Association JALMALV (Jusqu’A La Mort Accompagner La Vie), Anne Kunvari cinéaste sera à Besançon le 28 janvier : elle présentera « Le moment et la manière », un film sur la fin de vie. Chaque projection sera suivie d’un débat.

Michel Houellebecq surfe sur des peurs qui, l’attentat contre Charlie le montre, ne sont pas que fantasmées. Sa « réponse », Soumission, est aux antipodes de celle apportée par ces millions de Français descendus dans la rue pour dire : « Nous sommes tous Charlie ! »

« Le Paradis », son dernier film qu'il a présenté en décembre à Annecy, et un programme de courts-métrages, « Cavalier express », sont présentés à Besançon du 9 au 13 janvier. Après avoir réalisé de grands films de fiction (La Chamade, Thérèse, Martin et Léa) le cinéaste franc-tireur se tourne vers une autre façon de faire du cinéma…