Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Michèle Tatu

Contributions au journal

Mercredi 6 mars 2019 / Michèle Tatu

Peu importe si l’Histoire nous considère comme des barbares, film de Radu Jude sur les heures noires de la Roumanie dont l'armée commit en 1941 un massacre sur les Juifs d'Odessa, est présenté actuellement à Besançon ( Kursaal) avec le soutien de l’Association Franche-Sylvanie.

Ségrégations

cinéma
Mercredi 27 février 2019 / Michèle Tatu

50 ans après le triste anniversaire de l’assassinat de Martin Luther King, les Oscars décernent pour la première fois le Prix du Meilleur film à une réalisation afro-américaine, Green Book : sur les routes du Sud, de Peter Farrelly. A l’affiche récemment Si Beale Street pouvait parler, de Barry Jenkis, revenait sur les mécanismes ségrégationnistes aux Etats-Unis.

« Il n’y a pas un film qui montre des ouvriers... » (troisième partie)

Mai 68 et le cinéma
Lundi 18 février 2019 / Michèle Tatu

Censure contestée d'un film de Rivette en 1966 (ci-contre La Religieuse), échec du pouvoir à mettre la main sur la Cinémathèque en avril 1968, interruption du Festival de Cannes le 19 mai, création des Etats généraux du cinéma... « Il n’y a pas un film qui montre des ouvriers. Nous sommes en retard », se fâchait Jean-Luc Godard. Après la légèreté de la Nouvelle Vague surgit un cinéma ancré dans la question sociale.

Le CCPPO et le Groupe Medvedkine (deuxième partie)

Mai 68 et le cinéma
Samedi 9 février 2019 / Michèle Tatu

Les grèves de la Rhodia en 1967 anticipent Mai 1968 à Besançon. Chris Marker, Jean-Luc Godard et d’autres cinéastes poussent les ouvriers à prendre la caméra pour réaliser leurs propres films. Un groupe de cinéastes ouvriers naît ; le Groupe Medvedkine de Besançon.

Chris Marker : être là où il faut (première partie)

Mai 68 et le cinéma
Mardi 5 février 2019 / Michèle Tatu

Chris Marker a suivi les grands mouvements politiques du monde depuis un siècle. Il était là avant tout le monde, caméra au poing puisqu’en 1967, il arrive à Besançon pour filmer la longue grève de la Rhodia...

Le cinéma militant à l'affiche à Besançon

Mardi 22 janvier 2019 / Michèle Tatu

La 21e rencontre de cinéma du CCPPO se tient du 25 au 27 janvier au petit Kursaal. S'ouvrant par deux longs métrages sur le procès de Nelson Mandela (ci-contre) et la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon, elle se poursuivra par des films sur la Rhodiaceta, forteresse ouvrière ou friche à graffiti, ou les travailleurs de Sochaux, avec le regard toujours neuf des groupes Medvekine.

Entre pesanteur et légèreté, le rêve...

présentation
Lundi 24 septembre 2018 / Michèle Tatu

Le Festival du Bitume et des plumes anime le quartier Citadelle Tarragnoz de Besançon. La cinquième édition, de la programmation aux cuisines, déborde sur les alentours, songe à se professionnaliser… Au menu du 5 au 7 octobre le Théâtre de L'Unité, Gravitation, la Compagnie Non Négociable... et plein d'autres.

« Woman at war » : sauver la planète…

cinéma
Vendredi 13 juillet 2018 / Michèle Tatu

Woman at war, ovationné au Festival International du Film de la Rochelle, est à l’affiche actuellement. Le film dresse le portrait d’une militante écologiste qui ne lâche rien…

L’engagement au cœur du Festival International du Film d’Animation d’Annecy

cinéma
Mercredi 27 juin 2018 / Michèle Tatu

Le Palmarès de la 42e édition de la compétition long-métrage récompense des films à tonalité politique : les cinéastes primés racontent l’état du monde à travers le régime des Khmers rouges, la présence des talibans en Afghanistan, avec Parvana (ci-contre) de Tora Twomey…

Et Michèle Tatu était membre du jury Fipresci (presse internationale)!

« Cheminots » : l’heure du débat…

cinéma
Lundi 23 avril 2018 / Michèle Tatu

Une projection exceptionnelle de Cheminots a lieu vendredi 27 avril à 20h30 au Victor-Hugo à Besançon, en présence de Sébastien Jousse, coréalisateur du film. Un film d’une actualité brûlante qui puise dans le regard des travailleurs d'aujourd'hui sur l'ouverture à la concurrence, mais aussi dans la mémoire, les voix de Ken Loach et Raymond Aubrac...

Accès libre

Un cinéaste capte l’écrasement de l’individu dans l’ère de la mondialisation...

cinéma
Vendredi 6 avril 2018 / Michèle Tatu

Vent du Nord, de Walid Mattar, réunit les classes populaires tunisiennes et françaises dans un film où elles finissent par se ressembler. Même quête de la dignité. Mêmes rêves brisés.

Retour d'Angers et du Festival Premiers Plans

cinéma
Lundi 12 février 2018 / Michèle Tatu

Le cinéma de genre fait son apparition dans les préoccupations de jeunes cinéastes à l’instar de La Nuit a dévoré le monde, et The Cured. Jusqu'à la garde, de Xavier Legrand, traite des violences conjugales comme peu de films osent le faire. Zoom sur la trentième édition d’une manifestation qui allie une compétition cosmopolite présidée par Catherine Deneuve, une programmation inventive, un public nombreux, une belle rencontre avec Agnès Varda...

Spielberg dans l’urgence face au mensonge du pouvoir

cinéma
Vendredi 9 février 2018 / Michèle Tatu

Inspiré de faits historiques - la guerre du Vietnam, Pentagon Papers, de Steven Spielberg, traite de la liberté de la presse tout en dressant un magnifique portrait de femme. Katherine Graham (Meryl Streep) défend le principe selon lequel la meilleure manière de défendre le droit de publier, c’est de publier...

Portraits de femmes

cinéma
Mercredi 22 novembre 2017 / Michèle Tatu

Deux films explorent des sujets en marge de la production cinématographique française  habituelle. Prendre le large, de Gaël Morel, fait le portrait d'une ouvrière, interprétée par Sandrine Bonnaire, qui accepte un reclassement au Maroc après la fermeture de son usine. Diane a les épaules, comédie de  Fabien Gorgeart, traite de la gestation pour autrui...

L’étrange territoire de l’amour…

cinéma
Mercredi 15 novembre 2017 / Michèle Tatu

Corps et âme de Ildiko Enyedi a obtenu l'Ours d’Or du festival de Berlin. En 1989, la réalisatrice hongroise avait décroché la Caméra d’Or à Cannes pour son film Mon XX ème siècle. Elle filme peu mais partage avec le spectateur des expériences émotionnelles comme très peu de cinéastes le font.

Pages