Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Agriculture

/ Sonia Pignet

À l’initiative de la FNSEA et des JA, plusieurs manifestations et opérations escargot ont eu lieu partout en France mardi 8 octobre. Ils protestaient contre le marché commun Mercosur et pour dire leur colère face à ce qu’ils considèrent comme de l’agribashing. Reportage en Haute-Saône, où 170 tracteurs ont convergé vers midi non loin de Vesoul.

/ Patrick Tardit

Guillaume Canet incarne un agriculteur endetté et dépressif dans le film d’Edouard Bergeon, « Au nom de la terre », l’histoire dramatique de la propre famille du réalisateur. L’acteur et le réalisateur, tous deux interviewés dans cet article, sont engagés dans l’association Solidarité Paysans, qui organise une projection de ce film le 26 septembre à Lons-le-Saunier.

Accès libre

/ Jean Christophe Tardivon

Les éleveurs s'intéressent de plus en plus à l'homéopathie vétérinaire comme pratique alternative afin de soigner leurs troupeaux. Sur fond de plan national limitant l'usage des antibiotiques, les formations proposées par les chambres d'agriculture sont très demandées. Éleveurs, vétérinaires homéopathe et allopathe témoignent.

/ Toufik-de-Planoise

Cela fait plusieurs années que le dossier emblématique des Vaîtes n’en finit plus de faire des vagues à Besançon. Alors que le projet est provisoirement suspendu par la justice, c’est sur le plan politique et électoral que les choses se sont dernièrement envenimées. En attendant, et loin des tergiversations feutrées, associations, riverains, jardiniers et opposants sont bien décidés à faire vivre cet écrin bucolique au cœur de la ville. Batailles juridiques et d’opinion, occupation maraîchère des sols, et prémices d’une ZAD forment un front combatif face à des autorités fragilisées, mais déterminées à poursuivre les travaux.

/ Guillaume Clerc

L'irrésistible ascension de l'agriculture bio génère des questions fondamentales : comment concilier éthique et généralisation du bio ? Comment différencier productions paysannes et industrielles qui partagent le même label ? Comment répondre aux objectifs de la région Bourgogne Franche-Comté qui veut 50 % de produits locaux dont 20% bio dans les cantines des lycées en 2021 ? Les professionnels sont en plein débat, notamment avec Biocoop. Illustrations avec les AG du GAB du Jura et de la filière régionale Interbio.

Evolution du prix de différents laits, en euros par 1000 litres. En vert, le prix des AOP franc-comtoises, en rouge de l'ensemble des laits en Bourgogne-Franche-Comté, en bleu les laits standards de Bourgogne-Franche-Comté, en bleu pointillé l'ensemble des laites français... Document FRCL

/ Daniel Bordür

A Frasne, la fédération régionale des coopératives laitières du massif jurassien se félicite de l'insolente réussite de la filière comté tout en craignant une « rupture d'équilibre ». Les risques sont la fuite en avant productiviste qui mettrait à mal la gestion collective de la production, et une image dégradée provenant de la lenteur des réponses apportées aux pollutions de l'eau ou aux enjeux climatiques.

Pages