Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Aménagement

/ Daniel Bordür

L'association Les Jardins des Vaîtes a programmé un troc'plantes festif samedi 20 avril pour mobiliser contre le projet d'éco-quartier. Quelques heures après qu'elle a déposé un référé devant le tribunal administratif, l'aménageur, société dépendant de la ville, a proposé un site différent de celui accordé dix jours plus tôt par le service voirie, assorti de conditions inacceptables pour l'association. Elle demande à Jean-Louis Fousseret de « revenir à la raison » : « laissez une opposition s'exprimer librement… »

/ Guillaume Clerc

La ville souhaite aller vite, mais l’aménagement prend un sérieux coup d’arrêt. Dans le meilleur des cas pour elle, les travaux ne devraient pas reprendre avant six mois. Et à condition que le préfet autorise un projet de plus en plus fragile et recalé sur le pan environnemental... Le foncier manque pour mettre en œuvre des mesures de compensations proportionnées aux destructions d'espèces demandées par le CNPN.

/ Daniel Bordür

Les 3700 mètres carrés de zones humides, les petits bois et les haies, les murets et bosquets abritent plusieurs espèces protégées par la loi. Ecureuils, hérissons, crapauds, grenouilles, tritons, oiseaux… risquent de dangereusement pâtir des travaux qui semblent imminents. La préservation du bois des Bicquey est curieusement présentée comme une compensation, obligatoire, aux destructions d'habitats programmées... 

/ Daniel Bordür

Le laboratoire Chrono-Environnement de l'université de Franche-Comté fait le bilan de dix ans de recherches sur la tourbière de Frasne dont la température a augmenté de 1,3° depuis 2009. Pour l'écologue Daniel Gilbert, il est indispensable de préserver les zones humides qui ne stockent le carbone que si elles sont en eau... Après Frasne jeudi 4, il tient une conférence à Besançon le 16 octobre avec la conservatrice de la tourbière Geneviève Magnon.

/ Daniel Bordür

Vendangés vendredi, les raisins des trente ares de la vigne de Port-Douvot, plantée en 2010, vont être transformés à Sainte-Agnès (Jura) en crémant bio pour les réceptions municipales. Chardonnay, pinot et trousseau se portent bien et la récolte est bonne. De quoi se projeter sur la reconquête en cours des capacités agronomiques de la ville dans le cadre d'une transition écologique déjà entamée...

Pages