Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Cinéma

Samedi 25 février 2017 / Michèle Tatu

Regards croisés entre Costa-Gavras et Pierre Schoeller sur le thème « L’individu face au pouvoir ». Le débat a fait salle comble au Festival « Premiers Plans à Angers » des premiers films européens qui a fait en janvier 75000 entrées. De Z à Amen, de Section spéciale à L'Exercice du pouvoir, de la censure à l'autocensure...

Lundi 6 février 2017 / Michèle Tatu

Un film exceptionnel sur une poétesse autiste est présenté actuellement à Besançon au cinéma Kursaal avec la présence le 9 février du metteur en scène Pierre Meunier qui a adapté ses textes au théâtre.
Factuel était au Festival de la Rochelle pour la première présentation du film par la réalisatrice Julie Bertucelli.

Samedi 24 décembre 2016 / Michèle Tatu

Le festival de cinéma Entrevues de Belfort a célébré les soixante ans du Planning familial en montrant des films relatant différentes modalités de la libération du corps féminin dans les années 1960 et 1970, de Cuba (l'affiche de Lucia ci-contre) à l'Iran, des combats du MLF à la loi Veil... 

Jeudi 15 décembre 2016 / Michèle Tatu

Le Ciné-Club Jacques Becker de Pontarlier prend un nouveau virage et inaugure l’Atelier Magique, un lieu dédié à la formation du jeune public et à l’expérimentation d’ateliers autour du cinéma d’animation… Ouverture vendredi 16 décembre. Patrick Colle fait le point.

Dimanche 27 novembre 2016 / Michèle Tatu

Après La Danza de la realidad, film sur son enfance chilienne, Alejandro Jodorowsky revient sur son adolescence, l’âge ou contre vents et marées il déclare « Je suis un poète ». Le film sera présenté à l’inauguration du Festival latino-corazon de Besançon.

Lundi 7 novembre 2016 / Daniel Bordür

Dix ans après Le Vent se lève, la seconde Palme d'or de Ken Loach au festival de Cannes est un film réalisé sous le coup d'une juste colère contre l'humiliation réservée aux pauvres par une bureaucratie plus kafkaïenne que jamais, s'appuyant sur le numérique et l'injoignabilité des décisionnaires.

Samedi 8 octobre 2016 / Michèle Tatu

« L’histoire de ce film, c’est l’histoire de deux mondes qui ne se rencontrent jamais », indiquait le cinéaste Gianfranco Rosi lors de sa présentation en avant-première au Festival de la Rochelle en juillet dernier. A l'affiche à Besançon, Fuocoammare, par–delà Lampedusa, alterne la vie quotidienne d’un enfant sur l’île et la tragédie des migrants.

Pages