Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Ecole

/ Léo Ballery

Opposés à la loi Blanquer et aux amendements du sénateur Jaques Grosperrin, des enseignants ont organisé deux rassemblements, l’un devant la permanence parlementaire du parlementaire le 14 mai, l’autre trois jours plus tard devant la salle où se tenait la réunion publique de la députée Fanette Charvier, rapporteure de la loi Blanquer.

/ Guillaume Clerc

Les instituteurs et les professeurs étaient présents en nombre lors de la manifestation interprofessionnelle du 19 mars à Besançon. Ils protestent contre le projet de loi Blanquer qui prévoit notamment de regrouper administrativement les enseignements de la maternelle au collège et la création d’écoles publiques d’élite. Ils craignent des disparitions de classes et l’instauration d’une école à deux vitesses.

/ Invité.e.s

La fédération de parents d'élèves ne conteste pas la légitimité de l'appel interjeté par la ville contre la décision du tribunal administratif de l'obliger à inscrire à la cantine scolaire tous les enfants dont les parents l'ont demandé. Mais elle estime que la demande de la collectivité de suspendre l'exécution du jugement contredit la parole donnée.

Accès libre

/ Daniel Bordür

Les élus ont voté à l'unanimité une délibération demandant au Directeur des services de l'Education nationale de revenir aux quatre jours après que la consultation du 10 décembre a permis à 2% des Bisontins d'obtenir 57% des voix sur ce choix... C'est une victoire du consumérisme, un camouflet pour les connaissances scientifiques et une défaite des idées de gauche...

/ La rédaction

Le conseil départemental du Doubs a décidé de l'unification des secteurs de recrutement des collèges Diderot et Voltaire que l'Éducation nationale pourrait entériner le 26 janvier. La FSU dénonce un projet précipité et propose de revoir la carte scolaire au niveau de l'agglomération. Une enseignante de SUD trouve dangereux de regrouper une classe d'âge sur un même collège. Des parents d'élèves ont lancé une pétition en ligne pour s'opposer au regroupement.

/ Daniel Bordür

La semaine de quatre jours est arrivée largement en tête d'une consultation organisée à la va-vite, ponctuée d'un ersatz de débat, à laquelle n'ont participé que 3,62% des électeurs inscrits, et même moins de 3% des adultes si l'on tient compte des non inscrits auxquels elle était ouverte. C'est une « consultation manquée » pour Laurent Croizier (MoDem) tandis que la FCPE se gausse.

Accès libre

Pages