Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Elections

Lundi 20 février 2017 / Daniel Bordür

Dans le Jura, la candidate d'extrême-droite a caressé son auditoire dans le sens du poil en prononçant devant plus de 600 personnes un discours pauvre en programme et en arguments qui s'appuie sur des critiques empruntées à la gauche, voire aux écolos, pour justifier des mesures discriminatoires. Environ 300 opposants ont manifesté leur hostilité au projet du FN.

Lundi 30 janvier 2017 / Daniel Bordür

« Le peuple de gauche est venu au secours du PS », entendait-on aussi au siège bisontin du PS où les militants célébraient en la victoire de Benoît Hamon un vote générationnel et voyant loin, mais aussi à rebours des exemples socio-libéraux britannique et allemand. Benoît Hamon obtient 56,7% en Franche-Comté dont 61,2% dans le Jura, 57,14% dans le Doubs, 55,7% dans le Territoire-de-Belfort, 51,4% en Haute-Saône.

Vendredi 27 janvier 2017 / Daniel Bordür

Favori du second tour de la primaire, l'ancien ministre de l'Éducation nationale a redonné espoir aux militants de la gauche du PS. Ils voient revenir des anciens adhérents et espèrent une dynamique : « grâce à lui, la campagne ne se fera pas sur des sujets identitaires, on ne nous imposera pas les thèmes de la droite ou de l'extrême-droite ». L'union Hamon-Montebourg se fait naturellement dans le Doubs et le Jura.

Vendredi 20 janvier 2017 / Daniel Bordür

C'est l'un des adjoints solides du maire de Besançon. Il affrontera notamment le sortant Eric Alauzet, le jeune loup de la droite Ludovic Fagaut, et peut-être l'insoumise Claire Arnoux. La stratégie communiste consiste à soutenir Jean-Luc Mélenchon tout en donnant de l'importance aux législatives pour lesquelles le PCF vise un partage des circonscriptions avec Ensemble et la France insoumise.

Jeudi 5 janvier 2017 / Daniel Bordür

Le mouvement d'Emmanuel Macron revendique 650 adhérents et quinze comités dans le Doubs. Mercredi, une vingtaine de sympathisants ont écouté la leçon du député écologiste Eric Alauzet. « On prend tout ce qu'il y a d'intéressant », reconnaît un supporter de l'ancien ministre dont la fameuse loi faisait quand même reculer la défense de l'environnement...

Pages