Abonnez-vous maintenant

Pour lire tous les articles du Journal et créer votre blog à partir de 7€/mois

Littérature

/ Danièle Secrétant

Myriam Madjidi raconte comment ses parents, communistes dans l'Iran de Kohmeiny, la contraignent à donner ses jouets aux enfants du quartier, avant de quitter leur pays. Une décision qui, principes communistes ou pas, meurtrit la petite fille. Une première déchirure qui laisse des traces indélébiles. C'est ensuite l'exil en France, la douleur de quitter sa grand-mère, ses amies… L'effacement de sa langue au profit d'une autre langue. C'est la prise de conscience de la torture. MARX et la POUPÉE est un récit en forme de puzzle, dont certaines pièces sont poétiques, d'autres brutales… 

/ Danièle Secrétant

Hommage à Luis Sepulveda.

Amazonie. El Idilio, un village au bord du Nangaritza. Un vieil homme, Antonio José Bolivar Proaño. S'il ne sait pas écrire, il sait lire. Il aime les romans qui parlent de l'amour, le vrai, celui qui fait souffrit. La forêt Amazonienne, ses animaux. Les Shuars, des indiens au cœur de cette nature sauvage dont ils connaissent les codes, les pièges… Une ocelote assoiffée de vengeance parce qu'un gringo lui a tué ses petits… Un duel entre le vieil homme et l'animal, qui se comprennent si bien...  

/ Danièle Secrétant

Le même jour, en juin 2022, des hommes et une femme sont enlevés dans plusieurs pays. L'action est revendiquée par l'IVC, l'Internationale des Victimes du Capitalisme. L'affaire secoue les équilibres du monde entier. L'inspecteur-chef El Gordete, un flic proche de la pensée anarchiste, mène l'enquête pour l'Espagne.

/ Danièle Secrétant

« Hier j’ai commencé à avoir une toux sèche et le souffle court, et j’ai passé une très mauvaise nuit, avec des douleurs dans les membres, un mal de crâne qui paraît-il est semblable à une gueule de bois (moi qui n’ai jamais eu la gueule de bois je vois maintenant à quoi ça ressemble c’est pas rigolo)… »

/ Danièle Secrétant

Le plein, le vide. L’utile, l’inutile. L’essentiel, le futile… Je vais revoir le contenu de tous mes tiroirs, placards… Mais pas le contenu de MES bibliothèques. Là, c’est sûr, c’est de l’utile, de l’essentiel, du fondamental, du vital…

/ Danièle Secrétant

Et puis tout d’un coup tout s’arrête. Ce n’est pas moi qui cale. C’est toute la France, c’est toute l’Europe. C’est même mondial. C’est une panne généralisée du système. Et là, on se rend compte à quel point on est fatigué. Tout à coup il n’y a plus une voiture dans les rues, c’est le silence. Tout à coup, on entend les oiseaux chanter… alors que le frigo n'a jamais été aussi rempli.

/ Danièle Secrétant

Trois femmes, une grand-mère, qui accueille sa fille et sa petite fille qui ont quitté Paris pour Besançon, obligées de partager leur quotidien face au coronavirus. Chaque jour, Mimi, Anouk et Nina vous racontent comment elles font face à ce confinement imposé. Amour vs névroses - humour vs conflit générationnel. Qui va gagner? Les paris sont ouverts !

/ Danièle Secrétant

Il était une fois, une petite fille de 13 ans, trainée à un dîner littéraire par sa mère, dîner auquel elle n'avait pas envie de participer. À table, un homme de 50 ans. Tout le monde sait que c'est un ogre qui dévore les enfants. Sous le regard aveugle ou complaisant des adultes qui sont là, des autres témoins de l'affaire plus tard, il rapte l'enfant. Ensuite, il l' emprisonne. Un emprisonnement mental ponctué de viols camouflés en preuves d'amour. Vanessa Springora, dans Le consentement, raconte les dérives d'un prédateur sexuel caché sous les habits de l'écrivain Gabriel Matzneff. Elle raconte les dérives d'un milieu, d'une époque. Elle raconte le rapt puis le viol d'une petite fille, au vu et au su des adultes qui auraient dû la protéger.

Accès libre

Pages